La charte ville/port crée du clapot dans l'opposition

À la une
Benoît Gilles
7 décembre 2012 7

Pour un document qui scelle une réconciliation, la charte ville/port provoque un sacré clapot politique. En cause, le projet inscrit dans le Plan local d'urbanisme de faire des anciennes carrières du massif de La Nerthe un site d'entreposage des containers du port. Or, cette hypothèse est reprise dans le texte de la charte soumis au vote même si celui-ci précise que "la faisabilité reste à vérifier". En annexe du  texte, le rapport Cousquer est plus catégorique : "Les seuls endroits relativement proches qui paraissent susceptibles d'accueillir [les conteneurs vides] sont d’anciens carreaux de carrière dans l’espace naturel sensible du massif de la Nerthe dès lors que les conditions d’accès seraient admises et améliorées via l’échangeur du Jas de Rhodes sur l’A55 … et la commune des Pennes". De quoi agacer certains élus marseillais sensibles aux arguments des riverains, très opposés à ce changement de vocation de leur bout de colline.   

A la région, le conseil régional socialiste Sébastien Jibrayel a bien tenté de faire modifier cet aspect de la charte avant le vote en plénière la semaine prochaine, en pure perte. "Personnellement, je voterai contre, explique l'élu de l'Estaque. Il faut être cohérent : je ne peux pas manifester avec les habitants d'un côté et voter la charte de l'autre". Il devrait être le seul dans son groupe et, plus largement au sein de la majorité de gauche, puisque même les Verts voteront "pour" au grand dam de l'élue municipale Michèle Poncet-Ramade. "De notre côté, nous voterons contre au conseil municipal et au conseil communautaire".

Du côté du groupe communiste, l'unanimité va dans l'autre sens : "Lire la charte ville/port à travers le prisme de La Nerthe, c'est vraiment regarder par le petit bout de la lorgnette, estime Frédéric Dutoit. Cette charte a été signée par l'ensemble des partenaires, y compris les syndicats. Elle ne va peut-être pas assez loin mais elle offre un cadre pour développer l'hinterland marseillais".

L'héliport du port validé

Quant au groupe socialiste, il est sauvé par le gong. Le rapport soumis au vote et les annexes liées sont arrivés en toute fin de semaine. Les élus ont donc décidé de ne pas voter le rapport pour protester contre ce raté de la mairie tout en demandant son ajournement. En version moins officielle, les élus socialistes n'arrivaient pas à trouver une position commune entre Christophe Masse qui voulait tresser des louanges à la charte et Samia Ghali plutôt vent debout contre les aménagements de La Nerthe. L'excuse de la montre arrive à point nommé.

La majorité municipale votera le texte sans barguigner. D'après le secrétaire général de la ville, cité par La Provence, le Port aurait accepté que les investisseurs puissent poser leur hélicoptère sur le territoire portuaire. Comme l'avait révélé Marsactu, il s'agissait de l'un des points qui avait entraîné l'ajournement du vote lors du dernier conseil municipal ainsi que dans l'ensemble des collectivités locales concernées.

7
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Avé

    Je ne comprends pas l’intérêt d’écrire un article sur des micro-désaccords alors que la Charte va être largement votée, même dans l’opposition. N’est-ce pas un peut partial ?

    Signaler
  2. François-Noël Bernardi

    Ce rapport est inscrit à l’ordre du jour de la plénière de MPM vendredi.
    Dans cette collectivité il avait été examiné dés la précédente plénière d’où il n’avait été retiré qu’à la demande de la Ville de Marseille qui souhaitait l’ajout de quelques détails avant son adoption.
    C’est dire que ce document y est parfaitement connu.

    Signaler
  3. vérité 13

    C’est quoi cette idée débile de mettre des containeurs vides dans le massif de la Nerthe. Comme si il y avait pas assez de place sur l’emprise du Port où il y a des hectares et des hectares inutilisés et à l’abandon.Pourquoi aller les mettre dans le massif de la Nerthe et augmenter encore des trajets inutiles, polluants et contraignants pour les habitants. C’est n’importe quoi. Pourquoi des conteneurs qui ont vocation à être utilisés sur le Port ne restent pas sur le Port? c’est quoi encore que cette histoire?

    Signaler
  4. Placeauxjeunes

    Vraiment, cette idée farfelue, c est encore la démonstration que Gaudun et Caselli sont toujours d accord pour faire n importe quoi. Comment on peut avoir une idée pareille? On a qu a mettre les conteneurs dans le Parc des calanques pendant qu ils y sont? C est un scandale cette histoire.

    Signaler
  5. Sto

    Cette charte ville port ne ressemble à rien. Comment les politiques peuvent décider pour cette ville de faire mourir son principal outil économique qu’est le port ? Supprimer des quais au Sud n’est sans aucune logique au regard du développement de l’activité portuaire. On affiche une volonté de développement et le premier acte est de diminuer les outils permettant d’atteindre ce but !

    Signaler
  6. Sto

    Cette charte Ville Port est incroyable. Les politiques décident de développer l’activité du port et leur premier acte est de retirer la partie Sud pour l’affecter à d’autres activités : on retire l’outil de travail. Cousquer dit qu’il est nécessaire d’investir 450 M€. Ou sont les financement ? La charrue est mise avant les boeufs.

    Signaler
  7. cgt
    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire