Gaudin condamne les arrêtés anti-mendicité… sauf à Marseille

À la une
le 18 Oct 2011
12

La mairie aurait certainement préféré une autre date que celle de la journée mondiale du refus de la misère pour annoncer l’adoption d’un arrêté municipal anti-mendicité. Ou plutôt, c’est plus politiquement correct, d’un arrêté de « tranquillité publique », qui vise à réprimer la « mendicité active » et la consommation d’alcool dans les lieux publics. La nouvelle est tombée, on peut le dire, comme un cheveu sur la soupe hier matin, lors du premier conseil municipal de la rentrée.

Une manifestation pour les Rroms… mais sans eux

A 11h30, en marge de la séance une manifestation soutenue par différentes associations comme la Ligue des Droits de l’Homme ou encore la Fondation Abbé Pierre s’est tenue devant l’entrée de l’hémicycle. Alors que quelques membres des associations accrochaient une banderole « Arrêtez la traque des Roms » sur la place, le reste du cortège dans lequel de nombreux Rroms étaient présents, s’est retrouvé encerclé par la police, bloquant totalement le passage des manifestants :

A l’intérieur, Sébastien Barles, conseiller municipal Europe Ecologie-Les Verts, et Jean-Marc Coppola, vice-président du conseil régional avaient choisi cette occasion pour interpeler le maire sur sa promesse du mois d’août de tenir une table ronde sur la situation des Roms. « Ce n’est pas de ma responsabilité« , a répondu le maire, renvoyant la balle au préfet. Pour sa part, il répète comme à l’accoutumé avoir traité les Rroms chassés cet été de la Porte d’Aix « avec humanité » (le Samu social les a nourri et l’unité d’hébergement d’urgence de la Madrague en a accueilli certains).

Hypocrisie

Ce n’est peut-être pas le cas des occupants des dizaines de camps recensés il y a quelques mois dans la ville, aujourd’hui parfois réduit à habiter des « bidons-rues » selon un néologisme du délégué régional de la Fondation Abbé Pierre… Mais qu’importe : lancé, le maire condamne même la « brutalité » de la politique de certaines villes qui ont adopté des arrêtés anti-mendicité. Erreur… Patrick Mennucci, maire PS des 1e et 7e arrondissements de Marseille, lui met le nez dans son hypocrisie. Retour en images :

Et c’est alors une bombe qui est lâchée en plein conseil municipal. Ou plutôt deux. Tout d’abord un arrêté anti-mendicité a été pris vendredi 14 octobre mais personne dans l’hémicycle ne semble être au courant. Mais en plus, Mennucci donne raison à Gaudin... Le doute s’installe alors : cet arrêté a-t-il déjà été pris ou traine-t-il seulement dans les tiroirs de la mairie ? Suite à sa prise de parole, nous interrogeons Jean-Marc Coppola :

Le ménage dans l’hyper-centre ?

Dans la précipitation, Caroline Pozmentier, adjointe au maire chargée de la sécurité tient une conférence de presse durant laquelle elle confirme l’adoption de cet arrêté. Désormais, du Vélodrome au Vieux Port en passant par la gare Saint-Charles, seront passibles d’une amende de 38 euros « toute forme de sollicitation ou appel à la quête de nature à entraver la libre circulation des personnes, la commodité du passage dans les voies et espaces publics, l’accès aux immeubles riverains ou de manière générale de porter atteinte par ces comportements au bon ordre, à la tranquillité et à la sécurité publique ».

D’après le journal La Provence, Mme Pozmentier a assuré que « seule la mendicité agressive sera réprimée ». Puis d’ajouter « insistante, répétitive ou gênante pour les passants ». Mais le texte est suffisamment large (le bon ordre…) pour permettre toutes les interprétations. Autre point : à la lumière du périmètre choisi et de la profession de foi de septembre du nouveau préfet de police Alain Gardère dans La Provence – où l’hypercentre revenait souvent – doublée des « échéances politiques et culturelles » évoquées dans La Marseillaise par le directeur départemental de la Sécurité publique, on devine l’un des enjeux : éloigner du centre-ville tout ce qui pourrait faire mauvais genre pour les touristes et les visiteurs de 2013, et notamment les Roms, non nommés mais directement concernés par l’arrêté.

Du côté des militants associatifs, comme Jean-Paul Kopp (Rencontres Tsiganes), on dénonce d’ailleurs une tendance à « transformer toutes leurs activités en délits » : « Marseille n’attend plus qu’un arrêté interdisant le glanage dans les poubelles et 100% des Roms seront des délinquants. Mission accomplie », ironisait-t-il sur Twitter hier. L’arrêté pourrait également amener les Roms à se déplacer plus au Nord, peut-être moins stratégique pour les politiques et l’Etat mais déjà grandement touché par la pauvreté.

Mennucci « d’accord », se met son camp à dos

On l’a dit, l’annonce ouvre une nouvelle polémique, cette fois-ci au sein de la gauche. Patrick Mennucci, qui semblait être le seul dans l’opposition à en connaître d’existence, livre une certaine interprétation et, tout en confirmant à demi-mot son accord, tente d’ouvrir un nouveau front avec la gestion de la communication de la mairie :

Joint dans l’après-midi, Christian Pellicani, adjoint de Patrick Mennucci délégué à la démocratie participative, s’est dit « scandalisé » par cette annonce soudaine. « Une fois de plus, personne n’est concerté alors que nous n’en avons jamais entendu parler. Madame Pozmentier aurait pu prendre la parole pendant le conseil ce matin. C’est dramatique, on peut s’attendre au pire ».

Membre de la majorité au conseil d’arrondissement de la mairie du 1/7 il est par ailleurs « très gêné par cette prise de position » du maire de secteur. « Il a eu une information qu’on n’avait pas. Il aurait pu nous en parler ! On ne peut pas nous mettre sur le fait accompli. Cette annonce va à l’encontre de la concertation avec les conseillers d’arrondissements ainsi qu’avec la vision de la gauche. Et j’aurais l’occasion de le lui dire ».

Un lien l’arrêté est ici :

 

 

 

 

Un lien Actualisation : deux réactions nous sont parvenues, l’une signé du président de Rencontres Tsiganes Alain Fourest en forme de lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin, l’autre du porte-parole national d’EELV Pascal Durand, qui dénonce une « guerre aux pauvres ». Patrick Mennucci passe pour l’instant entre les gouttes, le maire de Marseille étant le seul visé.

Cet article vous est offert par Marsactu

À vous de nous aider !

Vous seul garantissez notre indépendance

JE FAIS UN DON

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jexprime jexprime

    Mais c’est pas MENNUCCI qui a fait expulser les roms de Chanterelle?
    Oui aux roms, mais pas chez moi !!!!!!!!!!
    La gauche est vraiment faux culs

    Signaler
  2. davescobar davescobar

    Bonjour Esther,
    Avez vous eu accès au texte original de l’arrêté original? Pouvez vous le rendre public?
    Merci.

    Signaler
  3. Oursin Oursin

    Quand je vous dis qu’il ne faut absolument pas que Mennucci soit maire de Marseille!!! Il est tellement populiste, n’a pas de ligne politique claire, va toujours du côté où ça souffle. Après, il a beau jeu de réécrire les scenarii à sa sauce. Le seul terrain qu’il occupe est le terrain médiatique. Il ne se déplace et ne s’intéresse à un sujet que si ça rapporte une pige. Cela ne fait pas de lui un personnage désagréable ni inutile mais en tout cas pas un dirigeant politique.

    Signaler
  4. Casanovette Casanovette

    Les cumuls de mandats sont ils autorisés ? Qu’est ce qu’on risque, une bouteille d’alcool sous le bras, une main dans une poubelle, l’autre tendu vers les passants ? La peine de mort ? Ben en voila une, de solution, dans la ligne droite de la logique de nos politique, pour se débarrasser de la misère ! Allez, encore un petit effort et vous l’aurez bien mérité, la petite guerre civile qui va vous faire tout drôle … et notamment à vos propriétés privées 😉 !

    Signaler
  5. davescobar davescobar

    Bravo! Merci pour le doc et au boulot des journalistes de Marsactu…

    Signaler
  6. Alain Le Lougarou Alain Le Lougarou

    Cet arrêté municipal de par son contenu est inapplicable et ne résoudra rien.
    Il faut aujourd”hui que l’ensemble des élus municipaux comprenne que cette mendicité ROMS trèe bien organisée dans tout le centre ville et les arrondissements voisins est devenu un fléau et que la population veut que cesse cette situation.Outre la mendicité les poubelles sont fouillées et le contenu deversé sur les chaussées , les trams et bus squattés en permanence souvent avec agressivité.
    La population marseillaise a aussi ses pauvres parmi elle et ils doivent être prioritaires dans les secours et aides des collectivités n’en déplaise à certains élus démagogues qui,eux,habitent les beaux quartiers;

    Signaler
  7. Marqueur Marqueur

    MAIS qu’attendez vous pour prendre ces gens de la rue chez vous, ouvrez leur votre frigo et votre cave puis offrez leur votre canapé votre 127cm 3D, votre lit et ses plumes d’oies….alors ok ?

    Signaler
  8. cani cani

    que penser de cette “mendicité organisée” et “forcée” par ceux qui ressemblent aux “passeurs” dont ceux qu’ils déposent le matin et récupérent le soir sont des victimes.

    elle est très différente de ceux qui se retrouvent isolés et sans ressource après une bascule professionnelle ou familliale.
    Ces derniers ne sautent pas en groupe sur les essuies glace des voitures pour les tordre . Ils ne sont pas en groupe avec des chiens mal controlés sont souvent polis et serviables Très souvent ils restent “nobles”
    Quand je leur offre une baguette de pain et une parole ils les prennent avec joie
    Je ne pense pas que ce soit eux qui sont visés.

    Signaler
  9. Casanovette Casanovette

    Mon dieu mon dieu, mais où sommes nous ? C’est un cauchemard, pincez moi !

    Nos politiques sont d’une incompétence si rare, qu’ils réussissent le tour de force à fabriquer de la misère ” en veux tu en voila ” grâce à leurs idéologies pathologiques. Puis, le moment venu … C’est 2013 … on invite du monde chez soi, on veut briller, se montrer sous ses meilleurs atours … un coup de balais, tout sous le tapis et les cadavres qui non pas encore eu le temps de se décomposer en poussière … à la cave !

    Puis, apparaissent les grand théoriciens, je dirais presque, les nouveaux philosophes, tel que par exemple, Cani, qui vous expliqueront que la misère, ça se divise en deux catégories : les propres et les sales. Et qu’à la rigueur, on veut bien tolérer les propres parce qu’aussi, il faut bien se trouver les petites occasions ‘ pas trop loin d’chez soi non plus, faut que ça reste ” pratique … de se payer sa petite place au soleil du Paradis, donnant raison à un slogan : ” l’insignifiance sur terre … certes, mais aussi pour gagner son éternité d’insignifiance dans les airs ” … ou un autre ” L’enfer est pavé de bonnes intentions … dégoulinentes “.

    Heu … au faîtes, comme ça, en pensant … ôtez moi d’un doute … La misère selon vous, c’est une sorte de ” génération spontanée ” ? ça apparait comme ça sans raison et somme toute, il est donc tout aussi ” normal ” que ça disparaisse comme ça … sans raisons ? Heu, au faites … si c’est pas indiscret … hum … vous avez un cerveau ?

    Signaler
  10. citoyenne13 citoyenne13

    OK cette municipalité ne sait pas communiquer mais surprise que Menucci ait cette lecture de l’arrêté. Donc c’est juste une erreur de communication chaque fois qu’elle sort un truc puant versus “mal écrit”? Oups, un peu plus de nerfs, moins de remarques et de louvoiements, ce serait mieux, non? Me fait trop marrer qu’un maire ne soit pas au courant des mesures prises pour sa ville…et qu’on en soit au coup du “c’est pas moi c’est l’autre” (et le dernier mot, toujours au préfet bonapartiste?) .
    Vivement un arrêté contre les incompétences à tous niveaux

    Signaler
  11. cani cani

    N’ayant jamais écrit que dans la misère il y avait les propre et les sales, je voudrais préciser le sens de ma précédente intervention :

    La MENDICITE ORGANISEE est une ACTIVEE PLANIFIEE, réalisée par des personnes réparties dans les endroits stratégiques de la ville et dont la principale occupation est de mendier POUR LE COMPTE d’un tiers qui bien souvent les dépose le matin et vient les récupérer le soir.
    Les revenus ne sont pas acquis aux mendiants. Ils sont redistribués aux organisateurs.
    Ce type de mendicité n’a rien à voir avec la mendicité traditionnelle.
    Son but est d’exploiter le sentiment de pitié. Elle va même plus loin : certains simulent des infirmités pour stimuler la compassion.
    Face à cette dérive, l’interdiction de la mendicité organisée s’impose !
    Les “mendiants” se placent près des commerces et aux abords des lieux fréquentés par les touristes. Ce phénomène nuit aux commerçants et au tourisme.
    Encore inconnue il y a quelques années, la mendicité organisée crée un sentiment d’insécurité et de malaise qui gêne ou irrite les habitants.
    En 2008, le parti socialiste suisse avait indiqué être favorable à l’interdiction de la mendicité organisée.
    Des mesures complémentaires sanitaires et sociales doivent bien entendu être prises pour les personnes en détresse.
    Autoriser la mendicité organisée n’apporte en rien des solutions à ceux qui mendient dans ce cadre.
    Bien au contraire elle entretien leurs “passeurs” qui exploitent ce filon.

    Signaler
  12. neraz13 neraz13

    Eh ben entendre un socialiste dire que la mendicité ne pose pas de problème voilà ce qui me choque vraiment. Gauche caviar ne connait pas la crise

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire