Le projet de parc éolien en mer soupçonné de menacer des espèces protégées d’oiseaux

Rotation
Bref
le 12 Jan 2021
10

Cela devait être le dernier feu vert après plus de dix ans d’études, de processus de sélection par l’État et deux enquêtes publiques. Mais la justice vient d’annuler l’autorisation délivrée par le préfet pour l’installation de trois éoliennes flottantes à 17 kilomètres au large de Port-Saint-Louis du Rhône, rapporte La Provence. Il s’agit d’un des quatre projets pilotes de ce type en France. Au terme d’une décision longuement argumentée, la cour administrative d’appel de Nantes, spécialiste en la matière, a donné raison à l’association Nature et citoyenneté Crau Camargue Alpilles (Naccica).

Elle considère en effet que les pales sont susceptibles de tuer trois espèces protégées d’oiseaux, dont le puffin yelkouan, qui fait déjà face à un “risque très élevé de disparition en France”. Cette analyse aurait dû conduire Provence grand large, la société portée par EDF, à passer par une procédure d’autorisation plus exigeante, dont l’accord des deux parcs nationaux des Calanques et de Port-Cros. La justice a cependant ouvert la voie à une régularisation dans un délai d’un an.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Pascal L Pascal L

    Je serai pour les éoliennes flottantes le jour où il n’y aura aucune subvention pour leur mise en place. Ce n’est pas demain la veille !
    C’est comme les voitures électriques en location à Marseille : des pompes à fric pour escrocs bien informés et proches de politiques soucieux de verdir leur image.

    Signaler
    • kukulkan kukulkan

      et vous pensez que nos centrales nucléaires ont été construites sans subventions ??

      Signaler
    • Assedix Assedix

      @Kukulkan: +1, idem pour la bioraffinerie de la Mède

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Ce n’est pas le problème : les centrales nucléaires ont été effectivement lancées avec de l’argent public (en France) mais elle ont permis un retour sur investissement. Espérons qu’il sera rentable sur le long terme car le coût du démantèlement n’a pas été pris en compte à sa juste valeur.
      Cela n’empêche qu’une éolienne flottante coûte beaucoup plus cher à la construction, à la maintenance et à l’entretien qu’une posée sur le sol. Franchement, il y a encore de la place autour des raffineries de Fos sur mer pour en mettre sur le sol (on est pas au Pays Bas) !
      Au lieu de ça on va en mettre en mer, la construction de la plateforme est exorbitante, il y aura des coûts de maintenance importants, il faudra placer des câbles sous marin, le transport de l’énergie en alternatif dans des câbles sous-marin rajoute des problèmes (capacité parasite entre le câble et le milieu marin, c’est pour ça que la liaison trans manche avec l’Angleterre se fait en courant continu avec deux “usines” qui le redressent puis qui le ré-ondule de chaque coté). Donc ça me semble être du même niveau que les avions renifleurs et la locations de twizzy électrique à Marseille.

      Signaler
  2. gastor13 gastor13

    Les écolos dans toute leur splendeur ! L’incohérence parfaite de leur discours. Il faut des énergies nouvelles avec des panneaux solaires, des éolinennes pour emplacer le nucléaire. Mais il ne faut pas mettre des parcs photovoltaïques dans la nature car cela détériore le paysage, pas d’éoliennes car ça embête les oiseaux.. peut-être pourrait-on enfouir tout cela sous terre ? Et dire que de plus en plus de bobos écolos sont béats d’admiration devant tous ces incompétents !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Vous savez que l’utilisation du mot “bobo” dans un discours, mot dont personne ne sait exactement ce qu’il veut dire – à part que c’est quelqu’un qui ne pense pas comme moi – disqualifie ledit discours ?

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Larousse: Familier. Personne plutôt jeune, aisée et cultivée, affichant son anticonformisme. Je rajouterai à cette définition, anticonformiste à condition que cela ne dérange pas son petit confort et que cela ne gâche pas la vue .

    Signaler
    • gastor13 gastor13

      Je n’aurais pas dit mieux.

      Signaler
    • LN LN

      Et/ou que cela ne trouble en rien de près ou de loin, l’éducation de leur progéniture 🤭

      Signaler
  4. Jacques89 Jacques89

    D’ici qu’on découvre un jour que les panneaux solaires font de l’ombre à la cataglyphis vélox (fourmi des milieux arides) les solutions pour faire du jus vont devenir difficiles à trouver. Mais bon, soyons « optimistes », encore quelques pandémies et on n’aura plus besoin de plonger dans la métempsycose du cloporte pour imaginer un monde meilleurs.
    Au fait, dans quelques semaines on va payer le kwh un peu plus cher sans que les énergies renouvelables y soient vraiment pour quelque choses (comme dit Jancovici : peanuts). A croire que la matière grise ne serve qu’à faire du fric et/ou trouver des voix.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire