La bibliothèque de l’Alcazar face à un problème inédit de punaises de lit

Actualité
le 3 Oct 2019
2

Un étage de la grande bibliothèque de Marseille est fermé depuis mardi sans plus de précisions. Des punaises de lit y ont été repérées, posant le problème complexe de leur éradication, dans un bâtiment vaste où l'on trouve des livres anciens. La CGT exige des mesures.

Entrée de l'alcazar. (Photo Louise Fessard)

Entrée de l'alcazar. (Photo Louise Fessard)

« Suite à un problème technique le 3e étage de l’Alcazar ne sera plus accessible jusqu’à nouvel ordre. Nous vous communiquerons ultérieurement une date de réouverture. » Posté mercredi sur les réseaux sociaux de la bibliothèque, le message n’en dit pas plus sur les raisons de cette fermeture. La clim ? Le mistral a déjà bien enterré l’été. Un manque de personnel déguisé ? Selon nos informations, il s’agit plutôt de la présence de punaises de lit.

De quoi inquiéter le personnel. Dans un mail que Marsactu a pu consulter, le secrétaire général du syndicat des cadres CGT Raymond Romano évoque un possible « droit de retrait » si des mesures ne sont pas prises. « Un principe de précaution devrait selon nous s’appliquer immédiatement à l’ensemble des bâtiments publics et administratifs dans la mesure où le traitement d’une seule partie serait inefficace et où la propagation des nuisibles risquerait de toucher les domiciles tant des personnels que les usagers avec les conséquences que l’on sait », écrit-il.

Contacté, l’adjoint délégué à l’hygiène Patrick Padovani précise qu’un comité technique extraordinaire doit se tenir dans les prochaines heures avec les représentants du personnel « pour arrêter une stratégie ». Ce jeudi après-midi, le bâtiment a totalement fermé ses portes. Et ce « jusqu’au vendredi 11 octobre prochain, selon les résultats des premières investigations et de l’avancée du traitement. Les Marseillais ayant emprunté des livres sont invités à les rendre au plus vite afin qu’ils soient traités », précise la Ville dans un communiqué. En revanche, « le travail du personnel sera maintenu ».

« Un bâtiment de cette taille, je ne sais pas faire »

Cet insecte nuisible, qui sévit d’ordinaire dans les logements et écoles, pose ici des problèmes inédits. « Traiter une école, je peux, un bâtiment de cette taille, je ne sais pas faire. Cela va être compliqué, surtout avec la présence de livres anciens », commente Patrick Padovani, adjoint délégué à l’hygiène. Le 3e étage abrite en effet des fonds patrimoniaux, qui compliquent la tâche. « Nous sommes en contact avec les services du patrimoine à Paris pour savoir comment agir. Nous allons commencer par faire passer un chien renifleur pour savoir où elles sont« , poursuit l’élu.

Cette infestation n’est cependant pas unique en son genre. « Les punaises apprécient particulièrement les vagues de migration gracieuses que leur offrent les utilisateurs », écrivait le site Actualitté en 2012, qui signalait des cas outre-Atlantique. La grande bibliothèque de Montréal se débat avec des épisodes récurrents et a mis en place des dispositifs de prévention. La prégnance du phénomène à Marseille pourrait inciter la Ville à faire de même, après avoir réglé cette première alerte.

Actualisation à 18 h avec le communiqué de la Ville de Marseille

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire