Le 7 rue de Village accueille à nouveau ses locataires malgré une étude des sols alarmante

argile
Bref
Ana Rougier
4 Juil 2019 3

L’adjoint délégué à la sécurité, Julien Ruas a signé la levée du péril de l’immeuble situé 7 rue de Village, près de la place Castellane, indique La Marseillaise. Il s’agit d’un des premiers immeubles signalés en péril après le drame de la rue d’Aubagne, l’hiver dernier. Les locataires peuvent investir les lieux, malgré les résultats alarmants d’une étude géotechnique commandé par Monoprix Rome, le propriétaire du premier niveau de l’immeuble mitoyen qui s’appuie sur le 7.

Le diagnostic géotechnique révèle l’état du sol de l’immeuble 5, reposant sur une épaisse couche argile, humide et molle de 3,60 mètres de profondeur. Interrogé par La Marseillaise, le géologue Gérard Juventin mentionne un sol fait « d’un limon argilo-sableux de moyenne plasticité, sensible à l’eau, tellement humide qu’il se trouve à l’état de plastique ». Les fuites des réseaux d’eaux pluviales et usées auraient imprégné le sol et les fondations durant de nombreuses années.

Source : La Marseillaise

A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. nicolasmemainnicolasmemain

    faudrait réparer toutes les fuites, drainer ce sol, contrôler son retour à un état solide, puis le rouvrir.

    Signaler
  2. LNLN

    Quelqu’un peut-il nous dire en quoi Ruas – directeur de maison de retraite (pardon Ehpad) et formaté à la Keddge bizness skoul – a une quelconque compétence dans la Prevention et la Gestion des Risques ?
    Le bataillon des marins pompiers, je veux bien (on sent la fascination du petit garçon : y a qu’à voir la collection de camions qu’il a sur son bureau….) mais la sécurité de la 2éme ville de France , les effondrements, les mise en peril, les évacuations, les levées de perils, je pensais que c’était sérieux moi !

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Euh, LN, vous en connaissez beaucoup, à la mairie de Marseille, des adjoint·e·s compétent·e·s dans le domaine qui est celui de leur délégation ? Je ne dis pas qu’il n’y en a aucun·e : je dis que ce n’est pas le critère qui a présidé à leur désignation… Et ça se voit à l’état de la ville.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire