Des salariés de La Marseillaise reçus mardi par le préfet

Mobilisés
Bref
Julien Vinzent_
9 Fév 2018 0

La Marseillaise entonnée devant la préfecture. Des salariés et soutiens du journal, en redressement judiciaire depuis plus d’un an, ont manifesté ce vendredi à l’appel de la CGT au nom du pluralisme et pour demander une table-ronde. “Dartout, des sous”, ont résumé des slogans à l’adresse du préfet, quand Émilie Parente, élue au comité d’entreprise, listait “des possibilités d’allègement et d’étalement de la dette, des aides à de nouveaux investissements…”

Pierre Dartout recevra une délégation mardi, un peu plus d’une semaine avant la date butoir fixée par le tribunal de commerce pour la présentation d’un plan de redressement définitif. En parallèle, les négociations sur le plan social – 44 licenciements – annoncé le mois dernier se poursuivent. “Tout ce qu’on va arracher à l’État, on demandera à la direction de le traduire en postes sauvegardés”, pose Émilie Parente, au nom de la toute nouvelle section CGT des personnels de la Marseillaise.

Cette manifestation intervient dans un contexte de divergences au sein du personnel sur la stratégie vis-à-vis de ce troisième plan social en trois ans. “Notre section s’est créée suite à l’audience de janvier au tribunal de commerce, où les représentants du syndicat SNJ-CGT ont exposé à la barre une option qui n’était pas celle de l’ensemble des salariés”, commente Émilie Parente. Le syndicat de journalistes, qui a de son côté fortement critiqué “l’échec patent de la direction” et “entend rompre avec les logiques d’appareils politiques”, a lancé une pétition et l’association La Marseillaise en commun, défendant un projet de reprise en coopérative.


A la une

Le sort de la reconversion “écologique” de Total la Mède se joue actuellement au parlement
Un "moment important", lit-on sur le compte Twitter du député des Yvelines (78) Bruno Millienne. Vendredi 16 novembre, cet élu Modem est parvenu à...
Le commissaire enquêteur s’oppose sévèrement au projet d’hôpital privé de Saint-Barnabé
En trois petites pages et sept arguments implacables, le commissaire enquêteur Yann Le Goff rend un avis défavorable au projet d'hôpital privé qui doit...
Habitat en péril : le réveil soudain de la mairie pousse 1130 Marseillais hors de chez eux
Depuis le drame de la rue d'Aubagne, 1134 personnes ont été évacuées de leur logement. Sur le terrain, victimes ou fonctionnaires, personne ne nie la...
Effacée à Marseille, Valérie Boyer tient à la ligne dure nationale
Valérie Boyer, ancienne élue à la rénovation urbaine, n’a pas pris la parole pour évoquer le drame de la rue d’Aubagne, survenu le 5...
À Air-Bel, les nouvelles canalisations ne noient pas la défiance des habitants
Novembre 2018, à Air-Bel, pause cigarette pour quatre ouvriers devant l'entrée du bâtiment 38. La porte est maintenue ouverte par des tuyaux noirs. "C'est...
Le projet de la piscine d’Euroméditerranée prend l’eau
Il fait partie des arguments avancés par la ville de Marseille, lorsque les critiques concernant le manque de piscines municipales se font trop vives....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire