Les usagers de la bibliothèques Saint-André écrivent en grand leur refus d’une fermeture

Bibli
Bref
Julien Vinzent_
7 Jan 2019 1

La banderole est apposée sur le bâtiment, le message est passé : “Non à la fermeture de la bibliothèque”, ont clamé dimanche une centaine d’usagers de Saint-André et des autres structures du réseau. “Elle est menacée dans la mesure où, dans le plan de lecture municipal adopté en 2015, elle n’apparaît plus sur la carte”, rappelle Alain Milianti, président de l’association des usagers des bibliothèques de Marseille, cité par La Provence. En toile de fond, on retrouve l’ouverture de la médiathèque de Saint-Antoine, programmée début 2020 par la mairie, (15e) et un projet à l’Estaque (lire notre article). Fin novembre, l’association avait organisé une réunion publique sur ce sujet.

Autant dire qu’il n’a pas été convaincus par les déclarations de l’adjointe déléguée à la culture, lors du conseil municipal du 10 décembre. “Les bibliothèques du Panier et de Saint-André ne sont pour l’instant pas menacées”, précisait Anne-Marie d’Estiennes d’Orves. Ce qui “pour l’instant” fait écho à une autre nuance, celle d’un courrier du maire de Marseille envoyé en novembre 2016 en réponse à la sénatrice Samia Ghali : “Aucune fermeture de cet équipement n’est décidée à ce jour”, lui assurait-on.

Source : La Provence

A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Orwell84Orwell84

    La culture, pour nos élus c’est comme les arbres et les jardins ;ça ne rapporte rien autant les vendre aux copains promoteurs , eux fillent les valises pour les Bahamas

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire