"La mode en PACA c'est 20000 emplois et 1 milliard de chiffre d'affaires"

À la une
le 19 Oct 2012
1
"La mode en PACA c'est 20000 emplois et 1 milliard de chiffre d'affaires"
"La mode en PACA c'est 20000 emplois et 1 milliard de chiffre d'affaires"

"La mode en PACA c'est 20000 emplois et 1 milliard de chiffre d'affaires"

"En 1988, quand mon ex mari Robert Vigouroux est devenu par surprise, suite au décès de Gaston Defferre, maire de Marseille, je me suis demandée quelle valeur ajoutée pouvait apporter la femme du maire, et sur les conseils d'Edmonde Charles-Roux, j'ai décidé de m'investir dans le domaine de la mode."

Musée, institut, conférences…. et aujourd'hui la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode ( MMMM), depuis plus de 20 ans, Maryline Bellieud-Vigouroux use ses stilletos sur la Canebière pour développer le mode-in-Marseille. En Paca, c'est 20 000 emplois et plus d'1 milliards de chiffre d'affaires, en incluant sa principale activité, la distribution en points de vente.

Néanmoins, de grandes marques aujourd'hui mondiales, dont beaucoup sont récentes, sont nées ici. American Vintage, Kulte, Parakian, Sessun, Gas… Même si aujourd'hui elles sont fabriquées très loin des rives de la Méditerranée.

Pourtant, Jean-Brice Garella; le président de MMMM croit que la crise de la mondialisation peut-être une chance pour les entreprises de "l'euro-Méditerranée", la hausse des salaires notamment dans les pays asiatiques pouvant permettre une "relocalisation en masse", ce qu'on commence à constater "en Tunisie, au Maroc, par exemple où les productions reviennent alors qu'elles étaient parties au Bangladesch, ou en Chine", explique Maryline Bellieud-Vigouroux.

Et puis ces pays du sud ne sont pas que "les ateliers du monde" ,ils deviennent de plus en plus à la fois des créateurs et des marchés potentiels. Le marché turc de la mode aujourd'hui, c'est près de 20 milliards d'euros. Et grâce à sa créativité, notamment dans ces quartiers, "35 entreprises sur 70 de  MMMM sont dans les 13, 14 et 15 e arrondissements", Marseille a sans doute une carte à jouer pour continuer de se développer dans cette industrie, qui semble réussir, mieux que d'autres, à s'adapter à la crise. 

Cet article vous est offert par Marsactu

À vous de nous aider !

Vous seul garantissez notre indépendance

JE FAIS UN DON

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. CBoy13 CBoy13

    Pour avoir plus d’informations sur la filière à Marseille et pour PACA, une étude de l’AGAM : http://past.is/ZxZI

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire