"la grande distribution nous demande aujourd'hui des produits locaux"

À la une
le 4 Nov 2013
0

Fils de maraîchers, les trois frères Canavese ont créé à Aubagne en 1975 une activité de grossiste dans les fruits et légumes. "Marseille était le port d'entrée des fruits et légumes", rappelle Gérard Canavese, directeur du groupe. C'est aujourd'hui une entreprise de 120 millions d'euros de chiffre d'affaires, 450 salariés en France, présente dans la distribution mais aussi depuis quelques années dans la production de fruits en Côte d'Ivoire et au Maroc.

Nous produisons 60 000 tonnes de bananes en Côte d'Ivoire et nous produirons 20 000 tonnes d'agrumes dans les deux ans au Maroc, mais ce n'est pas une délocalisation, puisque ces productions ne seraient pas possible en France

se défend Gérard Canavese, même si sa production marocaine est exportée en Russie et au Canada mais pas en France, car pour le PDG de Canavese "la France est devenu un territoire espagnol pour les agrumes".

le tour de France des bananes

En revanche ses bananes cultivées en Afrique alimentent principalement le marché français. "C'est une activité de transformation, car les bananes arrivent vertes et mûrissent ici dans nos mûrisseries à Aubagne". Même si certaines d'entre-elles parcourent un drôle de voyage : "sur 50 à 70 containers de bananes qui arrivent chaque semaine, 15 à 30 transitent par le port de Marseille, le reste arrive par les ports du nord, Dunkerque, Anvers, Rotterdam" et redescendent donc dans le sud de la France dans les mûrisseries du groupe Canavese. Et tout ça car "nos clients, les grands distributeurs veulent de la sécurité" se justifie Gérard Canavese, et éviter tout risque de grève, ce qui représente "un non sens économique et environnemental".  Même si ce patron engagé à l'UPE reconnaît que "depuis deux à trois ans, on a retrouvé une confiance, on n'a plus de perturbation et nous souhaitons développer la réception de nos produits entre Fos et Marseille".

Un QR code pour la traçabilité

Les relations avec la grande distribution, son principal client est un autre sujet chaud pour Gérard Canavese qui estime néanmoins que "les rapports de force comme nous les avons connus par le passé entre distributeurs et producteurs sont en train de changer". Notamment car ces grands distributeurs ont, sous la demande des consommateurs, de plus en plus besoin de "produits locaux, et de traçabilité". Des consommateurs qui deviendraient, toujours selon Gérard Canavese des "locavores", même si il reconnaît que les prix bas et la non-saisonnalité des produits restent très présents. Une activité en tout cas que ce groupe souhaite aussi développer en se rapprochant le plus possible des producteurs locaux, et en mettant en place des outils de traçabilité : "nous avons développé une application avec un QR code qui permet de connaître l'origine du producteur sur chacune de nos caisses". 

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire