Habitat indigne à Marseille : nouvelle condamnation pour l’ancien notaire

rebelote
Bref
le 10 Jan 2024
2

Nouvelle condamnation pour l’ancien notaire Pierre-Yves Loiseau dans une affaire d’habitat indigne à Marseille. Le tribunal correctionnel lui inflige une peine de 3 ans de prison dont 1 an ferme pour l’abandon délibéré de quatre immeubles en péril ou insalubres et le refus systématique de reloger ses habitants, rapporte La ProvenceLes immeubles visés dans cette procédure sont situés au 43 rue de la Coutellerie (2e), au 19 rue Villeneuve (1er), au 78 rue Chateaubriand (7e) et au 88 cours Gouffé (6e).

Citée par le journal, la présidente du tribunal correctionnel estime qu’il a “participé à la dégradation du patrimoine immobilier marseillais”. Pierre-Yves Loiseau avait déjà été définitivement condamné en décembre 2023 pour avoir mis en danger les locataires de son immeuble rue de Lyon (15e). Il avait écopé d’un an de prison ferme, à effectuer au domicile avec bracelet électronique.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Richard Mouren Richard Mouren

    Il faut espérer que les deux peines ne seront pas confondues et que cette nouvelle condamnation sera effectuée en prison puisque l’enfermement est, parait-t’il, dissuasif pour les criminels en puissance. Ceux qui achètent des immeubles délabrés pour une bouchée de pain (un notaire est bien placé pour ça), font éventuellement quelques petits travaux cosmétiques et les laissent ensuite se dégrader tout en en exprimant la substantifique moelle des loyers douloureusement payés par des locataires économiquement fragiles.

    Signaler
  2. julijo julijo

    alors oui, pas de peines confondues !
    mais surtout après avoir laissé “vivre” pendant des années des gens dans des locaux insalubres, cet énergumène ne mérite pas la prison ? il bénéficie d’un bracelet électronique et il reste chez lui ?
    je suppose dans les quartiers périer, rue paradis…..au chaud, sans gène aucune et dans les meilleures conditions ?
    alors que dans ses locations, les preuves sont établies, les habitants souvent précaires souffraient en permanence !!

    c’est honteux ces passe droit, en général, mais pour une condamnation dans une affaire d’habitat indigne c’est carrément lamentable. c’est se moquer des victimes.
    les décisions de justice de cet ordre me font gerber.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire