Jean-Noël Guérini, pompier pyromane du Sdis 13

À la une
le 21 Mar 2013
9

"Cling cling" faisait l'armure immaculée de Jean-Noël Guérini en entrant dans la salle du conseil d'administration du Syndicat départemental d'incendie et de secours (Sdis). Le 22 février dernier, c'est avec la panoplie complète que Jean-Noël Guérini présidait la séance. Depuis le début de l'année, il est le nouveau président du Sdis 13 en remplacement de Jean-Pierre Maggi, député-maire frappé par le cumul des mandats et contraint de quitter son poste de conseiller général et donc la présidence des sapeurs-pompiers.

À son arrivée, Guérini a eu le bonheur de lire le rapport provisoire de la Chambre régionale des comptes qui lui sert de bréviaire dans ses nouvelles attributions. Il entend mettre un coup de balai dans les écuries : nouvel équipe d'élus autour de lui, refondation du dialogue social, mise en place d'une vraie direction des ressources humaines avec un homme de l'art à sa tête et audit organisationnel "afin d'avoir une vision détaillée, objective, claire et précise du fonctionnement du Sdis". Le président ajoute même ce commentaire savoureux repris dans le compte-rendu de la séance que nous avons pu consulter : "mon expérience de gestionnaire avec mes amis conseillers généraux d'une collectivité me fournit l'opportunité de dire que la rigueur et la transparence dans la gestion sont la meilleure des bases pour aller de l'avant".

Sous la férule de la chambre régionale des comptes

Mais, comme souvent avec Jean-Noël Guérini, il y a un juge à l'affût quelque part. Ainsi quand le maire de Gémenos Rolland Giberti demande benoîtement : "pourquoi un audit ?". Le président répond sur le même ton : "Le colonel, le président Maggi ont reçu le rapport provisoire de la chambre régionale des comptes qui est confidentiel. Je l'ai reçu à titre personnel, confidentiel, le jour même de ma prise de présidence. Entre le rapport définitif et l'audit organisationnel au niveau des ressources humaines : qui fait quoi, l'administration, les grades. J'ai visité le haut commandement avec le colonel Jorda et ses collaborateurs. C'est parfait mais je suis sorti sans rien comprendre car je ne suis pas sapeur-pompier."

En clair, le président Guérini s'interroge sur la pertinence de l'organisation mise en place par Jorda et la multiplication des cadres : "Au delà de leurs grades, de leurs responsabilités, les sapeurs-pompiers doivent-ils être dans l'administratif ou l'opérationnel ?" Jusque-là, tout va bien le président campe bien son rôle de grand lessivier. Il l'est encore quand il précise à propos de la coopération : "Je suis malheureusement obligé de mettre fin à la coopération internationale car elle est non-conforme avec la loi. Je tiens à ce que le Sdis se consacre exclusivement à ses missions déterminées par la loi. Il sera donc mis fin aux actions initiés par des états étrangers car le Sdis ne peut entreprendre d'actions de coopération décentralisée réservée aux collectivités territoriales ou à leurs groupements".

Le Sdis vous mène en bateau

Là encore, c'est le rapport de la chambre qui guide son action : "Si je fais en amont de la prévention, c'est que des éléments me disent que le rapport définitif qui me sera envoyé mettra fin à la coopération internationale. Il vaut mieux en amont y mettre fin rapidement, démontrant que nous sommes à l'écoute de la chambre régionale des comptes".

Là où cette remarque fleurt bon l'hypocrisie, c'est qu'elle reprend mot pour mot les termes d'un précédent rapport de la Chambre régionale des comptes rendu public en 2005. Le magistrat y écrivait noir sur blanc : "La coopération internationale prévue pour les seules collectivités territoriales et leurs groupements ne concerne pas les Sdis". 

Laquelle remarque n'avait en rien freiné les ardeurs internationales des administrateurs comme de Luc Jorda et ses gradés. En 2005, le Sdis 13 participait à l'organisation d'une course à la voile "La route de l'équateur" entre Pointe-rouge et Pointe noire au Congo Brazzaville. Une participation très éloignée des missions des sapeurs pompiers mais qui permettait au Sdis 13 d'envoyer des sapeurs et véhicules réformés au Congo grâce à un partenariat avec l'ONG Hôpital assistance internationale, bras humanitaire de la Grande loge nationale française (GLNF).

Sapeurs globe-trotters

Depuis, les coopérations se sont accélérées notamment quand des membres du CA du Sdis (Casdis pour les initiés) et les hauts gradés sont du voyage. Comme à Xiamen en Chine, en juin 2006, au Québec, à Hong Kong, en Arménie, en Algérie, en Afrique-du-Sud, en Australie… et régulièrement au Congo Brazzaville où les relations sont anciennes et étroites. Visiblement, Jean-Noël Guérini ne se souciait pas trop de voir ses conseillers généraux et ses pompiers par monts et par vaux.

Mais il y a pire. Car les bonnes résolutions du président ne tiennent guère face à l'épreuve du temps. Un mois après ce conseil d'administration où le discours apparaissait d'une grande fermeté, le même président soumet au vote le rapport n°11 qui a pour objet "le partenariat entre le Sdis 13, le conseil général des Bouches-du-Rhône et la mairie d'Haïfa dans la prévention des risques et lutte contre les feux de forêts, les échanges entre corps de sapeurs-pompiers". Il faut dire qu'Haïfa est chère au coeur du président. Un de ses prédecesseurs au Bateau bleu, Lucien Weygand, avait initié la coopération avec cette commune israélienne en 1995 et Jean-Noël Guérini l'a poursuivie en signant une convention en 2003. Depuis le CG13 finance régulièrement cette commune soeur de Marseille notamment à travers un projet sur la francophonie pour 2 millions d'euros. Mais si le CG13 est dans son droit quand il mène ainsi des actions de coopération décentralisée, il dépasse les bornes quand il inclut le Sdis13 dans la boucle.

Mais comme toujours avec les pompiers, il y a une justification humanitaire à tout ça : l'incendie du mont Carmel en 2010 sur les hauteurs d'Haïfa dans lequel 45 personnes trouvèrent la mort. Et comme si l'argument ne suffisait pas, le texte en ajoute une couche : "Le pittoresque mont du Carmel était réduit en cendres. Ce dernier est mentionné dans la Bible qui y situe la résidence du prophète Elie. Il surplombe la mer Méditerranée. Au XIIe siècle, un ordre religieux de l'église catholique romaine, l'ordre du Carmel y a été fondé".

À partir de là, le CG13, le Sdis et la mairie d'Haïfa mettent en place un programme de coopération dense et fructueux qui devrait se poursuivre comme si de rien n'était en 2013. La somme allouée n'est pas énorme mais, in fine, c'est bien une opération internationale illégale que propose Guérini aux élus du Casdis : "approuver le transfert de compétences entre le Sdis 13 et d'autoriser la prise en charge des frais inhérents à la formation, de solliciter auprès du conseil général une subvention de fonctionnement de 26 377, 71 euros afin d'équilibre l'opération". Voilà donc le beau costume blanc déjà un peu noirci et le président Guérini pris en flagrant délit de mémoire courte.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Ricou 24. Ricou 24.

    pouuuuuuuf.

    Ricou 24.

    Signaler
  2. Guerini_ça_suffit Guerini_ça_suffit

    Vivement que le pantin de monsieur frère quitte la scène politique. Cet homme là est incapable de penser par lui même. Dés qu’il essaye, il nous arrose de sa diarrhée mentale. Il est moins prompt à faire le ménage dans son antre, le conseil général.
    Il serait d’ailleurs intéressant de nommer une commission qui enquêterait sur les postes, savoir s’ils sont utiles, comment les personnes y sont arrivées, s’ils sont vraiment occupés, ….etc. Je pense qu’il y aurait de belles surprises.
    Et vous constaterez, on parle de Guérini, et laquet24 accourt ….

    Signaler
  3. meredith meredith

    Il est surtout comptable de tout ce qui est dans le rapport de la chambre régionale des comptes. On ne peut pas à la fois désigner les vice présidents et leur dicter leur politique pendant des années et puis débarquer un jour en disant qu’on ne savait rien.

    Signaler
  4. Anonymes Anonymes

    La grande loge nationale de France,quelle surprise,l’état major et le chef suprême sont tous francs maçons,obligation même si on veut grimper dans l’organigramme,on est loin de la défense des citoyens des Bdr,seule et unique mission du sdis 13,et la malheureusement,il y trop à dire!!,ces missions à l’étranger pour le compte d’officines obscures,le bruit court depuis tellement longtemps dans les couloirs des casernes..guérini l’a officiellement avouer,pourvu que les desseins de ces missions furent nobles..mais la aussi des bruits courent dans les camions..en attendant on construit des casernes n’importe ou,pour faire plaisir à des gens,on mets les pompiers pros dans des casernes de villages ou il ne se passe rien,au milieu des volontaires pour tuer toute notion d’appartenance à la fonction publique territoriale et les droits qui vont avec,et pratiquer une politique sociale sans nom,et les casernes à forte activité opérationnelle en sous effectif permanent,des pros tenant a bout de bras la situation,avec pour toute récompense les salaires les plus bas de la zone sud,des nominations au grade supérieur au compte goutte,inique et unique en France..un scandale…

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    Très très bon article Benoit.
    Celà confirme bien que tous ce humanistes ont le feu sacrè.

    Signaler
  6. cg cg

    dans l’article cher Benoit, vous omettez d’évoquer les frais monstrueux de la large délégation du Conseil Général
    (une récompense pour les copains )qui se rend chaque année en délégation à Haifa aux frais du citoyen ….à creuser …Gabégie… …et merci de montrer que le journalisme existe encore …

    Signaler
  7. Pascalou Pascalou

    Article très sympa… une nouvelle occasion pour Jean NONO de confier des marchés …

    Il cumule les présidences le père GUERINI !

    MARIE ARLETTE CARLOTTI peut elle changer tout cela ?

    Signaler
  8. Anonymes Anonymes

    Afrique du sud/pays du diamant.congo/mise au vert paisible des mafieux corses/Croatie.roumanie/pays de la Kalach´,ces camions de pompiers expédier pour de nobles causes sont peu fouillés à la douane,pas plus que ces grands pompiers en uniforme…..et ce beau bateau de compétition,y avait quoi dans les soutes?,,,,

    Signaler
  9. foufou foufou

    Il est encore en place?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire