Gloire et misère des musées marseillais dans l’œil d’un ancien conservateur

Échappée
le 10 Déc 2022
5

Fondateur du musée d'histoire de Marseille et conservateur, Alain Nicolas revient sur sa carrière de conservateur de musée à Marseille dans un livre qui vient de paraître. Il y transmet sa passion pour l'histoire culturelle de la ville.

Alain Nicolas publie "Gens de Musées. Les dessous du métier de conservateur" aux éditions L'Harmattan. (Photo SL)

Alain Nicolas publie "Gens de Musées. Les dessous du métier de conservateur" aux éditions L'Harmattan. (Photo SL)

Ayant échappé aux désagréments des grèves de la SNCF ce jeudi 8 décembre, Alain Nicolas a réussi à rejoindre Marseille, ville où il a passé la majeure partie de sa carrière de conservateur de musée, hormis quelques allers-retours. Le fondateur du musée d’Histoire de Marseille et ancien conservateur du musée des arts africains, océaniens et […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Dark Vador Dark Vador

    “Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. C’est Force ouvrière qui a foutu le bordel”… Aux dernières nouvelles, FO “foutra” un peu moins le bordel…
    Mais surtout merci pour ce reportage 😃

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Fréquentant la Vieille Charité assidument, faut dire que l’organisation des expos est aussi rares que les “surveillants” sont pléthore.
    Après qu’est ce qu’on à dire, à commenter, sur une ville qui a une si “sale réputation”…sur le plan culturelle?
    Hormis cette “Capitale européenne de la Culture” qu’en reste-t-il ?
    Les politiques ne devraient pas “frayer” avec les syndicats, quel qu’ils soient…!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Mais qui va coller les affiches ?
      Pila,Vassal, Moraine ?.
      Au sujet des expos , la dernière très grande ne date pas d’hier C’était l’Orient des Provencaux”, une merveille d’intelligence, de qualité de richesse des œuvres présentées et surtout une très belle conception.
      L’instigatrice Edmonde Charles Roux.
      D’Estienne d’Orves et Copola sont sûrement des gens sympathiques ,mais question niveau ,il n,’ y a pas photo.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      D’Estienne d’Orves était bien gentille mais n’aimait que ses « amis ». Coppola est bien gentil mais les grandes expos cela ne touche pas assez (selon lui) les marseillais en masse.
      Les élus ne sont pas directeurs artistiques, ils doivent donner de grandes indications et defendre leur budget en conseil municipal.
      Mme Defferre n’était pas élue. Mais très influente.
      Les grandes indications on les attends encore…

      Signaler
  3. Oreo Oreo

    Aucune audace dans la politique culturelle – y a t-il une politique culturelle ?- Je citerais : une antenne marseillaise du L’Institut du Monde Arabe ( il parait que le Quatar distribue de l’argent à tours de bras, autant que ça serve des choses utiles), un transfert du musée des beaux arts de Longchamp (trop petit) à l’hôtel de la Préfecture (trop bling-bling pour représenter une état moderne éco-responsable), et une reconversion de Longchamp en lieu d’expos temporaires : la Charité trop petite souvent pour ça… Et Hop !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire