Grâce à Gaudin "l'enrhumoir" va bientôt avoir un toit, dans la ville où "il ne pleut jamais"

À la une
le 17 Avr 2010
5

Jeudi soir, Jean-Claude Gaudin, notre bon Sénateur-Maire, est venu faire un beau numéro de claquettes dans l’ancien grand music hall de Marseille, l’Alcazar. Heureusement pour Jean-Claude, l’Alcazar est aujourd’hui une bibliothèque, cela lui aura évité les tomates. Déjà ça partait mal. Malgré le battage médiatique organisé quelques jours auparavant par le service com de la mairie, il s’est pris un bide. « Il n’y avait pas foule » , « Le maigre public » comme le remarquent cruellement ces toujours-rabats-joie-de-journalistes de la Marseillaise et de La Provence. C’est vrai que si l’affiche pouvait être intéressante « Réunion publique pour la concertation sur le projet de reconfiguration du stade vélodrôme et de ses abords« , tout le monde savait qu’à part une belle leçon d’histoire et un beau discours d’autoglorification, on n’allait pas entendre grand chose. Les 2 projets du nouveaux vélodrôme, celui de Vinci, et celui de Bouygues, sont actuellement en plein appel d’offre, et il est donc interdit d’en parler.

C’est pas grave, Gaudin est donc venu himself, accompagné de deux figurants. Eugène Caselli le Président de la Communauté Urbaine Marseille Provence (MPM), et René Olmeta qui représentait lui le Conseil Général. Preuve du grand intérêt porté par l’OM à cette réunion publique, ni le Président Dassier, ni son Directeur Général Antoine Veyrat n’avaient fait le déplacement jusqu’à l’Alcazar. Ils ont préféré envoyer au front leur collaborateur Cédric Dufoix, l’homme des missions à emmerdements.
En revanche, dans le public, les associations de supporters étaient bien représentées, ainsi que les CIQ du coin (les terribles Comités d’intérêt de quartiers, sans qui rien ne se fait à Marseille, pour nos lecteurs non marseillais….), déjà très remontés contre le projet. Les tours qui devraient être construites autour du nouveau stade, dans un quartier déjà hyper-urbanisé, très secoué par les travaux actuels (Tunnel Prado Sud), commencent à faire monter la pression chez les riverains. Comme d’habitude, à leurs questions précises ils ont eu droit à des réponses bien évasives.

Comme nous le raconte le journaliste Benoît Gilles dans la Marseillaise, la Présidente du CIQ de Rabatau a voulu en savoir un peu plus sur ces projets d’immeubles autour du stade : « On nous parle d’immeubles qui ne dépasseront pas ceux déjà existant, mais à quelle hauteur ? 30 mètres ou 60 mètres ? », et elle a obtenu une bien belle réponse de la part du Maire de Marseille : « Nous étudierons tout cela… ». Dormez braves gens, on s’occupe de tout. Il parait même, toujours selon les CIQ que les terrains autour du stade, au bord de l’Huvaune, pourraient être inondables. On parlerait même de « zones noires »… Ouh là,là…. il faut de toute urgence aller chercher Jean-Louis Borloo qu’on rigole un bon coup et qu’on nous rassure sur tout ça. C’est pas un toit qu’il va bientôt falloir au stade, mais une digue !

De toute façon, c’est bien connu, « à Marseille il ne pleut jamais ! » comme l’expliquait pagnolesquement Jean-Claude il y a 15 ans pour justifier d’avoir fait construire un stade sans toit. Roland Courbis, l’entraineur de l’OM de l’époque, appelait le Vélodrome « L’enrhumoir ». Evidemment Gaudin, jeudi soir, avait oublié tout ça. Avec son talent habituel, il nous a réécrit l’histoire. Si le stade a été construit sans toit, c’est bien sûr de la faute de Robert Vigouroux son prédécesseur à la mairie, ou aux patrons de clubs de foot qui ne l’ont pas alerté. En réalité, en 1995, en tant que nouveau Maire, il avait toute liberté pour revenir sur les projets de son prédécesseur et faire machine arrière. Il ne l’a pas fait pour des contraintes de budget et de calendrier, il fallait absolument être prêt pour la Coupe du Monde en 1998. Et ce pauvre Vigouroux n’y était plus pour rien. Quant aux patrons de foot, ils ne risquaient pas de donner leur avis puisqu’on ne leur a jamais rien demandé. Comme l’expliquait en 1999 Jean-Pierre Buffi, l’architecte du Vélodrome, dans l’Humanité: « En tant qu’architecte, nous n’avons donc eu de contacts qu’avec la ville de Marseille. Ce fut notre unique interlocuteur, du début des discussions jusqu’à la présentation finale de la maquette aux Marseillais qui, à l’époque, n’avaient rien trouvé à redire. Jamais, donc, l’OM n’a été consulté, encore moins les supporters qui auront été les grands absents de ce dossier ».

Cette erreur, les Marseillais risquent de la payer très cher. Car pour une raison qu’on ne comprend pas, Gaudin s’évertue à vouloir financer le stade avec de l’argent public, rejetant les propositions du privé. « Le Vélodrome n’est pas à vendre » ne cesse-t-il de répéter. Alors que la plupart des autres grands clubs en France ou en Europe sont gérés par le privé, à Marseille, on est tellement riche qu’on a les moyens de financer notre stade, tout seul, comme des grands. Toutes les propositions de financement par le privé ont toujours été balayées d’un revers de la main par Gaudin et ses équipes. Si il avait accepté à l’époque la proposition de Robert Louis- Dreyfus de monter une opération de « naming » c’est à dire de commercialiser le nom du stade, comme de plus en plus de villes le font (MMA Aréna au Mans, Stade Michelin à Clermont…), le toit du vélodrôme serait déjà fait depuis longtemps, sans que cela ne coûte un euro aux Marseillais. C’est si déshonorant un stade de foot qui s’appellerait Vélodrome Adidas ?, c’est pas « on the move » ? Et le stade, ce n’est pas la Bonne mère non plus. Gaudin a moins d’êtats d’âme quand il faut donner l’Hôtel Dieu au groupe Intercontinental pour en faire un hôtel de grand luxe, parce qu’on n’a pas les moyens de rénover ce sublime bâtiment.

Résultat : on va être obligé de vendre « des droits à batir » aurtour du stade pour en payer sa rénovation. Pourquoi faire ? on n’en sait pas grand chose. Des hôtels ? des tours ? des logements sociaux ? des parkings ? Peut-être une nouvelle patinoire spécialisée dans le curling ? On comprend l’inquiétude des CIQ du coin. Quand au budget global de tout ça, il est aussi clair que les eaux de l’Huvaune. Il y a quelques mois c’était 150 millions, maintenant c’est 200 millions, voir 250 millions selon nos dernières informations. 250 millions pour quoi faire au juste ?. Couvrir le vélodrôme, en rattrapant la belle cagade d’il y a 15 ans, comme on dit ici. Et faire passer le stade de 60 000 à 65 000 places. 250 millions d’euros pour un toit et 5000 places supplémentaires, ça fait 50 000 € la place ! Ca fait quand même un peu cher le parapluie, non ?

Mais comme le chantait à l’époque, Maurice Chevalier à l’Alcazar, « Dans la vie faut pa
s s’en faire, moi je ne m’en fais pas. Ces petites misères seront passagères. Tout ça s’arrangera, je n’ai pas un caractère, à me faire du tracas. Croyez-moi sur terre, faut jamais s’en faire. Moi je ne m’en fais pas ».

Un lien Gaudin veut un nouveau Vélodrôme sur le 10 Sport.

Un lien Faut-il brûler le Stade Vélodrôme intéressant article de 1999… sur l’Huma

Stade Vélodrome
Stade Vélodrome, 3 Boulevard Michelet, 13009 Marseille, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. OMmapassion OMmapassion

    Ras le bol MR GAUDIN ! L’OM n’appartient ni à la municipalité , ni à tout les Marseillais (une partie de la population se foût completement du foot) .Il appartient d’abord à MME DREYFUS et à l’ensemble de tout les supporters de tout horizon.

    Avant les dernieres élections municipales , il nous annonce 80000 places , entre temps il décide tout seul et de quel droit (voir ci dessous) que DREYFUS ne peut pas construire son propre stade à Marseille ou ailleur pour le club dont il est le propriétaire UN COMBLE ! Ne veut pas vendre le velodrome qui n’a un intérêt finalement que pour l’OM et pas pour toute la population Marseillaise.Il ne veut pas non plus du NAMING.

    Je fais parti des milliers supporters qui espéraient pouvoir à nouveau se réabonner à notre club dans des conditions modernes en plus grand nombre et fais parti aussi de beaucoup de milliers de supporters à nouveaux décus qui espéraient enfin un peu plus d’ambition pour la principale vitrine de notre ville. Marseille 2eme ville de FRANCE MR GODIN ne peut pas ou ne veut pas rivaliser avec les villes du PORTUGAL , d’ AFRIQUE DU SUD , des PAYSBAS, d’ALLEMAGNE,d’UKRAINE et j’en passe……………………………………………

    Signaler
  2. popfred34 popfred34

    Gaudin comme d’autres hommes politiques font de grandes courbettes et de beaux discours. Le plus triste c’est de se servir de l’embleme de marseille : l’OM, afin de s’attirer du credit aupres des marseillais. Seulement apres 10 ans de blabla pour se faire mousser et se faire elire, les gens attendent desormais des actes. De plus quand on voit le coup d’un tel projet pour les marseillais, la pillule a du mal a passer.
    Alors meme si on peut comprendre que Gaudin a son arrivée en 95 n’ai pas envisagé le besoin de couvrir ce stade compte tenu des echéances de la coupe du monde de 98 et du budget deja serré, j’ai du mal a comprendre pourquoi on veut investir autant d’argent pour si peut de changement. Pourquoi ne pas construire un nouveau velodrome plus grand sans faire du bricolage, dans un des quartiers en cours de renouveau comme le 14 ou 15eme, en reflechissant au rattachement en terme de transport en commun. Le velodrome actuel pouvant etre utiliser pour d’autres manifestations : athlétisme, concert, rugby (surtout quand on voit l’engouement lors de manifestation autour de ce sport dans cette enceinte).
    Le stade de 60000 personnes est plein a chaque match !!!! Les abonnés sont bridés a pres de 42000, et pourrait aisément etre 60000. A faire évoluer la capacité du stade, et le couvrir autant viser 75 a 80000 personnes. Pour une ville qui pense et respire foot ca n’a rien de choquant. L’investissement privé aurait été la meilleure option, d’autant que Gaudin n’a pas hésiter a prolongé le bail de la société qui exploite le tunnel prado carrennage, a faire exploiter par le privé l’amenagement du prolongement de ce tunnel qui sera a coup sur payant. Quand au réaménagement de la rue de la république, meme si la ville a fait passer un beau tram dans cette rue, il ne faut pas oublier que sans le fond d’investissement américain qui a investi des milliards (avec des methodes discutables) , la rénovation de la ville serait bien moins visible. Pour réaménager la ville les financements publics-privés sont naturels, par contre tout ce qui touche l’om cela doit etre 100% public.

    Signaler
  3. renard renard

    A 250 Milions il vaut mieux construire un nouveau stade en peripherie.. et puis 65 000 places c est pas assez il faudra refaire un stade dans 10 ans. Quels amateur…

    Signaler
  4. Sprite Sprite

    Que de bêtises annoncées au pixel carré. 250 millions… ben voyons, je vous le donne le chiffre, c’est 400 milliards en fait. Si si. Et non le privé ne participe pas, du tout, d’ailleurs ça ne s’appelle pas un PPP pour rien. Et on ne va pas construire notamment grâce aux terrains cédés aux alentours… non non c’est Marsactu.fr qui vous le dit. Ils savent tous.

    L’OM n’a pas donné son avis en 1995 ? Mais vous saviez qui était président de l’OM en 1995 ? non ? allez je vous laisse faire votre recherche de grand journaliste, vous allez être étonné. Les supporters n’ont pas donné leur avis ? ben voyons quel scandale, maintenant il faudrait faire des référendums avec les supporters pour toucher aux infrastructures sportives de la mairie. Surtout pour des groupes de supporters qui touchent assez d’argent comme ça de la part des collectivités pour en plus la ramener sur de tels projets.
    Pour votre gouverne le comité organisateur de la Coupe du Monde 98, présidé par Fernand Sastre, a été consulté plusieurs fois car la Ville a perçu des aides de l’Etat pour la réhabilitation du Stade. C’est d’ailleurs Sastre qui avait lancé un “60000 places à Marseille sinon rien”, car le projet originel était un stade de 80000 places couvert, mais l’Etat réduisant son aide petit à petit à cause du cout exorbitant du Stade de France, la Ville de Marseille alors en plein crise financière (22% de chômage) ne fera que choisir un stade à la portée de son portefeuille du moment.

    Les CIQ ? Vous voulez rigoler ? pourquoi devrait-il être associés au projet avant même la fin de l’appel d’offre, un peu de sérieux svp.
    Le “naming” ? et vous osez dire que les supporters de l’OM devraient donner leur avis ? allez leur demander ce qu’ils pensent du “naming” avant de sortir des arguments pareils.

    Je savais que ce site était sacrément politisé, mais à ce point… chaque article est édifiant. Je préfère encore La Marseillaise finalement…

    Signaler
  5. Filho Filho

    Je serai curieux de voir la tête des responsables de ces projets lorsque Me Dreyfus va leur annoncer que l’om, son équipe de football, ne jouera plus Bd Michelet au stade Vélodrome de la ville de marseille…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire