Fédération de chasse des Bouches-du-Rhône : un dissident agressé

À la une
le 24 Juil 2012
27

La saga chasse continue dans les Bouches-du-Rhône, mais cette fois avec un épisode nettement plus grave. Charles Pecoraro, président du comité de défense des chasseurs des Bouches-du-Rhône, a été victime d'une agression, le 10 juin 2012. L'homme dénonce en vain depuis des années la gestion de la fédération départementale des chasseurs par son ex-président Joseph Condé, condamné en mars 2011 pour des faits de vol et de corruption passive. Marsactu et Mediapart avaient, en décembre dernier, consacré une enquête à cette fédération qui bénéficiait, jusqu'à début 2011, de subventions publiques inhabituellement élevées (notamment du conseil général) sans véritable contrôle sur l'usage de ces sommes.

Ce dimanche 10 juin en début d'après-midi, Charles Pecoraro, 62 ans, reçoit un appel en numéro masqué. « Mon interlocuteur m'a demandé si j'étais bien M. Pecoraro et m'assurait avoir un “dossier chasse” pour moi, raconte le chasseur. Il m'a dit que j'étais la bonne personne pour le dossier qu'il avait, mais qu'il ne voulait pas en dire plus au téléphone. » Rendez-vous est donc aussitôt donné sur un terrain d'ULM proche de son domicile dans la campagne aixoise. Charles Pecoraro s'y rend seul, « ce qui, rétrospectivement, n'était pas très prudent ».

Arrivé en voiture, un peu en avance, il finit par apercevoir son rendez-vous, une homme d'une trentaine d'années avec des lunettes de soleil, à l'entrée du chemin menant au terrain d'ULM. « Je me suis présenté et lui ai demandé s'il avait un dossier chasse pour moi, il m'a répondu qu'il en avait beaucoup, relate Charles Pecoraro. Quand je lui ai proposé d'aller discuter dans ma voiture, il a sorti une bombe lacrymogène et m'a aspergé le visage. On s'est retrouvés, je ne sais comment, dans un champ cinq mètres plus bas, il me frappait au visage, j'étais paniqué. Surtout quand j'ai réalisé, en me baissant pour parer les coups, qu'il avait un marteau à la main. »

Lien "possible" mais pas certain avec la fédé

À l'en croire, Charles Pecoraro n'a dû son salut qu'à la chute des lunettes de son agresseur, qui lui ont donné une raison de s'enfuir. Le chasseur s'en tire avec de simples hématomes sur le visage, les bras et les jambes. L'enquête, toujours en cours, a été confiée à la gendarmerie de Trets. Le coup de fil aurait été passé depuis une cabine téléphonique à Meyreuil. « À ce stade, on ne peut pas affirmer de façon certaine que cette agression est liée au conflit au sein de la fédération départementale des chasseurs, explique Pascal Guignot, le procureur adjoint d'Aix-en-Provence, joint le 17 juillet. C'est possible, M. Pecoraro en est persuadé, mais l'agresseur n'est pas identifié avec certitude. »

Depuis la publication en décembre 2011 de notre enquête conjointe Marsactu/Mediapart, qui citait Charles Pecoraro et quelques autres chasseurs dissidents, ce dernier a continué à se démener pour faire la lumière sur les « dysfonctionnements » de la fédération des chasseurs. Charles Pecoraro a notamment sollicité par courrier le président de la fédération nationale des chasseurs, Bernard Baudin, ainsi que le procureur d'Aix-en-Provence, s'étonnant du rôle que jouait toujours Joseph Condé au sein de la fédération des chasseurs, malgré sa condamnation à 24 mois de prison avec sursis pour des faits de vols et de corruption passive dont la fédération avait été victime.

Suite à cette condamnation, confirmée en appel en mars 2011, la justice avait en effet expressément interdit à Joseph Condé d’exercer la fonction de président de la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pendant 5 ans. Mais, si l'ancien magasinier a fini par démissionner de son poste, il se trouve toujours à la tête de la fédération. Fin décembre 2011, Jo Condé est rentré de nouveau au conseil d'administration [1], à la faveur d'une démission, et a été nommé secrétaire général dans la foulée.

Selon un administrateur qui préfère garder l'anonymat, « c'est toujours Jo Condé qui mène la barque, le nouveau président, Jean-Marie Rimez, étant souffrant ».  Une continuité qui se retrouve d'ailleurs dans les locaux : « Jo Condé a gardé son bureau de président et M. Rimez s'y était fait installer un autre bureau », poursuit ce même administrateur.

En janvier 2012, Jo Condé faisait même partie des huit chasseurs reçus sous les ors de la République, au ministère de l’Ecologie, en tant que secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône. « Un secrétaire général peut toujours représenter son président, hausse des épaules Bernard Mathieu, président de la fédération voisine du Vaucluse. En plus, je vois souvent M. Rimez lors de réunions, donc il joue son rôle. » Le procureur d'Aix-en-Provence a, de son côté, estimé dans un courrier du 11 mai 2012 que rien ne permettait « d'affirmer que (Joseph Condé) poursuit de fait l'exercice d'une fonction qui lui est expressément interdite. » Circulez !

Permis de chasse sauvé à l'Assemblée

Comme nous l'avions déjà raconté, le préfet des Bouches-du-Rhône s'était également gardé de suspendre le permis de chasse de Jo Condé, comme l'y autorisait pourtant jusqu'au 7 mars 2012 le Code de l'environnement. Ce dernier prévoyait que la délivrance du permis de chasser puisse « être refusée et la validation du permis (…) retirée », notamment à « ceux qui ont été condamnés pour vol, escroquerie, ou abus de confiance ». C'était le cas de Jo Condé.

En mars 2012, une proposition de loi prévoyait de rendre la sanction obligatoire. «Il est légitime que quelqu’un ayant commis une infraction grave passible de sanctions pénales lourdes ne puisse contester une décision de retrait de permis, appuyait Jérôme Bignon, rapporteur (UMP) du texte à l'Assemblée nationale. On voit mal un escroc ou une personne violente se promener avec une Winchester, quasiment une arme de guerre qui tire à 1.500 mètres. (Les chasseurs) doivent refuser d’admettre dans leurs rangs des personnes qui n’ont rien à y faire, qui n’ont surtout pas à posséder une arme

Mais c'était sans compter sur Jean-Jacques Mirassou (PS), le tout nouveau président du groupe Chasse et pêche au Sénat, qui a, en commission de l'économie, fortement restreint le champ des condamnations concernées, excluant celles « pour vol, escroquerie ou abus de confiance ». « Leur interdire systématiquement par principe le droit d’avoir un permis de chasser serait excessif : on aurait là en quelque sorte une double peine, explique-t-il, joint par téléphone  le 9 juillet. S'il n'y a pas de relation de cause à effet entre le délit et l'arme, il n'y a pas de raison d'interdire le port d'arme ! » Le sénateur de la Haute-Garonne se défend d'avoir écrit cet amendement sous la dictée des chasseurs. « Avec moi, les pressions, ça ne marche pas », rétorque-t-il.

L'influence des lobbies ne fait pourtant pas de doute. « Plus de 4 mois avant (la) nomination officielle (de Jean-Jacques Mirassou – ndlr), nous avons commencé à travailler en étroite collaboration avec lui pour l’accompagner sur la proposition de loi sur la chasse, dont il est devenu le rapporteur », écrivait en mars 2012 Thierry Coste, le lobbyiste de la Fédération nationale des chasseurs (FNC).

Interrogé sur le cas de Joseph Condé, pour qui cette modification de dernière minute tombe à pic, Jean Jacques Mirassou botte en touche : « C'est du ressort de la justice ou de la préfecture. » Cette dernière, contactée le 9 juillet, ne nous a toujours pas répondu. Associations type loi de 1901 investies de missions de service public, les fédérations départementales des chasseurs sont pourtant censées être sous le contrôle des préfets de département.

[1] En vertu des statuts ministériels des fédérations départementales de chasseurs, un administrateur condamné pour une simple infraction de 5e classe relative à la chasse doit démissionner et devient inéligible pendant cinq ans. Mais rien n'est prévu pour les faits de corruption au détriment de la fédération !

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Vieux-Port Vieux-Port

    Lamentable, j’espère que la justice ira au bout de cette histoire pathétique. Encore un domaine, où il faut faire le ménage…

    Signaler
  2. anonyme anonyme

    Une agression a la mesure des ses auteurs.LACHE.
    Mais…

    Signaler
  3. Partner Partner

    Le Procureur Guinot, c’est pas ce même Procureur qui a déja classé sans suite une affaire concernant la revue des chasseurs?
    Le pauvre Pecoraro a du souci à se faire.
    D’un côté des voyous qui veulent le tuer, de l’autre la justice qui classe.

    Signaler
  4. Ricou 24. Ricou 24.

    Courage mon ami,Sache que ton combat est digne et respectable.

    Ricou 24.

    Signaler
  5. Charles Pecoraro Charles Pecoraro

    Merci Eric pour ton soutien.
    Il va m’en falloir beaucoup.
    Merci à Marsactu,à Louise, et julien, peut-être que leur article va me protéger.
    Le plus difficile, c’est de rester un citoyen digne et courageux face à des institutions qui ont ce devoir de protection, mais qui le font d’une manière que je comprends pas en ce qui me concerne dans ce cas précis. J’ai une désagréable impression sur le début de cette enquête.

    Signaler
  6. beagle beagle

    Bonjour M Charles Pecoraro
    “Courage mon ami,Sache que ton combat est digne et respectable” a écrit ricou 14 .
    Sachez Charles que j’adhère totalement à son message (et aux autres) en espérant, contrairement a vous, que la suite de cette enquête permette enfin de faire la lumière sur ces agissements lâches et mafieux qui salissent l’image de notre chasse.
    Courage et de tout cœur avec vous.

    Signaler
  7. Edouard83400 Edouard83400

    Bien le bonjour,…
    Nous avons le même nom…. je m’appelle Édouard PECORARO et suis né le 16/01/1950…. je ne sais pas si nous sommes parents…. mais je soutiens vos démarches…. bon courage à vous……
    Ciao!

    Signaler
  8. LOULAI LOULAI

    Situation inadmissible,l’agresseur est identifié et que font ceux qui
    ont en charge la sécurité des citoyens;ou est la justice?. Tout est lier,mais rien ne bouge. Charles tu n’est pas seul,plus d’imprudence.Ton combat est le notre.

    Signaler
  9. pomponette pomponette

    Il n’y a pas que Monsieur Pecoraro qui est la cible de ces personnes d’autres le sont aussi depuis des années et subissent les pires actes
    vandalisme, provocations et dégradations de leurs biens sans que rien ne bouge du côté de la justice!!!!!!

    Signaler
  10. pomponette pomponette

    Cette situation est absolument inacceptable, les pouvoirs publics attendent quoi??????
    Un mort ?
    Mais dans quel camp ? Celui des citoyens “normaux” (mot très employé en ce moment) ou les autres??

    Signaler
  11. marcel marcel

    La maffia étend son emprise même sur la chasse avec le soutien de Guérini.

    Signaler
  12. Charles Pecoraro Charles Pecoraro

    A Chris,
    Très bonne définition pour le cas qui nous concerne.
    C’est moi qui suis visé, mais c’est la société en totalité qui est menacée.
    Mais je comprends pas à qui s’adresse le “bien joué les gars”?

    Signaler
  13. Charles Pecoraro Charles Pecoraro

    A Chris,
    Très bonne définition de la mafia.
    Mais je n’ai pas compris à qui s’adresse le,:”Bien joué les gars”, et quel sens tu as voulu lui donner.

    Signaler
  14. Charles Pecoraro Charles Pecoraro

    A chris,
    bonne définition de la mafia.
    Mais je n’ai pas compris à qui s’adresse,:”Bien joué les gars”.

    Signaler
  15. Chris Chris

    …à ceux qui voudront le prendre pour eux…et je vous le concède c’est bien là la question.
    Le principe d’une bonne manipulation, c’est qu’on ne puisse pas savoir à qui elle profite vraiment.
    De deux choses l’une :
    1. cette agression est une manip’ : comment savoir à qui elle profite ? A ceux qui justement voudraient faire “matcher” la fédé avec une Maf(f)ia ? A ceux qui au contraire voulaient juste faire un cassage de gueule en se disant que l’hypothèse précédente peut, très précisément, les disculper ?…
    2. cette agression n’est pas une manip’ : parfaitement plausible (les commanditaires des assassinats du juge MICHEL, de la député PIAT et du préfet ERIGNAC sirotent toujours leur pastis à la fraîche, il est utile de le rappeler) : voir alors le 1. ci-dessus, hypothèse numéro deux.

    Et ainsi de suite, Ad libitum, ad NAUSEAM….VIVE LA Vème RIPOUBLIQUE !

    Signaler
  16. Anonyme Anonyme

    Oh ! La Justice . Tu dors, qu’est ce qui te manques dans cette affaire.

    Signaler
  17. marcel marcel

    le 21 septembre 2012, toujours pas de nouvelles de ce lâche attentat ? DE CETTE TENTATVE DE MEURTRE.

    Signaler
  18. marcel marcel

    Aucunes nouvelles ? Je me demande si l’association “de défense des intêrets des chasseurs du 13” est à la hauteur ? Quel silence de sa part…Même pas un blog…Je suis pour ma part en colére contre Condé et ses magouilles et mon blog : http://chasseursmeyrarguais.blog4ever.com en témoigne, j’aimerai un peu plus de combativité de la part de intêrets des chasseurs du 13, une réponse est attendu sur mon blog.

    Signaler
  19. marcel marcel

    Un mensonge de plus de la part de la fédération des chasseurs du 13
    “Ils vont passer cela dans l’ordre du jour n°14 de l’AG du 7 MARS 2013” Premiére manip avant la vente totale de la féd, ça magouille dur il y à certainement des dessous de table….Voila ci-dessous le message du directeur aprés mon inquiétude.

    Les informations concernant l’éventuelle vente du siège seront données en temps utiles car ce sujet fera l’objet d’une AG extraordinaire.
    Cordialement
    Matthieu Asselin
    DirecteurFédération Départementale des Chasseurs des Bouches du Rhône
    950 chemin de Maliverny – 13540 PUYRICARD
    Tél: 04 42 92 16 75 – Fax: 04 42 92 26 48
    http://www.fdc-13.comfedchass13@aol.com

    Voir plus sur mon blog : http://chasseursmeyrarguais.blog4ever.com

    Signaler
  20. je ne comprends pas... je ne comprends pas...

    J’ai lu quelque part qu’il y avait 26 000 adhérents à la Fédé des chasseurs des BdR. Combien sont ils à soutenir Mr Pecoraro ? Et ceux qui le soutiennent qu’attendent-ils pour rendre leur carte en solidarité, afin de dissoudre cette fédération et ses dirigeants sois-disant “véreux” et ainsi repartir sur des bases plus saines ? Je sais pas moi je dis ça comme ça, pour comprendre.

    Signaler
  21. je ne comprends pas... je ne comprends pas...

    Pour faire suite à mon précédent commentaire:

    j’admire toute l’énergie que déploie Mr Pecoraro et son
    action pour faire éclater “sa vérité” sur cette affaire.

    S’il est louable de s’ériger contre les injustices et magouilles en tout genre, et Dieu sait s’il y en a , de vouloir “jouer” les “chevaliers blancs”, est ce que cela vaut de mettre sa vie
    en péril ?

    A mon avis le seul combat qui justifie de mettre sa vie jeu est celui de la liberté. En effet, l’Histoire nous a montré que chaque fois que la liberté a été mise en danger, une importante mobilisation de massea eu lieu.

    Dans le cas qui nous intéresse, où est la mobilisation des chasseurs dissidents en soutien à Mr Pecoraro ?

    Signaler
  22. Anonyme Anonyme

    N’oublions surtout pas de remercier,nos élus du peuple d’avoir soutenu ce détraqué,et dans avoir fait un monstre.
    Mais on connait leurs noms et leurs actions,il faudra qu’ils se justifient.

    Signaler
  23. Anonyme Anonyme

    La cerise sur le gateau, la réponse de l’actuel president de la Fédé, Rimez c’est son nom.
    Ce Rimez qui à l’époque trésorier de la fédé n’avait pas hésite a monter un comité de soutien pour Condé, qui était victime selon lui d’acharnement de la part de cette même justice.
    Quan on a lu les tracts qu’il a fait circuler contre la police,et la justice, et qu’il n’y ait aucune réaction de la part de ces institutions, il ya vraiment de quoi s’inquieter.
    Quant au lieu de la prochaine AG de la Fédé à Pélissanne.
    C’est un message fort pour les opposants.
    Restez chez vous cela vaudra mieux.
    Qu’est-ce qui se passe dans ce département, pour que de telles choses existent.

    Signaler
  24. Anonyme Anonyme

    Normalement la justice devrait intervenir,du fait que les hirondelles sont une espèce protégée.
    Ce serait un minimum.

    Signaler
  25. Charles PECORARO Charles PECORARO

    Demain 14heures 30, au Tribunal correctionnel d’Aix en Provence, 40 Bd Carnot,le barjot à la bombe lachrymogéne et au marteau, sera là en personne.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire