École Bonneveine : une enquête administrative après une pause de midi “inadmissible”

Punition
Bref
le 6 Déc 2023
4

Pierre Huguet, l’adjoint au maire chargé de l’éducation, a signalé ce 6 décembre sur X (ex-Twitter) avoir diligenté une enquête administrative en réponse aux faits qu’il qualifie d’“inadmissibles” qui se sont déroulés à l’école Bonneveine 2* lors de la pause méridienne du 4 décembre, et qui ont été révélés par La Provence ce mardi soir. Le service du midi était assuré par trois agentes remplaçant le personnel de cantine en grève ce jour-ci. Or, selon des parents d’élèves scolarisés dans cet établissement, “les adultes ont interdit [aux enfants] de parler, chuchoter et même sourire, ils leur ont fait croire qu’ils leur avaient mis des avertissements, les ont menacés de ne pas manger…” Des pratiques qui ont d’autant plus choqué que l’école applique la pédagogie Freinet.

Ce mardi, les remplaçantes mises en cause ont été reçues par la Ville, nous confirme une source interne. Deux parents, interrogés par Marsactu, précisent les faits reprochés : les agentes auraient exigé un silence complet en usant de “sanctions des années 50” et en tapant “avec des échasses sur les vitres, le piano ou la maison de marionnettes” de la salle polyvalente dans laquelle les 180 enfants étaient rassemblés. “Une enfant est rentrée en bégayant tellement on lui a hurlé dessus”, s’alarmait encore un parent. À la suite de ces évènements, des enseignants n’auraient pu faire classe, tel qu’ils l’avaient prévu, de l’après-midi.

Modification apportée le 7/12 à 15h20 : les faits décrits n’ont concerné que des élèves scolarisés au sein de l’école Bonneveine 2

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

    • Piou Piou

      Je ne pense pas que ça ait quoique ce soit à avoir avec l’ambition de la Ville.
      Les besoins d’ATSEM, agents de cuisine, agents d’entretien… dans les établissements scolaires sont tels que les collectivités n’ont qu’un choix limité dans leurs recrutements.

      Signaler
  1. Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

    Il serait intéressant de savoir si l’enquête administrative a été diligenté avant ou après les révélations de La Provence

    Signaler
  2. Patafanari Patafanari

    Les tatas défaillantes ont été remplacées par de vigiles. Benoît Payan sera t-il remplacé par Stéphane Ravier ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire