La justice valide sous conditions le projet immobilier voisin du fort Saint-Nicolas

Ratures
Bref
Julien Vinzent_
12 Mar 2019 0

Encore un petit effort et ça devrait passer. Le tribunal administratif de Marseille a donné quatre mois au promoteur Perimmo pour amender son projet de 96 logements sur le terrain de l’ancienne caserne d’Aurelle (7e), rapporte La Marseillaise. En 2016, l’architecte des bâtiments de France avait déjà demandé une réduction de la hauteur de l’immeuble, en raison de sa proximité avec le fort Saint-Nicolas. Mais ces évolutions étaient insuffisantes pour les riverains, qui ont attaqué le permis de construire (lire notre article).

Selon La Marseillaise, le jugement fait état d’une “architecture soignée” et de “nombreuses précautions” par rapport à la visibilité du monument historique. Seuls les étages les plus élevés des façades Est et Sud doivent être davantage mis en retrait. La fédération des comités d’intérêt de quartier du 7e arrondissement peut encore faire appel.

Source : La Marseillaise

A la une

Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...
La halte ferroviaire d’Arenc, cinq ans et puis s’en va
Au pied de la tour La Marseillaise, un panneau estampillé SNCF et une machine pour éditer des billets signalent la présence d'une voie unique...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire