La liste des agents municipaux marseillais promouvables désormais accessible

Transparence
Bref
Lisa Castelly
10 Juil 2018 6

Elle restait jusqu’ici opaque. Les syndicats d’agents municipaux marseillais CFE-CGC et CFTC ont obtenu de pouvoir consulter la liste des agents susceptibles de recevoir une promotion. “Diverses raisons insolites ont été avancées pour justifier le refus de
l’Administration d’accéder à notre requête : « c’est techniquement difficile » ;
« la liste ne sera pas fiable » ; et, cerise sur le gâteau : « ce n’est pas dans
la culture marseillaise »”, relatent les syndicats dans un tract. Après plusieurs refus de la part de la Ville de Marseille, ils ont décidé de saisir la CADA, commission d’accès aux documents administratifs, qui leur a finalement donné raison.

“La commission estime que la liste des agents promouvables sur un grade ou un cadre d’emplois supérieur, résultant de l’application de règles statutaires et ne reflétant ainsi ni appréciation ni jugement de valeur sur les agents, est communicable à toute personne qui en fait la demande”, a ainsi tranché la CADA. CFE-CGC et CFTC annoncent dans la foulée avoir pu enfin obtenir copie de ce fichier et prévoient d’en demander la version actualisée à l’approche de la prochaine commission administrative paritaire, en charge d’attribuer les promotions. Une nouvelle fois, il s’agit pour le syndicat minoritaire d’effriter l’hégémonie de Force ouvrière, dans la perspective des élections professionnelles de décembre.


A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    J’aime beaucoup “l’argument de droit” selon lequel « ce n’est pas dans la culture marseillaise ». J’espère que l’individu qui a proféré cette énormité se sentait ridicule, mais je n’en suis pas sûr. “Nous souhaitons avoir la possibilité de faire de petits arrangements entre amis” aurait été plus exact.

    Signaler
    • Doc BoxkDoc Boxk

      Tout à fait d’accord. Il faut dire que l’individu mentionné est à bonne école.
      Pour mémoire, en réponse au récent rapport de la cour des comptes sur l’état des piscines marseillaises , la municipalité a défendu le dimensionnement de l’effectif des agents d’accueil par un argumentaire imparable : « la réalité des caractéristiques bio-psycho-sociales et démographiques du personnel (âge, contre-indications médicales, contraintes liées au travail isolé…), qui se traduit par un absentéisme élevé (de 27 % à 50 % selon les mois). A défaut de pseudo culture marseillaise, on est surtout face à un vrai bouillon de culture du clientélisme.

      Signaler
  2. LaPlaine _LaPlaine _

    Effectivement, il n’y a aucun sentiment de ridicule pour ce “porte-parole”, tout simplement parce que ces éléments de langage sont maintenant dans l’ADN de l’administration marseillaise. Qui va croiser cette liste avec la liste des adhérents d’un syndicat territorial au hasard…?

    Signaler
  3. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Oh! le coefficient de corrélation doit être proche de 100% entre FO en ordonnée et les agents en abscisses.

    Signaler
  4. PloucPlouc

    heureusement qu’il existe encore dans cette administration des syndicats courageux qui utilisent les bons moyens pour faire évoluer les choses !

    Signaler
  5. petitvelopetitvelo

    Bien sûr qu’ils ne voulaient pas fournir la liste officielle, car celle-là devait être légale, correspondre aux éléments juridiques du statut de fonctionnaire … et donc ils ne l’utilisaient pas, elle n’existait tout simplement pas ! Ceci rend tout naturel les réponses “elle ne sera pas fiable”, “c’est techniquement difficile” … Si le parquet financier a un peu de temps, il semble qu’il y aurait des questions intéressantes à poser sur ce processus et sur les listes et critères réellement utilisés. Madame Joissains vient de se faire rappeler que promotions et attributions de poste ne sont pas entièrement selon le vouloir du “chef” … enfin pas tant que M Macron n’a pas “libéralisé” tout cela. Après, on pourra faire comme dans le privé: quelques stars surpayées pour organiser la machine, la masse sous-payé, et de cette masse on tire quelques “kapo” pour maintenir les collègues dans la peur et la soumission 🙂

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire