Pour que la Machine Pneumatique continue à vivre !

Financement participatif
11 Jan 2019 0

Porté par : La machine pneumatique
Plateforme : Helloasso
Objectif de collecte : 20000
Se termine le : 20 janvier, 2019

La Machine Pneumatique est née en plein cœur des quartiers Nord de Marseille, dans le quartier de Saint Henri en 2014. La Machine Pneumatique a émergé de la volonté de quelques habitants de ces extrémités de Marseille – un peu village / un peu quartier / un peu cité –. La volonté de rendre possible des rencontres entre des personnes et des formes artistiques. La volonté de rendre apparents des liens, d’inventer des espaces d’échanges, de partages et de controverses.

Le Régali – bar-salle-des-fêtes-boulodrome-platanes – nous est tombé dessus en 2016. On ne tourne pas le dos à un lieu de la sorte. Le Régali dans les mémoires qui nous reviennent a été le siège de cercles de boules, lieu de repli de républicains espagnols, salle de boxe, salle de mariage, de lotos, de poker et lieu de tournage du deuxième film de Robert Guédiguian : Rouge Midi. Nous occupons le Régali de même qu’il nous occupe. Il existe à travers la Machine Pneumatique mais aussi dans tous les micros usages que chacun y invente ou que chacun poursuit : parties de pétanque, bar, boite à livres, marché paysan, mots croisés de la Provence du matin, chorale, marché de Noël, conversation en anglais, cercle littéraire, pique-nique, départ à la retraite, fête des écoles, restaurant du midi, fanfares. Tout un fatras de vie qui dit la vie d’ici-bas.

Ce que déploie la Constellation de la Machine Pneumatique à Saint Henri, est un travail quotidien, à échelle humaine où chacun est invité à construire et à occuper sa place, petite ou grande, peu importe. La Machine Pneumatique se dé-marque non par unique volonté de différence mais par essence, dans son travail d’articulation du sociétal, de la pensée et de l’esthétique. Quelque chose qui tient de l’urgence et d’un élan de vie. Chaque jour, nous inventons ensemble des façons inédites d’inscrire des formes artistiques dans nos quotidiens. Et l’art sorti des institutions ne perd rien de sa puissance, il rayonne peut-être différemment au contact de la vie.

Et on y retrouve : des écoles, des enfants, des clubs de retraités, des femmes, des hommes,  des vieux, des jeunes, des CIQ, des cercles littéraire, des Gitans, des Bretons, des Kabyles, des Auvergnats, des Italiens d’avant, des Italiens de maintenant, des nouveaux arrivants. Ceux de St Henri et ceux de St André. Ceux de la Castellane et ceux de l’Estaque Plage. Ceux de Saint Antoine et ceux du Centre Ville. Ceux des Riaux, de Verduron Haut et de Verduron Bas. Ceux de la Pelouque, ceux de l’Estaque Gare, ceux de Mourepiane, ceux de Saint Louis, ceux de la Castellane. Ceux qui étaient-d’ici-avant-et-qui-n’y-sont-plus mais qui reviennent tout de même tout le temps. Ceux qui étaient de Paris et qui ont – presque – pris l’accent de ce ceux d’ici. Ceux qui sont venus en TGV et ceux qui sont venus à pied, en avion, en bateau, à bicyclette tôt le matin ou tard le soir.

A quoi servira l’argent collecté ?

La Machine Pneumatique s’autofinance actuellement presque intégralement. Si nous avons pu obtenir de faibles subventions par intermittence, aujourd’hui nous ne sommes pas soutenus par les Collectivités. Le déficit financier apparu il y a deux ans s’est creusé : disparition des contrats aidés, promesse de subventions non tenues… La situation financière n’est plus tenable, nous avons besoin de tous pour résorber ce déficit.

Sans appui financier massif, nous baisserons  le rideau du Régali définitivement le 20 janvier. Lien vers la collecte.

Concertation publique à la Machine Pneumatique vendredi 2 juin (photo : Loïs Elziere)

Carrefour des débats et initiatives au niveau local, L'Agora de Marsactu diffuse des campagnes de financement participatif en lien avec le territoire. Ce contenu est extrait d'une plate-forme externe et ne constitue pas un soutien du journal à la campagne.

HelloAsso

A la une

Michèle Rubirola, maire de Marseille : le portfolio d’une journée historique
Les soutiens cyclistes du Printemps marseillais Ils sont arrivés plus d'une heure et demie avant le début de la séance, et pour beaucoup à vélo....
Martine Vassal prête à épouser la « métropole des maires » pour en garder la présidence
Martine Vassal a perdu la bataille municipale mais n'a certainement pas décidé de quitter la scène politique pour autant. Tombée dans les 6e et...
La petite entreprise Zéribi a rendez-vous au tribunal
Du talk-show au prétoire, Karim Zéribi va trouver une nouvelle arène où éprouver son bagout. Ce lundi, le bon client des Grandes gueules de...
Hervé Granier, tombeur surprise du bastion communiste de Gardanne
Les 43 ans de règne du communiste Roger Meï à Gardanne se sont finis sur un air de kermesse. "Ce n'est pas le cirque...
Comment Samia Ghali, deuxième adjointe, s’est taillé une place de premier choix
Il est 18 heures et le conseil municipal s'effiloche en une énième suspension de séance. Le nombre de 30 adjoints, comme précédemment, a été...
Après 25 ans et neuf heures de conseil municipal, la gauche unie reprend Marseille
Et Jean-Claude Gaudin s'en va. Il s'est engouffré à l'arrière d'une voiture et a quitté l'hôtel de ville, seul. À quelques pas de là,...

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire