En quête de l’ombre qui sème des pentagones dans tout Marseille

Échappée
le 13 Nov 2021
10

Depuis plus d'une quinzaine d'années, des signes géométriques réalisés au pochoir ponctuent les rues de la ville. L'artiste marseillais anonyme qui en est l'auteur suscite intérêt et curiosité d'un groupe d'amateurs éclairés, devenus "pentagonistes".

Un pentagone et quelques tags, rue Camas dans le 5e arrondissement. (Photo : Laurent Carte)

Un pentagone et quelques tags, rue Camas dans le 5e arrondissement. (Photo : Laurent Carte)

Ils forment un petit club, sans forcément tous se connaître. Ils ont en commun une attention, une passion, voire une obsession pour de curieuses formes géométriques qui, depuis plus d’une quinzaine d’années, ornent les murs marseillais. Ils font partie de ces graffs qui passent sous nos yeux sans qu’on les remarque, les associant parfois à […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    🔷💠

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      + tomette divisé par deux .

      Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    et au commentaire du roi des

    Signaler
  3. Oreo Oreo

    Ils ont pas mieux à faire au CNRS que suivre les pérégrinations grotesques d’un ingénieur territorial névrosé qui tagge les bâtiments, alors que travail devrait être de les remettre en état ? C’est sans doute qu’entre fonctionnaires dévoyés ils se comprennent.

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Certes. Mais qui, du maniaque ou du savant s’est coincé ses lunettes dans la descente d’eau à gauche de la fenêtre,

      Signaler
    • patrick patrick

      arrêtez d’en manger il parait que cela attaque les neurones

      Signaler
  4. carina kurta carina kurta

    Merci Benoît Gilles, surtout pour la dernière phrase. Ces traces rassurent ma survie dans ces rues, si magnifiques et si brutes.

    Signaler
  5. RML RML

    Surprenant quand même son mail et sa teneur qui tien plus de l activiste extrémiste de droite que d autre chose.

    Signaler
  6. 9zéros 9zéros

    Dans le même registre connaît-on l’origine des sculptures en plâtres, peintes en différends coloris qui sont restées très longtemps aux portes de la ville à l’entrée des autoroutes et en différents endroits, une toujours en place entre Tallard et Gap cet été.

    Signaler
  7. Eloguide Eloguide

    Merci pour ce bel article dédié au street art, une scène très dynamique à Marseille. C’est justement parce que c’est du street art que cette personne souhaite rester anonyme, dans l’ombre, pour continuer son oeuvre. Il ont tous des pseudos. on peut imaginer que cette personne a un travail “le jour” et la nuit, elle aime parsemer les rues de ces signes. C’est justement parcequ’on ne sait rien de lui, que c’est attirant et intrigant…Sa démarche a beaucoup de points communs avec Space Invader (et d’autres Oré, Mister P) qui a envahi Marseille, en 2020. Il ne veut rien vendre, c’est juste pour la démarche et les interrogations que cela suscite. Lumineuse idée de déposer ce travail de recherche aux archives…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire