Carlotti descend à la capitale

À la une
Jean-Marie Leforestier
21 mars 2013 44

Marie-Arlette Carlotti a mis fin à un suspense qui n'en était pas un ce matin à la une de Métro. Elle s'est lancée dans la campagne municipale ce jeudi soir depuis un restaurant du Vieux-port. C'est le résultat d'une montée en puissance initiée depuis les cantonales de 2011. Sa stratégie de lancement de campagne résume à elle seule cette volonté de changement. Elle choisit Métro – un média populaire, gratuit, loin des médias locaux – et pose en ministre dans son bureau. Ce faisant, elle prend tout le monde de court et coupe l'herbe sous le pied de Patrick Mennucci qui lancera sa candidature le 8 avril. Retour sur l'histoire de ce changement d'image éclair, celui de la fille d'un militant socialiste, entrée à la Ville comme petite main au service du nettoiement puis au musée Cantini, avant de devenir secrétaire générale du groupe socialiste sous Gaston Defferre, qui se présente aujourd'hui en incarnation du renouveau au-dessus des guerres d'ego du PS 13.

Porte-parole de Jean-Noël Guérini lors des municipales de 2008, elle se fâche avec lui lorsqu'elle n'est pas reconduite comme députée européenne en 2009. Elle s'en détache définitivement à l'automne 2011 après l'avoir reconduit à son poste dans la foulée des cantonales, entraînant dans son sillage Janine Ecochard et Michel Pezet. Une dissidence qui jamais ne débouchera sur une réelle déstabilisation du président du conseil général. Marie-Arlette Carlotti tonne, tempête et c'est bien là le principal. Elle se positionne en première opposante de ce système qui l'a longtemps biberonné.

La voix de Marseille à Paris

Mac – son pseudonyme de va-t-en-guerre – trace désormais sa route sans se retourner. Désormais, ça passe ou ça casse. Quand Mennucci et Caselli se pressent dans les bras d'un DSK pas encore cramé, elle choisit François Hollande en fidèle de la Jospinie. Le Sofitel new-yorkais passe par là et l'élue voit arriver non sans délectation les ex soutiens locaux du patron du FMI dans le fan club du Corrézien. Leur champion élu président, c'est tout de même elle qui ira se faire "la voix de Marseille au conseil des ministres".

Ministre déléguée aux personnes handicapées, elle acquiert un rang et une visibilité un peu plus forte alors que se profile un dur combat aux législatives face à Renaud Muselier. Combat quitte ou double : si elle perd, en plus d'un 4e échec sur la route de l'Assemblée, elle devra quitter le gouvernement. Elle finit par l'emporter de haute lutte, conserve son poste et envoie son suppléant, Avi Assouly, au palais Bourbon. Elle se voit doter d'un porte-feuille bien plus exposé, celui de l'exclusion où elle se charge notamment des questions liées au RSA et à l'aide alimentaire.

Surtout, Marie-Arlette Carlotti, fidèle à ce qu'elle avait annoncé, se fait surtout la voix de Marseille. Surfant sur le plan Marshallayrault pour Marseille, elle est de tous les déplacements ministériels, de l'intérieur à la culture, quand bien même ceux-ci sont bien éloignés de ces compétences. Les ministres défilent, presque trop. Ces visites sans promesses finissent par agacer jusque dans son propre camp.

Alors, elle met le holà tout en prenant soin de se ménager une petite sortie médiatique chaque semaine dans sa ville, de préférence le lundi ou le vendredi quand le conseil des ministres ou les questions au gouvernement ne la retiennent pas à Paris. Et puis elle a toujours deux mandats à honorer. Conseillère régionale et générale, Marylise Lebranchu la fait asseoir à côté d'elle à la tribune lors de son discours à la région. Elle fustige le cumul des mandats suscitant le sourire jaune de sa voisine. Quelques mois plus tard, le budget de Michel Vauzelle voté, elle finit par lâcher ce mandat à la région.

Appuyée par l'Élysée

À Paris, Carlotti a su s'entourer créant au sein une forme de double pôle, l'un tourné vers Marseille, l'autre vers les affaires nationales, gouvernementales comme partisanes. Elle fait monter à la capitale Christophe Pierrel, l'ex membre de cabinet de Michel Vauzelle, comme chef de cabinet mais aussi Benoît Payan comme conseiller politique, un ancien très proche de Jean-Noël Guérini au CG, qui a fini par couper les ponts avec le patron du paquebot bleu. Parmi les recrues nationales, elle suscite la polémique en enrôlant le beau-fils de son mentor Lionel Jospin comme conseiller parlementaire.

Marie-Arlette Carlotti a désormais ses relais parisiens. Elle dit ne plus s'intéresser aux problèmes du parti socialiste des Bouches-du-Rhône en montant son association estampillée société civile, Marseille et moi et en proposant de "confronter et corriger son projet en allant à la rencontre des Marseillaises et des Marseillais". Pourtant, c'est bien elle qui, avec l'appui de l'Élysée pousse pour obtenir la mise sous tutelle de la fédération. Elle y voit la confirmation de ce qu'elle dénonce et en profite pour expliquer que des primaires sereines seront difficilement organisables à Marseille. Bien placée dans les sondages, elle sait qu'une désignation par Solférino devrait lui revenir, ce qu'elle glisse en mots choisis à Métro :

Je souhaiterais que l’on se range derrière le ou la mieux placé. A priori au vu des sondages, même si ce ne sont que des sondages et que je suis lucide, pour l'instant c'est moi.

En rompant avec Jean-Noël Guérini puis en pratiquant la politique de la chaise vide à Montgrand, Marie-Arlette Carlotti s'est attiré de tenaces inimitiés au sein de l'appareil local. Lors des dernières élections, Nathalie Pigamo qu'elle soutient ne recueille que 30 % des voix lors de l'élection du premier secrétaire : les militants ont préféré Jean-David Ciot. Ses troupes – on l'a vu lors des législatives – sont aujourd'hui disparates. On y retrouve d'un côté des déçus du guérinisme, de l'appareil comme des instances politiques, mais aussi de nombreux jeunes militants. Membres du MJS, ceux qu'elles nomment "mes bébés" sont avant tout d'anciens bébés Guérini, tout aussi dévoués à elle qu'ils l'étaient auparavant au patron du département. Leur secrétaire fédéral fait ainsi partie de son équipe à Paris et faisait ce matin encore le tour des happy few pour distribuer son livre profession de foi, paru le jour même de son annonce, loin de la tradition de neutralité dans les procédures de désignation internes au PS du mouvement des jeunes socialistes.

Elle se rêve en maire historique

C'est dans cette configuration que se présente la #TeamCarlotti à l'aune de cette campagne municipale. Certes le casting n'est pas encore fini. Dans sa logique de toucher directement les Marseillais, elle s'est entourée de stratèges du numérique – tout droit sortis de l'équipe de Marseille Provence 2013 – comme de personnalités de la société civile.

Le storytelling de la désormais candidate mène à cela : la rencontre entre une femme et sa ville. Lors du lancement officiel sur le Vieux-port, les élus avaient été black listés – seule Nathalie Pigamo a fait une courte apparition – pour préférer les soutiens de Marseille et moi ou du MJS. Pas envie "d'avoir que des vieux sur la photo", explique l'entourage de Mac. Cette rencontre, c'est aussi tout le sens de la belle histoire qu'elle raconte aujourd'hui dans son Marseille, ma capitale. Dans ce livre, elle se rêve un destin de maire historique, à la Defferre, "le despote éclairé", ou à la Gaudin, aujourd'hui usé.  Mais, pour celle qui avait claironné que les idées devaient précéder au combat des chefs, la lecture laisse sur sa faim. Et si la rupture sur la forme est claire notamment sur la dénonciation du système clientélaire, on peine à voir les orientations de fond. "On n'est pas dans ce temps politique", dirait son staff. Le Marseille de Carlotti est lui aussi victime du bashing des médias parisiens, on est parfois pauvre mais on y est bien grâce à "l'art de vivre marseillais". Et au final, sa définition du rôle du maire est bien classique et celle du pouvoir personnelle plus que collective.

44
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. savon de Marseille

    C’est quoi… cet article ” cirage de pompes” ???

    Signaler
  2. Alain

    J’aime bien Marsactu, mais il ne faut quand-même pas écrire n’importe quoi !
    Entre parenthèses, ça pose quand-même un problème de déontologie et d’honnêteté journalistiques que Marsactu n’est pas la dernière, à juste titre, à défendre.
    “entrée à la Ville comme petite main au service du nettoiement puis au musée Cantini,” est inexact et scandaleux de la part de Marsactu. Nous espérons que Mme Leforestier, si prompte à donner des leçons à tout le monde, s’en donnera (enfin) à elle-même et se payera un cours de mine à niveau au brevet de journaliste indépendant et honète.
    Marie-Arlette Carlotti est titulaire d’un DESS de droit obtenu à l’université d’Aix-Marseille III, et d’un DESS en gestion des ressources humaines de l’Institut d’administration des entreprises d’Aix-en-Provence. Elle est ensuite devenue cadre dans l’industrie aéronautique. C’est une DRH.
    La profession que Mme Leforestier lui décerne est certes honorable. Elle est inexacte.
    Un peu de modération et d’humilité, svp !

    Signaler
  3. rémi13004

    MAC en future Maire ? Laissez moi rire… On ne peut pas prôner sérieusement le renouveau en tractant sur le terrain avec des socialistes juniors qui se prennent pour des élus. On revoit les mêms têtes qui côtoyaient le patron JNG, qui lui faisaient les courbettes, les mêmes qui insultaient voilà pas si longtemps Marie-Arlette et tout ceux qui prônaient une alternative… Marie-Arlette à démontrer son incompétence à s’entourer de gens sérieux… Vivement les primaires !

    Signaler
  4. Républiquemonamour

    CARLOTTI DEMAGOGIE !

    Guériniste refoulée, la voilà armée de tous ses baby. Elle n’a tellement pas de charisme qu’elle va se faire laminer aux primaires, je m’en délecte déjà ! MIAM MIAM MIAM ! Si une femme a des chances dans ces primaires socialo c’est ghali… Mais je vous dis, c’est papy caselli qui va sortir gagnant de ses primaires, et croyez moi l’UMP sera en ordre de bataille devant monsieur MPM

    Signaler
  5. Alice

    Petite main au service du nettoiement ? Quelle suffisance.

    Signaler
  6. Libertysurf

    Beaucoup de bruit pour rien alors ?

    Signaler
  7. Twitter

    Pierre Boucaud : “Marie-Arlette Carlotti file l’exclu de sa candidature à un gratuit parisien, filiale de TF1. Oui je sais j’ai les boules.”

    Je vois que JM Leforestier suit les consignes de son patron.

    Signaler
  8. Placeauxjeunes

    Bref, c est comment faire du neuf avec du vieux!

    Signaler
  9. Twitter

    Je vois que mon commentaire sur “les boules” de pboucaud a été censuré… Marsactu a du mal avec la critique ?

    Signaler
  10. Reinette

    Je vois que vous évitez de parler de son absence de projet, et donc de bilan, au ministère qu’elle occupe. C’est vrai qu’une ministre pantoufflarde c’est pas très fun…

    Signaler
  11. Vieux-Port

    Est-elle prête à ne plus cogérer la ville avec FO ?

    Signaler
  12. PolitBuro

    Quand le patron @pboucaud dit avoir les boules que @macarlotti fasse une exclue a Métro, JMforestier fait un article a charge…

    Signaler
  13. Pierre B.

    On voit que le clientélisme est toujours de mise à Marseille, Comment incarner le renouveau alors qu’on a fait parti du système, comment dénoncer le piston, alors qu’on offre des postes en échange de soutient? Comment peut-on refuser des primaires, et prétendre être plus légitime que les autres? Le PS m’écoeure.

    Signaler
  14. Pierre B.

    Comment peut-on prétendre être légitime et refuser l’exercice démocratique des primaires, comment peut-on prétendre lutter contre le piston et se servir de la jeunesse. Effectivement, faire du neuf avec de l’ancien. Le PS Marseillais est à la ramasse et sa mise sous tutelle le discrédite d’autant plus. A force de nous nifler avec vos histoires personnelles, vous nous écoeuré à nous les militants !

    Signaler
  15. jexprime

    Jean Marie Leforestier est il tombe sous le charme de Carlotti.
    On l’a connu plus objectif ou plus caustique que cet article cire pompe comme le dit savon !!
    Un changement de ligne éditorial de Marsactu?

    Signaler
  16. Anonyme

    J’adore les écrits défensifs dans les coms des petites mains carlottistes !!!
    Des petites mains payées par Mac …?
    J ai adoré dans sa conf de presse qu elle va combattre le clientélisme. Mdr. Elle a embauché les responsables nouveaux et anciens du Mjs. C est plus facile pour que ses bébés disent des gentilles choses sur leur patronne!

    Signaler
  17. Anonyme13

    Ce qui est bien c’est que la moitié des commentaires expliquent que c’est un “cirage de pompes” et l’autre que c’est à charge contre MAC ! Donc c’est bon JML ! A part quelques virgules et points grammaticaux…

    Signaler
  18. Anonyme

    Le conseiller politique de Mac c est benoît Payan?!
    Celui que tout Marseille voyait par exemple un jour diner avec Alexandre Guerini comme deux frères….et le lendemain tenir le crachoir a jean Noël Guerini dans son bureau ou dans sa voiture….?!
    Elle est belle la Mac! Elle est vraiment à l’ancienne…

    Signaler
  19. Flop

    Très bon article! Au vu des commentaires: certains le trouve pro Carlotti, d’autres anti… Il est juste fidèle a une réalité. Et pour boucler la boucle, le top aurait été de préciser les emplois de “ses bébés” du MJS… Si si, ça vaut le coup! Un pedigree hors pair pour chacun d’entre eux..! La fin du clientélisme? Ahahaha. Vivement les primaires!!

    Signaler
  20. savon de Marseille

    Son site vaut le détour: pour voir le niveau.

    Beaucoup d’égo.
    Des articles aussi plats comme la Belgique.
    Femme d’appareil.
    Certains internautes ont une meilleure plume qu’elle… et ont même plus d’idées.

    http://www.macarlotti.com/

    Signaler
  21. Républiquemonamour

    Carlotti a peur. Peur des primaires parce qu’elle sait qu’elle va perdre. Elle n’a que son titre de ministre quand les autres ont l’experience du terrain, je me régale d’avance de la voir s’échouer. Mais c’est surtout l’avenir de ses bébés clientélistes, peut être retournerons t-il voir ce cher Jean Noel à moins qu’ils soit condamné d’ici là

    Signaler
  22. Pascalou

    Une Socialiste de la région pas inquiétée par la Justice… Miraculo !

    Pas de primaire, allez il faut foncer vite avant qu’elle soit rattrapée elle aussi…

    Signaler
  23. MP

    Oui, elle a travaillé au Musée Cantini pour financer ses études de droit. Son capital sympathie à Marseille , il est surtout chez les femmes où elle a animé beaucoup de débats et soutenu des revendications.
    Au point de vue politique , elle était déjà un peu dans l’opposition à la fédération en soutenant JP.Chevènement. Elle est dans la continuité de ses actions. Pas de lézard.

    Signaler
  24. stoplanguedebois

    elle a montré qu’elle ne manquait pas de courage en allant se présenter contre Muselier à la législatives en sachant que si elle perdait elle ne serait plus ministre; si elle avait voulu “pantoufler” c’est ce qu’elle aurait fait. C’est à l’évidence une femme de conviction et de courage, n’en déplaise aux grincheux….

    Signaler
  25. pique boufigue

    bien sur elle va nous promettre ,la propreté de Marseille en 6 mois on a déjà donné,bien sur quelle s est battu pour garder sa place de ministre,il faudrais etre idiot pour la laisser voyer le cahuzar il en a pleurer,pauvre France.

    Signaler
  26. demosthène

    Mac est entouré de jeunes et c’est tant mieux.. Oui tout le monde a biberonné des années au guérinisme, oui tout le monde s’est accommodé du système tant qu’il pouvait conduire à des victoires électorales, oui le socialisme de conviction n’a pas étouffé les uns et les autres et tout le monde peut se sentir redevable de ce passé. Pour autant Mac ne traîne pas d’affaires, elle n’est pas plus pas moins clientéliste que les autres, ce n’est pas elle seule qui peut changer 50 ans de pratique… Mais elle a une vraie énergie pour tourner cette page… Et elle aPour moi elle est la seule qui incarne la rupture et le courage et

    Signaler
  27. Anonyme

    je l’ai écoutée un moment hier après midi …peu de monde pour écouter un discours calqué sur ceux de Hollande aux présidentielles.” Moi et moi et plus de magouilles ni de passe droits, justice, emplois ( pas fictifs ) et patin couffin …”Le problème c’est qu’on a cessé d’y croire !

    Signaler
  28. Anonyme

    j’ai quand même le sentiment que c’est la plus intègre et la moins pire de tous

    Signaler
  29. Anonyme

    Le jeune asiatique lui offre une rose et elle recherche la photo ou la caméra car voyez son regard fixé non sur le jeune homme mais en biais vers qq’un sur sa droite .. quand on est imbu de soi , c’est ainsi mais bon ! j’ai qque chose à lui demander en urgence : on verra si elle sera à l’écoute ou pas ! la suite à plus tard

    Signaler
  30. M34

    Qu’elle passe donc devant des primaires
    à moins qu’elle n’ait peur de ses amis !!!

    Signaler
  31. Anonyme

    Ça fait un peu tentative de putsch cette déclaration de candidature de Carlotti.
    Elle espère que les autres vont se laisser faire ?

    Signaler
  32. Anonyme

    Mais il n’y aura pas de Primaires! MAC a dû dealer la tête de liste en vendant un ministère à Mennucci qui ne pourra pas refuser et abandonnera Marseille et les Marseillais sans scrupule. Quant à Caselli, ils lui offriront l’humiliante place de n°2 de la liste et la promesse de la présidence de la Métropole. Ghali sera reléguée n°3 avec un petit cadeau bonux. Et hop! Voila comment, aux grands fais des contribuables et des électeurs, on aura volé le droit de choisir aux militants et le droit de voter intelligemment aux électeurs.

    Signaler
  33. Tresorier

    La honte ne tue helas pas nos politiques !!!! Sinon, ils et elles auraient plus de respect de la collectivite publique, des citiyens et de leurs droits !!!!

    Vu le bilan nullissime de Mme Carlotti au CG et au gouvernement, je ne vois aucune raison a sa candidature …..
    Elle doit manquer d’indemnites. Pas autre explication.

    Signaler
  34. M34

    Je serai la première et sans primaire !!!

    Signaler
  35. Marcel et son orchestre

    Pour les déformateurs de réalités intéressés, une mise au point s’impose.

    Sur carlotti2014, rubrique foire aux questions :

    Marie-Arlette Carlotti n’a pas peur du vote des Marseillais et l’a montré à plusieurs reprises en se présentant dans des circonscriptions difficiles. Elle connait cependant les turpitudes de la fédération socialiste et sait qu’une primaire peut se transformer en une machine à perdre. Elle a toujours prôné le rassemblement et continue à le faire pour les élections municipales de mars 2014. Si aucun candidat n’émerge naturellement elle est évidemment prête à participer à des primaires citoyenne à la seule condition que cette élection soit irréprochable et transparente. Elle a d’ailleurs réaffirmé cette position dans son interview à France 3 le 21 mars dernier.

    Signaler
  36. en colère

    elle a embauche les petits jeunes du MJS … qui sont tous à sa botte … clientélisme quand tu nous tiens … elle a voté JNG en 2011 lors de l’election à la Présidence … elle a piégé Michel PEZET lors de l’election à la Mairie de Marseille contre Vigouroux et’ en est fière… et Pezet peu rancunier qui espère toujours la Présidence du CG est à sa botte aussi …..elle a écrasé comme des m….s ceux qui la soutenaient il y a encore 3 ans au congrés de Reims … car il ne “lui servaient à rien ” … elle est vulgaire … c’est la Morano du PS Marseillais … la seule chose qu’elle a pour elle .. pour le moement .. c’est qu’elle n’est pas poursuivie par la justice … c’est déjà ça …

    Signaler
  37. en colère

    elle a embauche les petits jeunes du MJS … qui sont tous à sa botte … clientélisme quand tu nous tiens … elle a voté JNG en 2011 lors de l’election à la Présidence … elle a piégé Michel PEZET lors de l’election à la Mairie de Marseille contre Vigouroux et’ en est fière… et Pezet peu rancunier qui espère toujours la Présidence du CG est à sa botte aussi …..elle a écrasé comme des m….s ceux qui la soutenaient il y a encore 3 ans au congrés de Reims … car il ne “lui servaient à rien ” … elle est vulgaire … c’est la Morano du PS Marseillais … la seule chose qu’elle a pour elle .. pour le moement .. c’est qu’elle n’est pas poursuivie par la justice … c’est déjà ça …

    Signaler
  38. Brochette

    J’adore votre sous-titre : “âge tendre et tête de bois!!!!!” Ça représente tellement de choses! La croisière s’amuse avec des personnes très âgées, qui sentent la laque et la poudre ( et un peu le formol) et des vieux chanteurs qui font le spectacle… Théâtre d’aujourd’hui, avec des reliques d’un autre temps. Bravo pour le sous-titre!! Excellent!

    Signaler
  39. MANDRIN

    il paraît que j’ai été mis sous tutelle par 30 camarades réunis à Paris, un soir de printemps, à la demande de marseillaises et marseillais sans doute hors du temps et de l’espace, qui esperent ainsi être adoubés par le haut faute d’être reconnus par le bas, vieux remake de taisez vous et laissez nous faire, sans doute un reste d’autogestion stalinien, une fois la stupeur passée vient l’amertume puis la colere car enfin tout un département est fustigé
    et on pousse les socialistes à partir, à rendre leur carte.
    décidément Aznavour doit être content, je me voyais déjà est la chanson préférée à Marseille, si les ambitions sont légitimes, les compétences sont nécessaires, le trvail indispensable.
    à M.A Carlotti , je dirai qu’avez vous fait pour les handicapés et leurs familles, combien de places dégagées, combien d’amendements Creton encore dans les IME, quelles applications effectives de la loi Chirac de 2005 en matiere d’accessibilité et d’insertion dans l’emploi, audelà du discours ,il y a la réalité, rien ne bouge, circulez il ya rien à voir, heureusement Valérie Triweiler a une action dans ce secteur,tant mieux.
    Pour Marseille la machine à perdre est en place et sans primaires ce serait un désastre, on va vérifier qui représente quoi, ensuite cela sera plus simple, les ministres passent, les problemes restent
    à ce stade, je me sens méprisé, moi qui me bat depuis 4 décénnies pour le socialisme, je demande du respect à défaut de reconnaissance, je nous souhaiye bonne chance car sinon les populistes vont s’installer de maniere durable, je ne tape pas sur les élus qui sont face aux tribunaux,ce qui me choque c’est le peu de solidarité à leur égard, je l’ai trop vu depuis 20ans, si nous n’avons pas de sursaut nous irons dans les poubelles de l’histoire

    Signaler
  40. savon de Marseille

    Cà devient un théâtre d’ombres : plus personne n’est en mesure de réaliser la vacuité de la situation politique à Marseille.

    M.A CARLOTTI a agi avec perfidie, et en coulisse !
    Pour l’avenir , çà ne présage rien de bon. Elle sera imprévisible, grâce à ses appuis de Matignon et de l’ Elysée, tout lui sera permis.

    Signaler
  41. athe

    On pourra toujours reprocher à MAC de profiter de la situation actuelle, mais pas d’en être à l’origine. Reste alors la question ce qu’ils ont fait depuis le temps, les Menucci, Caselli, Pezet, Ghali, et autres. … à part s’arranger, en profiter eux-même

    Signaler
  42. Anonyme

    Mandrin…! 4 decennies,toujours pas compris.
    La tutelle s’explique.

    Signaler
  43. Marie

    Merci d’avoir publié mon commentaire

    Signaler
  44. injectable steroids for sale

    Aimé regarder cela, des choses très bien , l’apprécier . «Chaque fois que vous voulez épouser quelqu’un, aller déjeuner avec son ex-femme . ” par Francis William Bourdillon . 😉 😉

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire