La mairie de Marseille espère toujours l’aide de l’État pour ouvrir une salle de shoot

Candidate
Bref
Julien Vinzent_
6 Déc 2017 2

Marseille a “raté le train”, mais Patrick Padovani s’accroche. Il y a un an, l’adjoint chargé de la santé et notamment de la lutte contre la toxicomanie regrettait dans un entretien à Marsactu que le projet municipal d’ouvrir une salle de consommation à moindre risque – aussi appelées “salles de shoot” – butte sur une absence de soutien de l’État : l’expérimentation ouverte en 2016 n’avait “de crédits que pour ouvrir trois centres” (Paris, Strasbourg et Bordeaux).

Selon 20 minutes, l’élu poursuit toutefois sa mission : il s’est rendu dans ces deux premières villes pour observer leur fonctionnement et a évoqué le sujet avec l’association Bus 31/32. En revanche, l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, où la salle pourrait être hébergée, n’est pas encore dans la boucle. “Le jour où on aura le feu vert, nous irons vers l’AP-HM”, précise Patrick Padovani. “Reste donc à la direction générale de la santé d’accepter de débloquer une quatrième enveloppe d’ici fin 2018 pour le dispositif marseillais, évalué à 500.000 euros, pour une mise en place espéré courant 2019”, résume le quotidien.

Source : 20 Minutes

A la une

Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...
Cinq copropriétés marseillaises passent en “priorité nationale”
Vestige du marketing immobilier des années 60, les grandes copropriétés marseillaises ont souvent le mot "parc" affilié à leur nom alors qu'elles n'offrent souvent...
Coup d’arrêt pour le projet d’extension de Plan-de-Campagne
L'affaire était déjà mal embarquée, la voilà plombée. Après un premier avis défavorable de la commission départementale d'aménagement commercial en juin, l'échelon supérieur, la...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Padovani est l’un des rares qui surnage dans cet océan de nullité au conseil des comiques qui ne font plus du tout rire.
    Marseille est touchée de façon plus importante qu’ailleurs par la toxicomanie et l’on n’arrive pas à trouver 500 000€ pour mettre un lieu à disposition des gens, afin éventuellement, de les soutenir et de les aider.
    Par contre pour financer le circuit Paul RICARD, subventionner Mc COURT et consorts, là pas de problème.
    Il faut que l’Etat aide cela est sûr , mais la mairie aussi , elle peut et doit le faire au lieu de fiche en l’air nos impôts pour des voyages à Miami ou ailleurs et qui ne servent à rien . Un des vacancier du dit voyage , était content , il avait ramené 100 cartes de visites. Voyez le niveau !
    Si ce projet ne se réalise pas , je plains Padovani pour un combat inutile et les toxicomanes qui pourraient user d’un lieu dont les résultats semblent probants et positifs ailleurs.
    Mais face à des j’en foutre , que voulez vous faire ?

    Signaler
  2. darkvadordarkvador

    Impossible de trouver 500.000€? mais il y a quelque temps, payer un concert du DJ Guetta pour 250.000€ n’avait posé aucun problème. De qui se moque-t-on?. Cela en dit beaucoup des “priorités” de la “Gaudinie”… Dégoût je redis ton nom…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire