Iliès Hagoug vous présente
Nyctalope sur le Vieux-Port

Ils vont en soirée pour choper le Covid

Chronique
le 28 Août 2021
11

On la dit endormie et sans surprise. La vie nocturne à Marseille est rarement un feu d'artifices, mais plutôt un hasard de rencontres, de rendez-vous d'initiés et parfois de fêtes sauvages improvisées. Marsactu a confié au journaliste Iliès Hagoug le soin de l'arpenter et de la raconter. En pleine polémique sur le passe sanitaire, il s'est incrusté à une Covid party.

Le principe est simple : l'hôte est positive au Covid et elle fait partager ses microbes aux invités, consentants. (Photo d'illustration LC)

Le principe est simple : l'hôte est positive au Covid et elle fait partager ses microbes aux invités, consentants. (Photo d'illustration LC)

Clope au bec, cernes apparents et téléphone coincé entre l’épaule et l’oreille, Camille est assise à l’écart sur une grande terrasse. En fin d’après-midi, dans cette fenêtre de tir avant l’apéro mais après la descente du mercure, elle a du pain sur la planche. Nombre de ses contacts, près d’une trentaine, compte sur elle pour […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. demidi.aminuit demidi.aminuit

    Intéressant….comme toujours du reste… par contre dans la première phrase le mot cerne est masculin.

    Signaler
  2. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    J’ai mis du temps avant de réagir (et peut-être ne suis-je pas le seul) à cause de ma première réaction: hallucinant, sidérant, consternant. En fait, incroyable.
    Seconde réaction: une telle “enquête”, vu les circonstances, exigerait du journaliste un certain recul, comme l’ajout d’une ou deux phrases d’une autorité médicale sur la corrélation entre propagation et génération des variants, par exemple.
    On n’a pas là les plus affutés des couteaux, et avec eux on n’est pas sorti des ronces.
    PS: dans mon entourage, un quadra sportif et précautionneux qui se l’est chopé il y a quatre mois s’en remet lentement (séquelles). Il a dit “avoir cru mourir”.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    “Ce qui est surprenant avec les jeunes cons, c’est leur propension à devenir de vieux cons.”

    Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Plus débile que ça tu meurs. Choper le covid pour en être par la suite immunisé, c’est exactement le principe de la vaccination, sauf qu’avec la vaccination la charge est mesurée et qu’on ne risque pas les urgences, la réa, les poumons englués en folie, des séquelles graves, etc. même quand on est jeune et beau !

    Signaler
  5. Xavier Xavier

    Effarant !
    A la place des soignants je serais furieux de lire ce récit.
    Mais eux sont occupés à soigner des malades, dont une bonne part d’inconscients.
    On aimerait bien un travail de suite de Marsacu, sur le nombre de personnes qui auront attrapé le virus ce we là et sur les formes de la maladie (asymptomatique, chargée, hospitalisation, réa, … ).

    Signaler
    • LaFl LaFl

      Je suis d’accord, moi même vaccinée, je serai intéressée par une suite. Que sont-ils devenus? Si y’en a ne serait-ce qu’un en réa, limite j’aurai envie de dire bien fait … Pauvres soignants qui triment pour des gens comme eux depuis plus d’un an!

      Signaler
  6. l'hirondelle attend toujours le Printemps l'hirondelle attend toujours le Printemps

    On peut aussi demander combien de personnes ces crétins contamineront ensuite et combien de personnes fragiles plairont leur connerie crasse

    Signaler
  7. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    C’est une blague ? Marsactu teste une version provençal du gorafi ?

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      Provençale.
      Sinon, le un-trois toujours sur la plus haute marche du podium métropolitain du taux d’incidence……

      Signaler
  8. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Incroyable ce niveau d’égoïsme… Rappel : article IV de la Déclaration des Droits de l’Homme, résumé par l’adage “La liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres.”. C’est hallucinant d’en être arrivés à être à ce point inciviques.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire