Les nouvelles heures marseillaises : épisode 20

Chronique
le 5 Sep 2020
3

En 1876, le journaliste Horace Bertin publiait un délicieux ouvrage intitulé Les Heures marseillaises. Il offrait aux lecteurs, heure après heure, vingt-quatre croquis de sa ville, du Nord au Sud. Cent quarante-deux ans plus tard, Michéa Jacobi reprend le principe et en fait un véritable feuilleton : Les nouvelles Heures marseillaises.

Illustration : Michéa Jacobi

Illustration : Michéa Jacobi

Résumé des épisodes précédents : Ce n’est pas toujours facile d’être un supporteur de l’OM. Ça l’est encore moins quand on est venu de Toul pour assister à un match médiocre. Et qu’au sortir du stade, on ne sait plus où l’on habite. Minuit On peut se perdre dans Marseille le jour. On peut s’y perdre […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Michea Jacobi
Michéa Jacobi est graveur et écrivain. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. Chroniqueur à Marseille l’Hebdo pendant plus de dix ans, il a rassemblé ses articles dans un recueil intitulé Le Piéton chronique (Éditions Parenthèses) et il a écrit pour le même éditeur une anthologie littéraire Marseille en toutes lettres.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Fraelnij Fraelnij

    une ballade réaliste et poétique, j’adore les illustrations

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Horace BERTIN, dans un style plus classique à la fois dans l’écriture et les sujets abordés avait décrit les heures marseillaises. Un style, une époque me direz-vous.
    Ces heures marseillaises actuelles sont plus réalistes voire plus crues que celles de notre ami Horace. Question d’éducation, de pudeur, d’autocensure, de non-dits ou bien d’interdits. La culture bourgeoise de l’époque.
    En revanche, celles d’aujourd’hui au travers de la réalité marseillaise sont quelques fois très dures passé le folklore local.
    Cette ville est dure.

    Signaler
  3. Jeanne 13 Jeanne 13

    Tu l aimes ou tu la détestes mais Marseille C est exactement ça avec ses incohérences sa violence et sa beauté

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire