L’AP-HM et Aix-Marseille université veulent débarquer Didier Raoult de la tête de l’IHU

URGENT
Bref
le 18 Août 2021
15

L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille et Aix-Marseille université ne souhaitent plus que Didier Raoult reste à la direction de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection, révèle Le Monde. “Il pourrait rester en poste, mais il n’est pas raisonnable que l’IHU soit dirigé par quelqu’un qui n’est plus ni praticien hospitalier ni universitaire”, explique au quotidien François Crémieux, le directeur de l’AP-HM. Didier Raoult, 68 ans, sera en effet à la fin du mois officiellement en retraite, une demande de prolongation de service à mi-temps lui a été refusée.

La décision reviendra au conseil d’administration de l’IHU, où siègent notamment les collectivités locales et les partenaires de l’IHU. Le président de l’université Éric Berton espère attirer “un chercheur ou une chercheuse, légitime, charismatique et reconnu(e) par ses pairs dans le domaine des maladies infectieuses”. L’IHU a, ces dernières années, été lâché par plusieurs d’entre eux et pourrait encore perdre l’appui de l’Institut pour la recherche et le développement, comme Marsactu l’a révélé.

Source : Le Monde

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Une partie de la violence actuelle du faux débat “pour ou contre la vaccination” est issue des fausses illusions colportées depuis 18 mois par quelques médecins médiatiques qui ont su se donner une image “non conventionnelle” tout en étant des mandarins comme les autres. Didier Raoult en fait partie, tout comme Louis Fouché qui vient d’être mis en disponibilité par l’APHM. Il est temps de retrouver la sérénité nécessaire à la recherche médicale et à la vraie controverse scientifique, qui ne reposent pas sur des intuitions personnelles non démontrables.

    Signaler
    • sansnom sansnom

      Je n’ai pas la même vision que vous. Ce sont avant tout les médias qui ont polarisé les débats en particulier avec Raoult. Ils se complaisent à rapporter ces petites phrases (souvent en les sortant de leur contexte et/ou en les déformant) et ils ne discutent pas le fond des arguments. Je vous conseille d’aller voir par exemple ces deux dernières vidéo sans a priori et peut-être que vous aurez une vision un peu différente. Ils s’appuient principalement sur les données qu’ils récoltent dans l’IHU. Et je suis reconnaissant qu’ils osent dire ce que quasiment personne n’ose en France: les vaccinés peuvent attraper le virus et sont tout aussi contagieux. Dire ça vous fait forcément passer pour un “anti-vax”, ce n’est pas mon cas et clairement pas celui de Raoult.

      Je ne vois pas de “vrai controverse scientifique” en France: tout ceux qui osent sortir de la doctrine du ministère de la Vérité sont abattus. Impossible de se poser les questions sur une éventuelle fuite du laboratoire sans être complotiste. Impossible de ne pas être enthousiaste au vaccin sous peine d’être mis au ban (je me souviens d’un expert télé qui avait émis des réserves sur le vaccin car on n’avait pas les données: il s’est pris un déferlement d’attaques).

      Je m’étonne de la passivité des médias à l’égard de ce gouvernement qui aura montré un amateurisme catastrophique dans la gestion de cette épidémie: manque de tests, manque de matériels (masques, blouses), mauvaise logistique, recommandations dangereuses (doliprane et rester à la maison), arrêt prématuré des tests suite au LancetGate, refus de reconnaître les variants, retard des test aux frontières. Sans parler du DGS qui fait pression pour changer un rapport sur les masques… Comme les autres gouvernements, ils ont continué le massacre de l’hôpital: manque de moyens, lits, personnels. Chaque année en hiver l’hôpital est en “tension”. Ségur de la santé, c’est de la poudre aux yeux.

      Rien aussi sur les médecins qui s’assoient sur la loi (transparence santé) qui les obligent pourtant à déclarer leurs liens d’intérêt avant de s’exprimer. Passivité aussi sur l’affaire du remdesivir qui aurait dû choquer le monde entier quand on voit une commande pour un milliard en Europe alors que l’on avait déjà les données pour dire que l’intérêt n’était pas là….

      Deux poids, deux mesures quand en janvier un médecin s’exprimait là aussi pour utiliser le remdesivir après l’avoir essayé une seule fois (patient qui décédera d’ailleurs) car le rapport bénéfice/risqué est favorable (source: article de Marianne “les experts français qui cherchent un traitement contre le Covid sont-ils sous l’influence des labos ?”). On a jeté Raoult au pilori pour moins que ça ! Ou tous ceux qui ont dit des tombereaux d’âneries: le virus ne mute pas et j’en passe.

      Je suis très content et qu’il ait quelqu’un comme Raoult et mon avis personnel et qu’il a sauvé des vies en particulier à Marseille (grâce aux tests et à la prise en charge des patients). Sans parler du travail de l’IHU: variants, le suivi des effets secondaires, l’analyse épidémiologique avec les pompiers, etc.

      On lui envoie maintenant l’ancien bras droit de M. Hirsh pour le faire taire (on n’aurait pas besoin de le faire taire s’ils disaient que des âneries d’ailleurs). On sera bien loti si ce nouveau directeur applique la même recette qu’à Paris et que l’on ferme encore des lits. Raoult est donc un caillou dans la chaussure pour la candidature présidentielle si les Français prennent conscience de leurs manquements.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Eh oui, quand quelque chose ne va pas dans ce pays, ce n’est jamais la faute de ceux qui font des erreurs, mais toujours celle des médias qui en parlent, c’est une vieille recette politicienne.

      Nul n’a besoin de “faire taire” Raoult : il a 69 ans, l’âge d’une retraite bien méritée (personnellement, je n’attendrai pas cet âge canonique pour laisser place à plus jeune). Et depuis le début de cette crise, il a accumulé les opinions aussi définitives que non démontrées, et montré son incapacité à interpréter correctement les données statistiques – ou plutôt, sa capacité à les interpréter comme ça l’arrangeait. Selon lui, nous devions sortir de cette pandémie, de cette “grippette”, en trois mois.

      Je ne porte pas vraiment dans mon coeur Macron et son gouvernement, mais ce n’est pas parce que sa politique est critiquée par des faussaires que je vais donner raison à ceux-ci.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      J’ajoute que je suis vacciné, que je sais que je peux tomber malade et/ou être contagieux. Je ne vois pas du tout qu’on n’ose pas le dire : au contraire, les autorités médicales disent que la vaccination ne dispense pas des gestes barrières, et précisent que pour l’essentiel elle protège des formes graves de la maladie. Rien de caché là-dedans, et personne n’a attendu Raoult pour le dire.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      @ sansnom bravo pour vos arguments qui m’ont convaincu, chapeau vraiment !

      Signaler
    • Anita P Anita P

      Sansnom d’accord à 1000 % avec vous !!

      Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    Merci Electeur du 8e, superbe démonstration, claire, précise et amplement justifiée.
    Rien à ajouter 😀

    Signaler
  3. Jean Peuplus Jean Peuplus

    Ah que voilà un geste fort!!! Il est vrai que le directeur de l’AP-HM fraichement nommé n’a d’autres priorités que de virer le professeur Raoult. La situation des hôpitaux publics de Marseille est florissante et absolument pas préoccupante. Un nombre suffisant de lits, du personnel en surnombre avec une DRH de haut niveau, une hygiène impeccable (juste un peu de rats ou de cafards mais rien de terrible), une continuité merveilleuse de l’approvisionnement en fournitures ou médicaments des services qui ne sont jamais confrontés à des pénuries et que dire enfin de l’organisation sensationnelle des urgences….

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      L’un n’empêche pas l’autre, non ?

      Signaler
    • Freddo69 Freddo69

      Il n’est pas viré.
      Il est juste pas reconduit.
      Arrêtez d’en faire une victime.

      C’est un charlatan

      J’espère que le CDOM lui fera sa fête

      Signaler
  4. Pascal L Pascal L

    Indépendamment du cas Raoult, il est temps que les universitaires et les hauts fonctionnaires (et les politiques) qui ont atteint l’age de la retraite la prennent.
    Mais bizarrement, en vieillissant, nombreux sont ceux qui se sentent indispensables.
    Les salaires indexés sur l’ancienneté y sont peut-être pour quelque chose, mais “pas que” car ce n’est pas propre à la France.
    Il me semble que c’est un comportement plus répandus dans les pays latins et/ou les sociétés patriarcales que dans les pays au nord de l’ancien empire romain (je laisse aux spécialistes du domaine le soin de nous éclairer sur ce point).
    Eh les vieux ! Place aux jeunes !

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Sansnom,des contradicteurs abattus systématiquement ?.
    Il me revient le souvenir du Pr Jouvin ou Juvin ,un professeur de plus, qui a passé son temps à démolir le gouvernement,cela est son droit.
    Mais ce qui m’a gêné, c’est que j’ai appris ensuite qu’il était maire LR, et allaii se présenter aux primaires de la droite aux présidentielles,tiens,tiens.
    Alors les positions extrêmes ne sont pas toujours de bon aloi surtout quand l’on mélange médecine et politique, et Raoult en est l’exemple type.

    Signaler
  6. corsaire vert corsaire vert

    “Sansnom “… quelles âneries écrites en ton nom !!! et les brebis bêlantes qui suivent sans rien comprendre …
    Bientôt, vous vous retrouverez, en soins intensifs où vous pourrez débattre sur l’utilité ou non du vaccin .

    Signaler
  7. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    A lire aujourd’hui sur le site de Médiapart un article sur le copain de Renaud Muselier :

    IHU de Marseille : les ravages d’une expérimentation sauvage contre la tuberculose. 22 octobre 2021 Par Pascale Pascariello

    Depuis 2017, l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille mène une expérimentation sauvage contre la tuberculose, provoquant chez plusieurs patients, dont un mineur, de graves complications. En 2019 et 2020, l’ANSM n’a pas autorisé cet essai mené en toute irrégularité.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/221021/ihu-de-marseille-les-ravages-d-une-experimentation-sauvage-contre-la-tuberculose

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire