Grève jeudi dans les maisons départementales de la solidarité

Soupape
Bref
Julien Vinzent_
10 Oct 2018 1

Partie de la Belle-de-Mai le 1er octobre, la grève gagnera ce jeudi l’ensemble des maisons départementales de la solidarité des Bouches-du-Rhône. Soutenu par la CGT et la FSU, les travailleurs sociaux de ces structures d’accueil du conseil départemental décrivent des conditions de travail tendues et le manque de solutions, notamment pour la protection de l’enfance. “On est à la recherche de matelas à installer dans le couloir des foyers pour pouvoir respecter des mises à l’abri d’enfants ordonnées par le juge”, témoigne dans la Marseillaise une assistance sociale. Lors d’un précédent mouvement en 2017, le département avait accepté la création de cinq postes à la MDS Belle-de-Mai, qui accueille plus de 200 personnes par jour (lire notre article). Une table ronde est prévue le 18 octobre.

Source : La Marseillaise

A la une

L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean PeuplusJean Peuplus

    Oh comme c’est étrange, FO ne soutient pas les travailleurs sociaux? Est-ce peut être un syndicat insensible à cette détresse qui explose dans le social car les agents confrontés quotidiennement à la misère de la population ne peuvent plus exercer dignement leurs métiers où alors n’a t-il pas eu l’autorisation d’intervenir afin que le conflit ne s’envenime?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire