Habitat groupé : le projet marseillais passe à la vitesse supérieure

À la une
le 24 Jan 2012
3

A Saint-Mauront (3e arrondissement), le projet d’habitat groupé en autopromotion – dont nous vous avions déjà parlé – n’est pas encore sorti de terre, mais a déjà un nom : la place des Habeilles, contraction d’« habitants » et de « Marseille ». Des habitants marseillais qui ont donc fait le choix de cette alternative de l’immobilier : concevoir et construire soi-même son lieu d’habitation sans promoteur. 6 foyers, peut-être bientôt 7, se sont déjà engagés sur les 12 à 15 logements qui sont à pourvoir rue Julien, et le groupe, désormais rassemblé en association, se réunit régulièrement pour la phase d’étude du projet.

Des valeurs communes

Car l’habitat groupé, ce n’est pas seulement construire un logement ensemble, c’est aussi partager des valeurs communes. Les ateliers de travail collectif, s’ils doivent permettre de définir de manière très pragmatique ce à quoi ressemblera le futur immeuble (parties collectives, surfaces individuelles, etc.), sont aussi l’occasion de définir comment sera construit ce nouveau mode du « vivre ensemble ». Valeurs déjà bien établies : qualité écologique (la construction vise le label Bâtiment durable méditerranéen), mixité sociale, création du lien social et solidarité, notamment intergénérationnelle.

Une diversité générationnelle déjà caractéristique des foyers engagés. Le « doyen » de l’aventure est un récent retraité, le plus jeune est né au moment de la création du groupe : il y a à peine un mois.

Concevoir son logement

L’heure est donc à l’imagination : chacun doit aujourd’hui concevoir son logement, dans la limite bien sûr des possibilités et des exigences de chacun. L’idée de ce que sera le bâtiment est encore très globale : tout au plus sait-on qu’il y aura deux niveaux de stationnement, cinq de logements et un sixième avec une terrasse commune donnant sur la mer, pour une hauteur maximale de 22 mètres. Organisé dans un volume assez grossier, il faudra ensuite trouver un architecte capable de combiner au mieux les demandes collectives et individuelles.

L’objectif est de déposer le permis de construire cet été, pour finaliser les études architecturales et techniques, mettre en œuvre le plan de financement et acheter le terrain au second semestre 2012. La construction pourrait alors commencer dès 2013, avec, pour ligne de mire, une livraison prévue pour le début de l’année 2014.

Une avancée fulgurante

Une cadence soutenue, qui permettrait de boucler le projet en 2 ans et demi, quand les Allemands, pionniers en la matière, le font généralement en trois, commente Stefan Singer, gérant de Toits de Choix. Lui est là pour superviser l’ensemble du projet et veiller à ce que l’action collective s’organise et évolue vers un maître d’ouvrage qualifié. Bref, palier le manque de méthode, de ressources techniques ou de compétences que rencontrent forcément les citoyens engagés dans un projet aussi lourd, souvent chronophage et à l’issue aléatoire…

Stefan Singer est aussi là pour faire le lien entre les différents acteurs, que ce soit les personnes impliquées, les professionnels ou les collectivités (et plus particulièrement ici l’Etablissement Public Foncier Paca, qui fournit le terrain). Un rôle large et multiple donc, mais à l’enjeu unique : faire en sorte qu’au final, ça marche.

Un lien Il reste encore des places pour les intéressés. Pour toute information, l’association tient une permanence à L’équitable café (cours Julien) tous les mardis de 18h à 19h.

Un lien Un projet d’habitat groupé soutenu par la mairie de Marseille, sur Marsactu

Un lien Vidéo : l’habitat groupé, nouveau mode de vie écologique et collectif, sur Marsactu


12 Rue Jullien, 13003 Marseille, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BG13 BG13

    Je ne connais pas bien ce quartier, mais est-ce vraiment désespéré ? Certains disaient la même chose de l’environnement de la tour H99. Ne pensez-vous pas que ça peut changer, voyons ce que va faire Hollande pour développer de l’emploi dans ces quartiers ?

    En tout cas, on sera moins empilé là que dans la tour H99 où le prix au m² est 4 fois supérieur. Une certaine diversification sociale dans le projet de Nexity est aussi une bonne chose. Alors que dans la tour H99, on se demande qui vont être ces gens qui gagnent autant d’argent ?

    Signaler
  2. Chloé Chloé

    Je veux habiter avec vous !!!
    Je suis en train de découvrir le fonctionnement de ce que l’on appelle l’habitat groupé, et dont j’ignorais jusqu’à l’existence il y a peu de temps, et c’est exactement ce que je recherche ! J’ai besoin d’intégrer un groupe déjà en fonctionnement pour apprendre quelques trucs, et je ne rêve que d’une chose, c’est développer ma propre autonomie pour pouvoir la transmettre partout ou j’irais à l’avenir (j’ai 22 ans, j’ai soif de tout). Serait-il possible de vous rencontrer ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire