Arrêts maladie simultanés des six instituteurs de l’école maternelle Saint-Louis Consolat

VIRUS
Bref
Clara Martot
13 Avr 2018 0

Depuis jeudi matin, les six professeurs de l’école maternelle Saint-Louis Consolat (15e) manquent à l’appel. En cause : des arrêts maladies en cascade. Depuis la rentrée de février, l’absence prolongée de deux instituteurs posaient déjà un souci d’effectif à l’établissement. Des enseignants remplaçants avaient été appelés à la rescousse par l’inspection académique, mais cette dernière explique qu’ils sont tombés malades à leur tour. Entre-temps, faute de remplaçants disponibles dans la circonscription, les enfants avaient été répartis dans les autres classes. Des conditions de travail éprouvantes dues à cette surcharge d’effectifs d’élèves, constitueraient l’un des motifs de ces arrêts maladie. À l’inspection académique, un représentant regrette une simple “coïncidence”.

Quoiqu’il en soit, les six arrêts maladie comptabilisés jeudi matin ont contraint la directrice de l’école maternelle à chercher du renfort parmi le personnel de l’école élémentaire toute proche. Vendredi 13 avril, l’inspection académique a pu libérer deux remplaçants, et précise : “il est pour le moment impossible de faire école au sens strict. Mais nous assurons la continuité du service public en maintenant l’école ouverte, et par des activités à visée pédagogique.”

Les services académiques ne sont pas en mesure d’anticiper la situation de la semaine prochaine : “tout dépendra du nombre d’arrêts maladie. Il y a une réelle épidémie actuellement à Marseille chez les instituteurs et les administrations des écoles”. Si la situation à Saint-Louis Consolat est décrite tout a fait exceptionnelle, l’académie assure que l’école “n’est pas en défaut d’adultes”.


A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire