Grève jeudi dans les maisons départementales de la solidarité

Soupape
Bref
Julien Vinzent_
10 Oct 2018 1

Partie de la Belle-de-Mai le 1er octobre, la grève gagnera ce jeudi l’ensemble des maisons départementales de la solidarité des Bouches-du-Rhône. Soutenu par la CGT et la FSU, les travailleurs sociaux de ces structures d’accueil du conseil départemental décrivent des conditions de travail tendues et le manque de solutions, notamment pour la protection de l’enfance. “On est à la recherche de matelas à installer dans le couloir des foyers pour pouvoir respecter des mises à l’abri d’enfants ordonnées par le juge”, témoigne dans la Marseillaise une assistance sociale. Lors d’un précédent mouvement en 2017, le département avait accepté la création de cinq postes à la MDS Belle-de-Mai, qui accueille plus de 200 personnes par jour (lire notre article). Une table ronde est prévue le 18 octobre.

Source : La Marseillaise

A la une

Paysage de l’habitat indigne dans le centre-ville de Marseille
Le 5 novembre dernier, huit personnes perdaient la vie dans l'effondrement de leur immeuble, rue d'Aubagne, à Noailles. Depuis manifestations et mobilisations citoyennes se...
Au 22 rue des Feuillants, plongée dans les limbes d’une copropriété dégradée
Février 2018. Marsactu organise son premier débat au théâtre de l'Oeuvre. Le thème de la soirée : "le centre-ville pour qui, pour quoi ?"....
Le département refuse de conditionner ses aides aux communes à la construction de HLM
Comme un air de déjà-vu. Vendredi, au lendemain d'un conseil métropolitain marqué par la question de la lutte contre l'habitat indigne, l'assemblée départementale a...
Habitat indigne : la métropole lance le débat “du futur” et laisse le passé à la Ville
La tension est à la mesure de la gravité du moment. La présidente de la métropole, Martine Vassal égraine les prénoms des morts de...
À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines
"Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !" Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de...
Un mois après le drame rue d’Aubagne, le débat sur l’habitat indigne s’impose à la métropole
Le débat politique se déplace et l'action avec. À la suite du report en urgence par Jean-Claude Gaudin du conseil municipal prévu lundi, c'est...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean PeuplusJean Peuplus

    Oh comme c’est étrange, FO ne soutient pas les travailleurs sociaux? Est-ce peut être un syndicat insensible à cette détresse qui explose dans le social car les agents confrontés quotidiennement à la misère de la population ne peuvent plus exercer dignement leurs métiers où alors n’a t-il pas eu l’autorisation d’intervenir afin que le conflit ne s’envenime?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire