Gaudin, l'homme aux 120 années de mandat

À la une
Jean-Marie Leforestier
4 février 2014 32

En 2017, c'est sûr, Jean-Claude Gaudin ne sera plus notre sénateur-maire. La loi votée la semaine dernière sur le non-cumul des mandats impose la division entre le travail de parlementaire et un poste exécutif dans une collectivité locale. Pour que ce choix se présente à lui, il faut déjà qu'il conserve ses mandats en 2014 : un nouveau bail de maire en mars et un aller simple supplémentaire pour le Palais du Luxembourg en septembre. En revanche, comme l'a souligné Mediapart, la loi ne trouve rien à redire à un autre cumul : celui des mandats dans le temps. Tout compris, il a déjà effectué 120 années de mandat depuis "le moment le plus important de sa vie politique", son arrivée en benjamin au conseil municipal de Marseille en 1965, il y a 49 ans.

Le score actuel de 120 années est impressionnant, même s'il reste insuffisant pour battre les 147 ans de Christian Poncelet, l'ancien président du Sénat présenté par Le Monde comme le recordman français. Localement, en tout cas, il rafle la mise haut la main. Derrière lui, même Jean-Noël Guérini et Michel Vauzellle apparaîtraient comme des amateurs dans la science cumularde. Le président du conseil général, 92 années au compteur, compte bien lui aussi en reprendre pour six ans à la chambre haute et autant en 2015 après les cantonales. Entre temps, la justice le stoppera peut-être. Mais, à 63 ans, il n'a peut-être pas encore écarté la possibilité de dépasser celui qui l'a défait en 2008. Le président du conseil régional, 65 années de labeurs au service des citoyens, est lui aussi bien parti pour ajouter du chiffre à son compteur.

Mennucci, 54 ans… de mandat

À l'heure où Pape Diouf, nouveau venu dans la politique, se lance, Gaudin écrase aussi le débat municipal de son lest de mandats. Il n'est même pas très loin de l'ancien président de l'OM en termes de présidence du club puisqu'il y a même fait un bail d'un an juste après l'affaire VA-OM… Mais le nom du principal challenger dans le domaine du cumul n'étonne guère. Patrick Mennucci, 58 ans, a tout de même déjà cumulé 54 années de mandat – dont 31 ans au conseil municipal – avant de briguer le fauteuil suprême. Pas de quoi non plus se peindre en homme neuf ou dire dans sa présentation officielle "je n'ai jamais considéré la politique comme un mandat ou comme une carrière".

Le classement que nous établissons aujourd'hui souligne une fois de plus la professionnalisation des fonctions électives. Demain, devenir un élu centenaire en mandats sera certes plus difficile, non cumul simultané oblige. Mais rien n'empêchera d'être élu de 25 à 74 ans… et peut-être même plus. Demandez à l'octogénaire André Malrait (UMP), conseiller général et municipal, il y retourne encore. Garder le poste de doyen du conseil n'a pas de prix : en cas d'égalité, c'est lui qui tranche. On n'est jamais trop prudent.

32
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Electeur du 8e

    Où l’on voit, en comparant l’état de Marseille à celui des autres grandes villes de Province, que le cumul des mandats et leur renouvellement perpétuel dans le temps ne permettent pas d’obtenir plus et plus vite ! Bien au contraire : ils entraînent l’usure et nuisent à l’émergence d’idées neuves.

    Après celle du cumul des mandats, il faut obtenir l’interdiction d’exercer consécutivement plus de deux fois le même mandat.

    Signaler
  2. jdeharme

    Dégagez tous ces gens qui cumulent plus de 10 an sde mandat Non mais ils se croient indispensables alors que tant de gens donnent bénévolement leur temps leur argent ils ne pensent qu’a s’en mettre plein les poches pendant ce temps Vos problèmes et les solutions ils s’en moquent seules leurs indemnités le pouvoir les intéressent Il est temps de changer d’air Une liste citoyenne par exemple

    Signaler
  3. Anonyme

    Je répète mon commentaire. Mieux vaut un élu de 120 années de mandat( pour un candidat comme J.C Gaudin qui a beaucoup travaillé, oeuvré brillament pour le devenir de Marseille qu’un candidat qui ne fera rien sinon que de mentir, vociférer contre tout et ce, pendant 6 ans sans renouvellement.
    A bon entendeur…

    Signaler
  4. toine

    Vivement qu’on se débarrasse de ces vieux croutons!!

    Signaler
  5. jdeharme

    Deux députés socialistes proposent de mettre fin à la déductibilité de la CSG. Conséquence : l’impôt sur le revenu des classes moyennes pourrait augmenter de 10 milliards.

    Signaler
  6. hommedesbois

    Excellent papier qui, avec ce calcul des mandats dans le temps, nous montre clairement la réalité de la vie politique à Marseille, identique à celle du plan national : une poignée d’élus +/- compétents, honnêtes, sérieux tiennent entre leurs mains le destin de millions de gens, et ce, sans jamais avoir de compte à rendre à leurs électeurs.
    Le non-cumul des mandats, quand même très relatif, ne changera pas grand-chose à cette situation car les cumulards d’aujourd’hui resteront cumulards demain afin de ne pas voir baisser leur pouvoir d’achat, grâce notamment à la possibilité de pouvoir cumuler indéfiniment dans le temps. D’ailleurs les cumulards n’ont pas dit leur dernier mot et vont se battre afin de pouvoir conserver leurs privilèges de nantis de la république.
    Une seule solution pour éviter ces dérives mafieuses : deux mandats renouvelables une seule fois et ensuite, remettons ces messieurs dames au travail pour qu’ils puissent gagner leur croûte.
    Virons toute cette clique de profiteurs, véritables sangsues budgétaires qui s’engraissent sur notre dos et qui par leur incompétence ont conduit le pays à la situation catastrophique dont nous subissons aujourd’hui les prémices.

    Signaler
  7. antoine_13

    héhéhé

    Signaler
  8. ACIDE

    Fatigué par 74 années, solliciter un mandat quand l’on a déjà 120 ans de cumul de mandats exercés pendant 6 années… cela ne relève-t-il pas d’un certain ridicule ?

    Signaler
  9. El Gonzag

    Jean-Claude Gaudin a toujours aimé sa ville, il a consacré sa vie à Marseille !

    Signaler
  10. Anonyme

    Tous ces nantis n’existent que parce qu’ils touchent de confortables indemnités qu’ils se sont votés. Un moyen de baisser ce nombre d’élus arapèdes c’est de les rénumérer au minimum au frais engagés. Il y en a qui touche plus de 10 000 €/mois à déblatérer sur les uns et les autres. Sans parler des retraites sans beaucoup de cotisations. Des restaurants des voyages en 1ère et tout ce qui si rattache. Lamentable

    Signaler
  11. Anonyme

    JcG dit toujours aimer Marseille et lui avoir consacré toute sa vie. Pourquoi habite t il St. zacharie . Et puis si les indemnités de tous ces élus n’étaient pas si importantes (+ de 10000 €) peut être qu’ils ne resteraient pas si longtemps. Sans parler des transports en 1 ère des restos des avantages dues à leur fonction. Bref des nantis.

    Signaler
  12. Electeur du 8e

    « A quelques intimes, [M. Gaudin] a aussi confié son plan caché : démissionner de la mairie à mi-mandat, laisser les rênes de la ville à son nouveau poulain, l’avocat Yves Moraine, 43 ans, qu’il vient d’introniser dans le quatrième secteur. » (http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/28/a-marseille-l-ogre-gaudin_3485019_823448.html)

    Donc, « élisez-moi, votre maire sera quelqu’un d’autre ! »

    Signaler
  13. Simone

    Le cumul dans le temps reflète la confiance pérenne des électeurs et les liens tissés avec leurs élus. Alors que le cumul des mandats, pratique répandue à gauche, montre la faiblesse de l’engagement des hommes politiques qui ne s’investissent pas, être élu 18 ans à la tête de la deuxième ville de France revient à y consacrer sa vie et dédier toute son action politique. Gaudin est bien passionné par Marseille, qui peut faire mieux ?!

    Signaler
  14. Stella

    Jean-Claude GAUDIN aime sa ville et les marseillais et il le prouve au quotidien. 120 années de mandat pour Jean-Claude GAUDIN c’est Euromediterranée, 40 000 emplois et 20 000 entreprises supplémentaires et un taux de chômage à 13%.C’est aussi Mp13le MUCEM et ses musées, la cité des métiers, de nouveaux hôtels, 5000 logements/an. C’est également 300 policiers municipaux, des caméras de protection pour la sécurité des marseillais, des jardins publics, la piétonisation du vieux port, des nouveaux stades, des centres sociaux… et j’en passe. Je pense que peu d’hommes politiques peuvent se vanter d’avoir autant œuvré pour leur ville et son rayonnement. Alors élevons un peu le débat.

    Signaler
  15. jdeharme

    ne se melera pas de ces questions ignorant qu il est l’extreme droite dans toute sa splendeur

    Signaler
  16. Le Faux Fernandel

    54 ans pour Monsieur Mennucci… élisez-le et le compte sera bon! Triste démocratie.

    Signaler
  17. hommedesbois

    Quel article jouissif !
    C’est quand même énormément rassurant de voir que nos élus après 65, 92 ou même 120 ans de mandature sont en pleine forme et ont envie de continuer l’aventure, certainement pour se mettre un peu de blé de côté afin d’assurer leurs vieux jours.
    Grâce à nos choix collectifs et à nos impôts, nous leur avons permis de bénéficier largement des cantines de l’assemblée nationale ou du sénat, d’avoir pu voyager, sans bourse délier, en 1ère classe aussi bien en avion qu’en train, d’avoir pu, aux frais de la princesse, partir en tournées exotiques sur les 5 continents et faire ainsi plusieurs fois le tour du monde en profitant des charmes des hôtels les plus luxueux, etc. Tout ceci n’est que peccadilles en regard des honneurs, des fastes, des pouvoirs dont ils ont profité tout au long de ces années, et ce, sans oublier tous les avantages procurés par ces rentes de situation.
    Petite question : parmi toutes ces années passées au service du pays et des citoyens que nous sommes, combien seront prises en compte pour leur permettre de bénéficier de retraites en rapport avec leur statut d’élus multiples ?
    Il serait injuste que ceux qui ont cumulé les mandats pendant 65, 92 ou 120 ans à ce jour, ne bénéficient que d’une simple retraite équivalente à celle d’un salarié normal qui lui n’aurait travaillé et donc cotisé qu’une quarantaine d’années.
    Pour rétablir l’équilibre, tout le monde n’a qu’à travailler 120 ans …

    Signaler
  18. #marsbass

    Pour cumuler des mandats il faut commencer par être élu ….. donc si monsieur gaudin en cumule tant, soit il les mérite, soit les electeurs ont 120 ans d’ignorance ….je pense en fait qu’il les mérite vraiment !

    Signaler
  19. Romain

    Ce graphique que la gauche est hypocrite lorsqu’elle fait des procès d’intention à Gaudin à propos de son âge, ils cumulent tout autant que les autres des mandats ! Entre une gauche hypocrite, et une droite qui assume et qui a transformé Marseille mon choix est fait !

    Signaler
  20. mercader

    Il faut aligner le mandats des maires , présidents de régions ,et de départements sur celui du Président de la République ,deux mandats et c’est tout . Cela aurait un effet immédiat sur les petits potentats locaux qui au bout du deuxième mandat se croient intouchables et se laissent aller . Prenons l’exemple de Delanoë deux mandats et refus de cumuler avec le poste de sénateur qu’il détenait pourtant . Chapeau . Les amis de son parti dont l’ineffable Vauzelle grand donneur de leçons devant l’éternel devraient s’inspirer

    Signaler
  21. phidel

    Quand enfin une loi sera votée pour limiter les mandats en nombre à UN SEUL et en durée totale cumulée à l’équivalent du nombre d’annuités pour la retraite (41,5 ans !), j’essaierais d’avoir confiance aux politiciens.
    En attendant, AUCUN cumulard n’aura ma voix. Et tant pis si je dois voter blanc.

    Signaler
  22. ALAIN PERSIA

    A ne pas oublier que GAUDIN a coutume de recycler des ex élus FN et qu’il a récemment accepté le soutien public de DELON .
    Ce dernier s’est félicité ré récemment de la montée …..du FN!!!

    Signaler
  23. choukran

    C’est un peu démago de mélanger les années de simple conseiller municipal et celles de député ou sénateur pour faire des gros chiffres et des gros titres.
    Que Gaudin soit vieux, essoufflé et fatigué ne change rien: cela fait longtemps qu’il ne fait pas grand chose pour Marseille et soigne son entrée dans l’histoire.
    Quand il fait quelque chose, l’addition est salée: je viens de découvrir que lorsqu’il avait tous les pouvoirs de Maire et de Président de MPM qu’il a créée sur une bonne idée de mutualisation avec les 17 communes voisines, il a « organisé » avec ses amis de FO un véritable fiasco: l’embauche de 2200 agents pour rien. Les compétences transférées de la Ville à MPM (voiries, aménagements, transports, ordures ménagères) devaient s’accompagner des transferts de personnels comme partout ailleurs.1500 employés municipaux ont refusé le transfert et sont restés à la Ville; que font-ils depuis les années 2000, alors que leur job a été transféré. Comme il fallait bien faire le job des 1500 manquants Gaudin a embauché à MPM les 2200 ( on ne compte pas quand on aime, c’est bien connu): cà c’est du management! Ainsi, sans un service public de plus, les Marseillais assurent-ils par leurs impôts 75 millions d’euros par an de salaires injustifiés, de quoi nous payer quatre lignes de tramway!
    On devrait lui retirer son permis de conduire une collectivité!

    Signaler
  24. kerozene

    chaque minute, chaque année, chaque décade qu’un élu consacre a se faire réélire il ne le consacre pas à l’intérêt général

    Signaler
  25. Anonyme

    @Le Faux Fernandel,Mennucci a pris l’engagement de démissionner de ses autres mandats s’il était élu maire de Marseille et il a voté la loi interdisant les cumuls ! En cumulant les mandats de Vice-Président du Sénat , de Président de nombreuse commissions à l’ UMP ,pendant un temps MPM , en habitant St Zacharie Gaudin a été un maire à 1/3 temps ! Compte tenu des difficultés rencontrées par Marseille c’est un comportement irresponsable Quant à « ses » réalisations coûteuses et qui bénéficient surtout au BTP ce sont les contribuables marseillais qui trinquent Double peine car d’une part notre argent est gaspillé ( Stade vélodrome ,Tramway,Tunnel du Rond Point du Prado ,Pavés du vieux port ) et d’autre part les Equipements publics essentiels :écoles maternelles ,piscines ,métro ou tramway pour désenclaver les quartiers pauvres L 2 etc ont été négligés

    Signaler
  26. absolut

    Ok, il est vieux, il ne fout rien, il est …., ça on s’en fout tant que c’est pas illégale, il n’est pas si mauvais, mais, mais, sa ville c’est sormiou!
    et nous, nous sommes marseillais!

    Signaler
  27. affranchi

    SCANDALEUX !!!
    Le troisième arrondissement de Marseille est le plus pauvre de France…et tout ce petit monde se gave de mandats, comment n’ont t’ils pas honte devant les citoyens. La politique ne représente plus rien aujourd’hui et tout le monde le sait c’est cela qui est grave car tout le monde poursuit son chemin vers le mur. inexorablement notre société va s’éteindre comme les autres.

    Signaler
  28. Marseil

    On en sortira par une loi volontariste sur le cumul des mandats :
    . Un seul mandat simultané, pas d’attribution de vice présidences de communautés en tous genres,chacun rémunérée,
    . Pas plus de deux mandats consécutifs,
    . Éligibilité de 20 à 60 ans.

    Signaler
  29. JL41

    Cette statistique est un peu bêtasse, mais elle mérite bien un retour de boomerang.
    On sait déjà que la gauche a le pouvoir partout ici, sauf à la mairie de Marseille, semi dépossédée des siens depuis la création de la communauté urbaine MPM. Mais si la droite totalise 123 années de mandat (Gaudin + Ravier), la gauche en totalise ici 245. Le double ! Sans parler du gouvernement, du parlement et du sénat qui sont à gauche, sans parler des régions qui sont toutes à gauche sauf une ou deux, et qui n’ont même pas cherché entre elles ce qu’il y aurait de bon à répéter. A noter quand même que la communauté urbaine s’est rendu compte avec le vélo électrique subventionné, que cette opération réalisée ailleurs pouvait se répéter pour pas cher.
    La gauche avait quand même déjà de quoi changer la vie, qu’il s’agisse de dessiner un territoire métropolitain autour de Marseille, de développer l’emploi, de réaliser les logements qui manquent aux pauvres et de se déplacer autrement qu’en voiture individuelle.
    Se rend-t-elle compte, la gauche, enfin le parti socialiste qui domine tout cela, les restes du PC et les écolos qui fleurissent ici et là, qu’elle a déjà tous les pouvoirs ?

    Signaler
  30. Anonyme

    Comme dit la chanson de Dalida …… » ….Moi je veux mourir sur scène;;; devant les projecteurs…… »

    Signaler
  31. toine

    Gaudin: A LA RETRAITE!!!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire