La CGT intervient ce matin au Pôle emploi de la Belle-de-Mai

PONCTION
Bref
Benoît Gilles
13 Avr 2016 0

Ce n’est pas une occupation mais une “intervention”. Une vingtaine de représentants des syndicats CGT des chômeurs, intermittents et intérimaires sont rassemblés ce matin au Pôle emploi de la Belle-de-Mai (3e). Ils souhaitent interpeller la direction sur plusieurs cas de saisie immédiate de “trop perçus” sur les indemnités de chômeurs marseillais. En effet, depuis octobre 2015 et une décision de conseil d’Etat, Pôle emploi ne peut plus procéder à une retenue sur les allocations à payer le mois suivant. Si cette annulation de la convention Unedic de 2014 devait prendre effet le 1er mars de cette année, d’après les manifestants, Pôle emploi continuerait ces saisies.

“C’est une opération illégale menée par Pôle emploi, estime Christian Leblanc du syndicat CGT des intermittents. Ils ont obligation de vérifier auprès du chômeur si celui est en mesure de rembourser et de vérifier avec lui les modalités de ce remboursement.” Pôle emploi s’était engagé à cesser ces ponctions dès le mois de novembre 2015. L’intervention de la CGT a aussi un caractère préventif car “la loi El Khomri prévoit de remettre en place ce mode de saisie immédiate”.


A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire