La famille d’Engin Günes interpelle l’Etat sur le trafic d’armes dans les quartiers

Kalachnikov
Bref
Clara Martot
29 Oct 2018 1

Cinq mois après la mort tragique d’Engin Günes, sa mère et ses sœurs ont réuni la presse ce lundi au centre social du Plan d’Aou (15e arrondissement). Dans la nuit du 25 au 26 mai, Engin Günes, 29 ans, s’est retrouvé dans l’axe d’une rafale de tirs à la kalachnikov alors qu’il jouait aux cartes dans une buvette de l’Estaque. “Notre frère a été qualifié de victime collatérale. Puisqu’il s’agit d’un terme militaire, nous demandons à l’État au nom de quelle guerre notre frère est mort, et pourquoi des armes lourdes circulent dans les quartiers de France”, a dénoncé Oya Günes, avant d’exiger “une réaction du ministère de l’Intérieur sur ce trafic”. En juin, une marche blanche avait rassemblée un millier de personnes.

Pour “mener ce combat jusqu’au bout”, elles demandent, dans un premier temps, à être reçues par la préfecture. “Ce n’est pas le cannabis qui tue nos enfants, ce sont les armes, et la sécurité est une problématique nationale”, défend l’aînée, Demet Günes. Sur le plan “symbolique”, un premier tournoi de football sera organisé le mois prochain au City stade du Plan d’Aou, que la famille souhaite d’ailleurs faire rebaptiser au nom d’Engin.


A la une

Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...
Sexisme en politique : dix élues marseillaises témoignent
Le 4 février dernier, le sénateur Rassemblement national Stéphane Ravier se lançait dans une attaque sexiste contre la conseillère municipale Europe écologie les verts...
Confortés par la justice, les opposants au PPP veulent un audit de toutes les écoles
Le 12 février sera marqué d'une croix rouge dans le calendrier des "anti-PPP". Architectes, instituteurs, parents d'élèves, professionnels du bâtiment, militants "attachés au service...
Pour le tribunal, le PPP des écoles nuit à l’intérêt des contribuables marseillais
Une scène peu familière aux affaires administratives, où les jugements sont d'ordinaire rendus par écrit. Ce mardi 12 février, l'annulation de la délibération municipale...
Pour soutenir le projet de grand hôpital privé, d’anciens patients démarchés par mail
C'est ce qui s'appelle mal tomber. Stéphane Mari connaît ça puisque c'est après une mauvaise chute en sport qu'il s'est retrouvé il y a...
Bruno Gilles et Sophie Camard s’essayent au débat des municipales avec un an d’avance
"Tu as peut-être les finalistes de la municipale sur ta photo... sur un malentendu !". La boutade est lancée par le sénateur LR Bruno Gilles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. MaltsecMaltsec

    Honneur à ces mères, honneur aux sœur, les hommes et les pères sont-ils des fantômes? mystère des groupes humains, lente pente de nos société vers imbécilité générale, quand on produit industriellement une génération de zombies. Je me pince sans me réveiller.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire