FO fait planer la menace d’une troisième grève du ramassage des poubelles

Actualité
le 18 Jan 2022
11

Force ouvrière a annoncé ce dimanche avoir déposé un préavis de grève concernant les agents de la collecte des ordures et leurs cadres. La métropole n'aurait pas, à ses yeux, respecté l'accord oral passé en décembre. Ce mardi, le syndicat doit confirmer sa décision de reprendre le mouvement.

Une "arroseuse" des services propreté dans les rues de Marseille début janvier 2022. (Photo SL)

Une "arroseuse" des services propreté dans les rues de Marseille début janvier 2022. (Photo SL)

Et de trois ? Une grève pourrait démarrer, ou plutôt recommencer, dans le conflit social qui oppose Aix-Marseille-Provence métropole et éboueurs concernant les nouveaux temps de travail. Ces derniers doivent légalement s’appliquer depuis le début d’année 2022. Alors que les agents de la fonction publique territoriale doivent effectuer 1607 heures de travail annuel, la métropole Aix-Marseille propose notamment une décote liée à la pénibilité de 15%, pour arriver à 1397 heures annuelles.

Le premier syndicat chez les territoriaux, Force ouvrière (FO), vient toutefois de déposer un préavis de grève. Le troisième depuis l’ouverture des négociations en octobre dernier. Il est valable depuis lundi 17 janvier au soir. Alors que les rues marseillaises ne sont toujours pas entièrement nettoyées depuis la dernière mobilisation qui avait duré près de trois semaines, FO est prêt à retourner au combat. Cette fois, les revendications ne portent plus sur le temps de travail, mais sur d’autres acquis sociaux. Marsactu décortique les fondamentaux de ce réveil du mouvement.

Les raisons de la grève

Dans un courrier adressé le 10 janvier à Martine Vassal, présidente LR de la métropole, et que Marsactu a pu consulter, FO indique : “cette action est motivée par une nouvelle remise en cause par votre administration des principaux éléments de l’accord de fin de conflit du 20 décembre 2021“. Or, cet accord négocié oralement n’a jamais été confirmé par la métropole. Alors que les autres syndicats avaient déjà mis fin au mouvement, FO avait continué le mouvement, puis s’était targué en décembre d’avoir obtenu une prime supplémentaire unique de 100 euros pour tous les agents qui travaillaient le dimanche et de nuit. Yves Moraine, élu LR chargé des négociations, nie avoir accepté cette prime. “Je l’avais rejetée parce que je considérais qu’elle n’était pas faisable et pas légale. Ce que FO a raconté à ses agents, ça ce n’est pas notre problème“, réplique-t-il.

FO dénonce également la “non prise en compte de la totalité des agents” dans plusieurs points négociés en décembre, notamment la prime mensuelle de 90 euros, qui a bien été accordée par la métropole. FO souhaite aussi la revalorisation du pouvoir d’achat des agents de maîtrise “à hauteur des missions supplémentaires qui leur sont demandées”. Le syndicat dit s’inquiéter aussi de la mise en œuvre concrète du temps de travail obtenu, le roulement “un jour sur deux” entraînant des tournées de collecte “éprouvantes” et la menace de suppressions de bennes.

Que disent les autres syndicats ?

Cette décision soudaine de reprendre la grève a étonné les autres organisations signataires du protocole de sortie de grève conclu le 14 décembre, qui n’ont pas rejoint le mouvement. “Dans nos précédentes discussions, la rémunération des dimanches travaillés devait arriver plus tard avec l’organisation des cycles“, précise Dominique Maccari, secrétaire générale de la CGT des territoriaux. Une conférence sociale devrait se tenir dans les jours qui viennent afin de proposer aux syndicats différents scénarios concernant l’organisation des tournées de collecte. La CGT indique, par exemple, avoir fait remonter ses inquiétudes concernant horaires et conditions de travail en période d’épidémie de Covid-19,.

Sur la question de la revalorisation financière des agents de maîtrise, qui supervisent la collecte et organisent la répartition du travail entre agents, comme FO, les syndicats se montrent unanimes. “Pendant les négociations, on avait demandé une revalorisation du régime indemnitaire, mais d’après le politique, il n’y aura rien pour les agents de maîtrise pour des raisons budgétaires“, regrette Christophe Pellissier, secrétaire général de l’Unsa. De son côté la CGT est en cours d’élaboration d’un cahier des charges visant à faire remonter des revendications concernant ces personnels. “Avec l’ancienneté, certains agents de collecte sont mieux payés que des agents de maîtrise !“, rigole amèrement Eric Rabito, délégué CGT et lui-même agent de maîtrise. Ce dysfonctionnement concernerait particulièrement les agents de la propreté selon Yves Moraine. “Il me semble que les chefs de secteur de la propreté qui ont fait beaucoup d’efforts pendant la période Covid et qui ont refusé d’entrer dans la grève ne sont pas suffisamment valorisés par rapport à la collecte“, convient l’élu. 

Les poubelles seront-elles ramassées ?

Difficile à prévoir. D’abord, il faut noter que beaucoup d’agents sont actuellement en arrêt maladie en raison du Covid, ce qui impacte déjà le ramassage. Par ailleurs, une partie des agents de maîtrise, majoritairement encartés chez FO, pourrait rejoindre ce mouvement qu’ils avaient regardé passer sans s’y associer dans les précédentes négociations en septembre puis décembre. Si les chefs de secteur ne sont pas présents, les agents seront livrés à eux-mêmes et ne pourront pas gérer toute l’organisation des tournées.

Cela suffira-t-il à donner de la force au mouvement ? Un agent de collecte, administrateur de la page Facebook très suivie “Anonymous métropole”, s’interroge : “Est-ce que les agents pourront accéder aux véhicules ? Est-ce qu’ils vont devoir pointer à Rivoire et Carret [le site de la direction de la propreté, ndlr] ? Qui assumera la responsabilité s’il y a un accident ?

Le mouvement peut-il faire tache d’huile ?

Pas sûr. Même au sein de FO l’incompréhension persiste et on doute que tous les agents aient envie de repartir au combat. “Financièrement ceux qui viennent de faire 15 jours de grève ne pourront pas suivre. Ça m’étonnerait fortement que le mouvement prenne”, indique un syndicaliste FO sous couvert d’anonymat. Il analyse : “une partie des agents de la collecte ne croient plus Patrick Rué. C’est pour ça qu’il essaie de faire entrer les agents de maitrise dans le jeu.”

Certains voient donc dans cette annonce de préavis une pure stratégie. En forme de petit coup de poker. “FO aurait bien aimé que son préavis de grève prenne au niveau de la base. Ce n’est pas le cas. Alors, ils comptent sur les gradés. Un électorat qui leur appartient depuis longtemps puisque FO fait nommer les agents de maîtrise depuis 30 ans…”, décrypte un connaisseur du dossier. Yves Moraine de son côté s’exaspère “qu’un syndicat qui a accepté 9,5% de décote [sur le temps de travail de 1607 heures légal, en raison de la pénibilité du métier] reparte en grève alors qu’on l’a fixée à 15% ! Tout ça commence à ressembler à du vrai opportunisme pour ne pas dire du calcul politicien

Pour l’heure, aucune assemblée générale des agents n’a été annoncée par FO. En revanche, une conférence de presse se tiendra dans ses locaux, à 11 heures ce mardi matin.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Même plus peur. C’est comme les annonces des vagues successives de virus covidoïdes.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Suzanne Leenhardt; votre article devrait porter le titre suivant : le bal des menteurs.
    Qui ment ? Moraine ou Ruè ?

    Signaler
  3. PAGNOL PAGNOL

    Rué part ,fâché avec sa base et avec l’équipe politique qu’il a pourtant soutenu aux dernières municipales
    Il lui reste quoi, à part sa retraite d ‘ingenieux ingénieur ?
    On verra aux prochaines élections professionnelles !!!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      C’est la question que je me pose , quels sont ses revenus en face des différentes fonctions qu’il occupe ?

      Signaler
    • Gloubi Gloubi

      Rué-je-retourne-ma-veste ne doit son salut qu’à la prolongation de ses fonctions…par l’actuelle majorité municipale dit le Ravi: il est temps de le foutre dehors! Ca suffit!
      Quant à Mme Vassal: la ville est encore plus sale que d’habitude. Alors, vous, on ne peut pas vous changer, mais vous pouvez pas mettre un coup de balai dans votre équipe qui a déjà fait ses mauvaises preuves, pas qu’à la métropole? Les mêmes causes produisent les mêmes effets… A force d’avoir les mêmes interlocuteurs, faut pas s’étonner d’avoir les mêmes résultats.

      Signaler
    • Patafanari Patafanari

      La Rué vers l’or dure.

      Signaler
  4. TINO TINO

    Vu l’accumulation, actuellement, des ordures dans les rues de mon quartier ( la Fourragère ), je pense plutôt que la grève n’a jamais cessée depuis le premier appel d’il y a quelques semaines. Le dieu à l’origine du monde LR (autrefois UNR ), dirait “à Marseille, c’est la chienlit….”

    Signaler
  5. PAGNOL PAGNOL

    @Braillaisse
    Rué est depuis le 1er janvier 2022 à la retraite il perçoit désormais une coquette retraite d’ingénieur territorial
    Il est semble t’il toujours secrétaire général FO des territoriaux jusqu’au prochaines élections professionnelles fin 2022
    Il est Président de la Mutuelle des Municipaux et de son Centre de Santé
    et administrateur d’un organisme de logement social marseillais
    E n partant à la retraite il a perdu son poste à la présidence du Comité d’Action Sociale de la Ville de Marseille
    La question maintenant c’est jusqu’à quand FO vat’il tiré notre ville vers le bas?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Concernant le CAS, sur le catalogue, sa trombine réjouie est toujours là.
      Une question indiscrète ,mais je la pose,quels sont les avantages des différentes présidences et secrétariat général ?

      Signaler
  6. PAGNOL PAGNOL

    Pour le CAS il aurait été remplacé par sa compagne , elle apparaîtra probablement sur le prochain catalogue avec tous les honneurs dûs à son rang
    Pour ses autres activités des indemnités peuvent être voter par les Conseils d’administration

    Signaler
  7. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Pourtant Yves Moraine avait tout très bien négocié, il s’en était même félicité.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire