Le Festival MIMI demande un « petit coup de pouce »

Financement participatif
3 Sep 2018 0

Porté par : L'AMI
Plateforme : KissKiss BankBank
Objectif de collecte : 6000 euros
Se termine le : 21 septembre, 2018

Le festival MIMI, appelle à un soutien financier pour sa 33e édition qui doit se tenir du 8 au 16 septembre prochain :

« Entre 2016 et 2018, l’AMI a perdu plus d’un tiers du soutien financier qu’elle recevait des collectivités territoriales, soit plus de 170.000€. MIMI a subi de plein fouet ces réductions et a vu son budget divisé par 4 depuis l’année 2016, qui marque la dernière édition du festival sur le Frioul.

Aujourd’hui, l’enveloppe du festival tente de se maintenir au-dessus de 50.000€, seuil en dessous duquel nous ne pourrions guère vous offrir davantage qu’une kermesse avec lampions haute consommation, ball-trap et pêche aux cafards, ambiancée par C.Jérôme. Aguicheur, mais pas tout à fait dans le cahier des charges d’un ancien Centre National.

Malgré l’importance de la dette à laquelle doit faire face l’association, l’AMI n’a pu se résoudre à abandonner son activité historique et a fait le pari d’une édition ralliant toutes les forces vives de son réseau : artistes, opérateurs, prestataires, salariés, bénévoles, public.

L’équipe permanente de l’AMI s’est mise en activité partielle pendant 6 mois pour assurer la survie de la structure et du festival MIMI, forts du soutien et des encouragements que nous avons reçus du public et de nos bénéficiaires.

Si nous avons pu compter sur l’engagement de nos partenaires pour nous proposer des lieux de repli et accueillir le festival, nous avons aujourd’hui besoin de vous pour équilibrer le budget du festival et permettre ainsi à l’AMI de poursuivre ses activités.

6.000€, c’est la somme que nous tenterons ensemble de réunir.

Ces 6.000€ c’est le petit coup de pouce que nous demandons pour limiter la prise de risque, boucler le budget artistique et technique, faire effet de levier sur la fréquentation en nous permettant de vous offrir un plateau artistique et un cadre à la hauteur des valeurs portées par MIMI : un festival audacieux, militant, enchanteur, ébouriffant, inoubliable. »

Carrefour des débats et initiatives au niveau local, L'Agora de Marsactu diffuse des campagnes de financement participatif en lien avec le territoire. Ce contenu est extrait d'une plate-forme externe et ne constitue pas un soutien du journal à la campagne.

kisskissbankbank

A la une

La mort de Mehdi assombrit encore le destin de la cité Maison-Blanche
La peinture noire balise les murs du quartier où Mehdi revenait sans cesse. L'aiguille de sa boussole est restée coincée en direction de la...
Radioscopie d’un quartier abandonné : la gestion désastreuse des Rosiers
Il y a plus d’un an, le conseil syndical de la copropriété  dégradée des Rosiers (14e) a lancé une action judiciaire contre Cogefim Fouque,...
Yvon Berland lance son plan B à la conquête des 13e et 14e arrondissements
Marie-Florence Bulteau-Rambaud clopine pour se rapprocher de la table placée devant un immense rideau rouge dans le grand restaurant vide de la brasserie de...
Listes Vassal : les sortants dans les secteurs les plus à droite, les nouveaux en conquête
Martine Vassal avait bourré le théâtre du Gymnase avec ses futurs colistiers. La candidate Les Républicains à la mairie de Marseille a présenté la...
Les candidats à la mairie de Marseille face au « mur de la dette »
À Marseille, il y a "un mur de la dette" qui attend celui ou celle qui s'installera dans le fauteuil de Jean-Claude Gaudin. L'avertissement...
Comme Jacques Ansquer, le mari d’Arlette Fructus possède des chambres rue Mireille
Trois personnes auscultent les boites aux lettres puis frappent aux portes des numéros correspondant. La présence de ces trois officiers de police, engagés dans...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire