« Tout ceci est normal et naturel » : Jean-Claude Gaudin réagit aux perquisitions en cours

Sérénité
Bref
le 20 Avr 2018
5

Invité de la matinale de France bleu Provence, le maire de Marseille est revenu sur la série de perquisitions qui secouent un certain nombre de services municipaux depuis mercredi. Un commentaire volontairement centré sur le Samu social d’où l’enquête préliminaire est effectivement partie. « Nous avons eu des difficultés avec le service social il y a plusieurs mois.  Nous y avons mis de l’ordre. Le service social est très utile. Nous le faisons à la place de l’Etat. Il y avait des dysfonctionnements. Ils ont été réparés. »

En revanche, Jean-Claude Gaudin réécrit l’histoire en liant l’élargissement de l’enquête à une plainte déposée par la Ville. « Nous avons déposé plainte. C’est la raison pour laquelle le parquet financier fait une analyse de tous les services« , a expliqué Jean-Claude Gaudin. « Tout ça est normal et naturel« , a précisé le maire LR de Marseille. Or, comme révélé dans le cadre d’une enquête commune réalisée par Marsactu et Mediapart, si la Ville de Marseille a bien porté plainte le 19 mai 2017, elle n’a pu non plus se porter partie civile, pour accéder au dossier, puisque cette action est impossible au stade de l’enquête préliminaire. Comme nous l’indiquions dans cette enquête, l’élargissement à l’enquête à d’autres services date de l’été 2017, avant même que celle-ci soit confiée au parquet national financier. Il n’y a donc rien de « normal et naturel » dans les perquisitions en cours.

Actualisation : Cet article a été modifié le 24 avril 2018 pour corriger une erreur, suite à un article de La Provence confirmant l’existence d’une plainte. Contrairement à ce que nous écrivions et ce que nous avait alors indiqué son avocat Rémi-Pierre Drai, la Ville de Marseille a bien déposé plainte le 19 mai 2017 auprès du procureur de la République de Marseille dans le cadre de l’enquête ouverte pour faux, usage de faux et détournements de fonds publics. Ce dépôt de plainte nous a été confirmé le 24 avril par ce même avocat et une source judiciaire.

Dans ce courrier, Jean-Claude Gaudin, le maire (LR) de Marseille, s’est également constitué partie civile au nom de la Ville. Comme nous l’avions déjà indiqué, cet acte n’a pas de réalité juridique. Il est impossible de se constituer partie civile dans le cadre d’une enquête préliminaire. Cela n’est possible que devant des juges d’instruction, si une information judiciaire est ouverte, ou lors du procès. Nous présentons aux abonnés de Marsactu et Mediapart nos excuses pour cette erreur.

Source : France Bleu Provence

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LaPlaine _LaPlaine _

    Récupération pitoyable et cynisme absolu. Allez ouste, il faut nettoyer cette gangrène.

    Signaler
  2. Dark VadorDark Vador

    Formidable le Jean-Claude, rien ne l’a jamais étouffé, ni la mauvaise foi, ni la couardise encore moins les contre-vérités, tout cela il sait parfaitement gérer, comme toujours, plus c’est gros…
    N’empêche, finir son manda sur une aussi mauvaise note, ce n’est pas affligeant, c’est lamentable.

    Signaler
  3. corsaire vertcorsaire vert

    rien à ajouter tellement c’est minable …

    Signaler
  4. ptit-marinptit-marin

    où est le problème?
    justice médiatique ou républicaine?
    attendez un peu,voyons, ne faites pas vos fouquier tinville(Fouquier de Tinville)…

    Signaler
    • LaPlaine _LaPlaine _

      Le problème c’est Gaudin.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire