Après avoir été approché par les plus grands armateurs et financiers mondiaux, la Cma signe avec le groupe turc Yildirim

À la une
le 26 Nov 2010
1

L’incroyable feuilleton à rebondissements de la recapitalisation de la CMA CGM est en passe de se terminer. Alors que les 2500 salariés marseillais du 3 ième armateur mondial sont en train de faire leurs cartons pour déménager dans quelques jours dans la tour Zaha Hadid, leurs patrons ont sortis hier les bouteilles de raki pour fêter l’entrée du groupe turc Yildirim, leur nouvel actionnaire. Selon le communiqué officiel de l’armateur du quai d’Arenc, le groupe Yildirim va investir 500 millions de dollars, sous forme d’ORA (Obligations Remboursables en actions), un système d’investissement qui devrait permettre au groupe stambouliote de faire une belle culbute si les comptes de la Cma continuent à se redresser, surtout si la société rentrait en bourse, comme semble le souhaiter les Saadé.

De son côté, le FSI (Fonds Stratégique d’Investissement), le fonds « souverain » français, continuerait à regarder le dossier, maintenant que les Saadé ont fait venir à leurs côtés un actionnaire privé, nous expliquait hier un porte-parole de l’armateur.
On ne sait pas grand chose du groupe Yildirim, un conglomérat présent dans le minerai, la chimie, les métaux mais aussi la gestion portuaire et l’armement, où il possède une dizaine de navires. C’est un petit groupe de 1,5 milliards de dollars et de 5000 salariés, à comparer à la CMA dont le chiffre d’affaires devrait dépasser les 12 milliards cette année et qui emploie près de 16 400 salariés dans le monde.

Si par leur taille les 2 entreprises ne boxent pas dans la même catégorie, ils sont en revanche culturellement très proches, bien évidemment par leurs mêmes racines méditerranéennes, mais aussi par une histoire commune, le groupe turc ayant été crée, et est toujours dirigé par les 3 frères « Yildirim ». Ce choix s’explique aussi par des exigences en terme de valorisation et de gouvernance, beaucoup plus faibles de la part de ce modeste groupe turque que par les précédents prétendants qui tournaient autour de l’armateur marseillais. Comme l’explique Jacques Saadé en toute fausse naiveté, dans La Provence ce matin : « J’ai discuté avec d’autres candidats. Mais beaucoup se disaient riches et étaient en fait peu sympathiques. Albert Frère étaient de ceux là ». Les 3 sympathiques frères stambouliotes auront en tout cas 3 sièges au Conseil d’administration de la Cma Cgm, sur 10, et il se murmure déjà qu’à ce prochain conseil, au début de l’année prochaine, Jacques Saadé pourrait reprendre totalement les commandes opérationnelles de son groupe, soit directement en reprenant sa casquette de Président Directeur Général, soit via son fils Rodolphe. On s’en souvient, Saadé avait dû abandonner l’an dernier la direction opérationnelle de son entreprise, sous la pression de ses banquiers, et avait dû faire venir à ses côtés le polytechnicien Philippe Soulié, comme directeur général.

Si Saadé a toujours considéré cela comme une véritable humiliation, en réalité le pauvre Soulié n’a jamais vraiment eu droit de tenir la barre du navire. Pris en tenaille entre Jacques Saadé, resté Président du Conseil d’Administration, son fils Rodolphe et son gendre Farid Salem, nommés Directeurs Généraux adjoints, Soulié a toujours senti leur souffle dans son cou. On ne sait pas si les banquiers, à qui la Cma doit toujours dans les 5 milliards de dollars, seront complètement rassurés, mais en tout cas Saadé a réussi à sauver son groupe, et à en garder le contrôle. Bravo l’artiste, de la haute voltige. Il peut au passage remercier son banquier Jean-Marie Messier qui, avec quelques autres banquiers d’affaires du CSFB ( Crédit Suisse First Boston), a réussi à faire le derviche tourneur auprès des banques créancières, depuis des mois, pour le sortir de cette très forte tempête, et le tirer à bon port.

Un lien le communiqué officiel de la Cma Cgm

Un lien pour en savoir ( un peu) plus sur le groupe Yildirim sur leur site officiel ( pour ceux qui lisent le turc ou l’anglais)

Et pour ceux qui veulent retrouver la saga de la recapitalisation de la  Cma Cgm, l’intégralité de  nos articles sont ici :

Un lien CMA CGM : les Saadé résistent, l’Etat refuse de payer et les banques négocient de leur coté, publié le 22 janvier 2010

Un lien Les banques refusent les 500 millions que leur demandait Cma Cgm, publié le 3 février

Un lien Walter Butler veut racheter la Cma Cgm, publié le 3 février

Un lien Jean-Marie Messier va t’il réussir à sauver la Cma ?, le 16 mars

Un lien Et si la Cma fusionnait avec MSC pour devenir le premier armateur mondial ? le 19 mars

Un lien Le groupe Louis-Dreyfus Armateur ne serait plus intéressé par la Cma le 26 mars

Un lien Le fonds souverain du Qatar apporterait 1 milliard à la Cma le 31 mars

Un lien cette fois c’est officiel, le groupe Louis-Dreyfus se retire définitivement du dossier Cma le 9 avril

Un lien Vers une sortie de crise à la Cma ? le 3 mai

Un lien La Cma subit une perte de 1 milliard d’euros en 2009 mais reste trés optimiste pour  2010 le 4 mai

Un lien La Cma bientôt sous pavillon qatari ? le 30 juin 2010

Un lien Recapitalisation de la Cma, le dernier coup de Trafalgar de Jacques Saadé , le 13 juillet

Un lien Après avoir dit à Louis-Dreyfus et aux Qataris, jacques Saadé va t-il dire oui à un baron belge ? le 27 juillet

Un lien Mais à quoi joue Saadé ? le 10 août

Un lien Le groupe Cma a repris des négociations avec le groupe familial libanais Mikati le 24 août

Un lien recapitalisation de la Cma, au fait on est ou ? le 2 novembre

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. mortderire mortderire

    “toujours sentit leur souffle dans son coup” : c’est “senti” et “cou”.
    Cher journaliste vous êtes encore plus mauvais que moi en orthographe ce qui n’est pas peu dire…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire