Une cellule de prévention de la radicalisation à Miramas

Affut
Bref
Julien Vinzent_
6 Déc 2017 0

C’est une première dans les Bouches-du-Rhône, appelée à faire école. Le maire de Miramas Frédéric Vigouroux (PS) et le préfet de police Olivier de Mazières ont installé mardi la première cellule municipale d’échange sur la radicalisation. “L’intérêt des cellules est de prendre les signes de radicalisation au début, quand on peut les traiter non pas forcément sous l’angle policier mais aussi sous l’angle social”, a justifié ce dernier selon l’AFP. Or, “il n’y a que les services municipaux, le maire qui puissent nous renseigner là-dessus”.

Pour l’instant mis en place dans “quelques villes françaises”, ce dispositif qui prévoit notamment des formations pour les agents municipaux devrait être étendu à neuf autres communes du département, “avec l’assistance d’un cabinet spécialisé mandaté
par la préfecture de police”, précise cette dernière dans un communiqué.

Source : AFP

A la une

Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...
Cinq copropriétés marseillaises passent en “priorité nationale”
Vestige du marketing immobilier des années 60, les grandes copropriétés marseillaises ont souvent le mot "parc" affilié à leur nom alors qu'elles n'offrent souvent...
Coup d’arrêt pour le projet d’extension de Plan-de-Campagne
L'affaire était déjà mal embarquée, la voilà plombée. Après un premier avis défavorable de la commission départementale d'aménagement commercial en juin, l'échelon supérieur, la...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire