Kwassa-kwassa pour le paradis…

Financement participatif
11 Sep 2017 0

Porté par : Soly Tahamida Mbae
Plateforme : Go fund me
Objectif de collecte : 6500 euros

Ces funestes bateaux ont tenu quelques jours sous le feu de l’actualité, pendant la campagne des législatives, avec le dérapage verbal du tout nouveau président. S’il est ici question de verbe, c’est une langue poétique qui lui donne vie, celle du poète, slameur et activité, Soly Tahamida Mbae, fondateur de la Sound musical school à la Savine (15e). Il a écrit une pièce musicale intitulée Kwassa-kwassa pour le paradis, ou même pour l’enfer qui traite du drame silencieux qui a ôté la vie à près de 12 000 personnes, morts noyés en traversant le bras de mer entre Anjouan et Mayotte, territoire puis département français.

Pour financer une résidence d’un mois avec une jeune troupe de slameurs Art2plume des Comores, au sein du centre de création culturelle de Mavuna à Moroni, Soly et sa troupe lancent une campagne participative. L’argent récoltée permettra de couvrir la moitié des 13 000 euros que coûte ce projet.

Carrefour des débats et initiatives au niveau local, L'Agora de Marsactu diffuse des campagnes de financement participatif en lien avec le territoire. Ce contenu est extrait d'une plate-forme externe et ne constitue pas un soutien du journal à la campagne.

Benoît Gilles
Journaliste

A la une

Martine Vassal cherche des voix jusque dans les églises
Une messe comme tribune de campagne des municipales, en infraction du principe de laïcité et de la loi de séparation des Églises et de...
De prétendus sondages polluent la campagne des municipales à Marseille
Quelques chiffres alignés au téléphone, par SMS ou sur un réseau social. Pendant tout le mois de février, de mystérieux sondages sur les municipales...
À Édouard-Toulouse, les cris d’alarme d’un hôpital psychiatrique à la dérive
L'accès y est facile. À quelques centaines de mètres de la sortie d'autoroute de Septèmes-les-Vallons, les barrières s'ouvrent quasi-automatiquement sur les 17 hectares de...
25 ans après la mort d’Ibrahim Ali, « barrer la route au FN » est toujours d’actualité
"Vous pouvez me dire quand on arrive aux Quatre-chemins-des-Aygalades ?". La jeune femme vient de grimper dans le bus 30 qui part de la...
Vassal, Berland : des campagnes sous pression sociale
Martine Vassal se fraie un chemin au milieu des policiers qui forment un corridor à la sortie du théâtre du Gymnase où elle vient...
À Saint-Antoine, des familles avec enfants vivent dans des voitures depuis des mois
La scène tient de l'écart, d'un accroc dans le réel. Sur le tranquille parking de la place Canovas, dans le cœur villageois de Saint-Antoine...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire