La mairie de Marseille espère toujours l’aide de l’État pour ouvrir une salle de shoot

Candidate
Bref
Julien Vinzent_
6 Déc 2017 2

Marseille a « raté le train », mais Patrick Padovani s’accroche. Il y a un an, l’adjoint chargé de la santé et notamment de la lutte contre la toxicomanie regrettait dans un entretien à Marsactu que le projet municipal d’ouvrir une salle de consommation à moindre risque – aussi appelées « salles de shoot » – butte sur une absence de soutien de l’État : l’expérimentation ouverte en 2016 n’avait « de crédits que pour ouvrir trois centres » (Paris, Strasbourg et Bordeaux).

Selon 20 minutes, l’élu poursuit toutefois sa mission : il s’est rendu dans ces deux premières villes pour observer leur fonctionnement et a évoqué le sujet avec l’association Bus 31/32. En revanche, l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, où la salle pourrait être hébergée, n’est pas encore dans la boucle. « Le jour où on aura le feu vert, nous irons vers l’AP-HM », précise Patrick Padovani. « Reste donc à la direction générale de la santé d’accepter de débloquer une quatrième enveloppe d’ici fin 2018 pour le dispositif marseillais, évalué à 500.000 euros, pour une mise en place espéré courant 2019 », résume le quotidien.

2
commentaires
Source : 20 Minutes

A la une

Boues rouges : la justice met Alteo et l’État sous pression
Six jugements et un total de 65 pages. Le tribunal administratif de Marseille vient de rendre une série de décisions dans le dossier des...
La métropole, lamarque, lebus et le plan com
"Avec lacarte, si j’habite à Marseille et que je dois me rendre à Aix-en-Provence pour travailler, je pourrais prendre lemétro, puis lecar et enfin...
Un rapport ministériel épingle ArcelorMittal, « principal pollueur du département »
"Oui, bien sûr qu'on est au courant. Mais vous, comment vous l'avez su ?". L'embarras est de mise chez ArcelorMittal Méditerranée. Passé jusqu'alors inaperçu,...
Même condamnée, Maryse Joissains « la guerrière » s’y voit encore en 2020
"Incroyable !" Maryse est en mode combat. Quelques heures après l'annonce de sa condamnation à un an de prison avec sursis et dix ans...
Gymnase de l'école La Viste ©AM
Des militants de la France insoumise lancent une cagnotte pour rénover une école publique
"Les parents d’élèves n'en peuvent plus, il faut des travaux avant la rentrée de septembre", lance Sébastien Delogu, dont la fille est scolarisée à...
Quand le Vieux-Port a chaviré
Regarder les gens qui regardent. Vibrer avec eux d'une joie dont l'objet s'échappe. Parce qu'au final, seule compte cette liesse commune. Chroniqueur et photographe...
  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Padovani est l’un des rares qui surnage dans cet océan de nullité au conseil des comiques qui ne font plus du tout rire.
    Marseille est touchée de façon plus importante qu’ailleurs par la toxicomanie et l’on n’arrive pas à trouver 500 000€ pour mettre un lieu à disposition des gens, afin éventuellement, de les soutenir et de les aider.
    Par contre pour financer le circuit Paul RICARD, subventionner Mc COURT et consorts, là pas de problème.
    Il faut que l’Etat aide cela est sûr , mais la mairie aussi , elle peut et doit le faire au lieu de fiche en l’air nos impôts pour des voyages à Miami ou ailleurs et qui ne servent à rien . Un des vacancier du dit voyage , était content , il avait ramené 100 cartes de visites. Voyez le niveau !
    Si ce projet ne se réalise pas , je plains Padovani pour un combat inutile et les toxicomanes qui pourraient user d’un lieu dont les résultats semblent probants et positifs ailleurs.
    Mais face à des j’en foutre , que voulez vous faire ?

    Signaler
  2. darkvadordarkvador

    Impossible de trouver 500.000€? mais il y a quelque temps, payer un concert du DJ Guetta pour 250.000€ n’avait posé aucun problème. De qui se moque-t-on?. Cela en dit beaucoup des « priorités » de la « Gaudinie »… Dégoût je redis ton nom…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire