La famille d’Engin Günes interpelle l’Etat sur le trafic d’armes dans les quartiers

Kalachnikov
Bref
Clara Martot
29 Oct 2018 1

Cinq mois après la mort tragique d’Engin Günes, sa mère et ses sœurs ont réuni la presse ce lundi au centre social du Plan d’Aou (15e arrondissement). Dans la nuit du 25 au 26 mai, Engin Günes, 29 ans, s’est retrouvé dans l’axe d’une rafale de tirs à la kalachnikov alors qu’il jouait aux cartes dans une buvette de l’Estaque. “Notre frère a été qualifié de victime collatérale. Puisqu’il s’agit d’un terme militaire, nous demandons à l’État au nom de quelle guerre notre frère est mort, et pourquoi des armes lourdes circulent dans les quartiers de France”, a dénoncé Oya Günes, avant d’exiger “une réaction du ministère de l’Intérieur sur ce trafic”. En juin, une marche blanche avait rassemblée un millier de personnes.

Pour “mener ce combat jusqu’au bout”, elles demandent, dans un premier temps, à être reçues par la préfecture. “Ce n’est pas le cannabis qui tue nos enfants, ce sont les armes, et la sécurité est une problématique nationale”, défend l’aînée, Demet Günes. Sur le plan “symbolique”, un premier tournoi de football sera organisé le mois prochain au City stade du Plan d’Aou, que la famille souhaite d’ailleurs faire rebaptiser au nom d’Engin.


A la une

Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...
17 ans plus tard, le tramway vers la place du Quatre-Septembre fait son grand retour
À Marseille pour que les choses bougent, il faut parfois prendre un peu d'avance. Il en est ainsi du tronçon de tramway qui doit...
« Notre préjudice s’élève à près d’un million et demi d’euros de marchandises volées »
"C’était open-bar pour tout le monde. Même les gens installés à la terrasse d’à côté sont venus se servir !" Samedi en fin d’après-midi,...
Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. MaltsecMaltsec

    Honneur à ces mères, honneur aux sœur, les hommes et les pères sont-ils des fantômes? mystère des groupes humains, lente pente de nos société vers imbécilité générale, quand on produit industriellement une génération de zombies. Je me pince sans me réveiller.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire