Amnesty international privée de deux réunions à Aix et Marseille sur “l’apartheid israélien”

Info Marsactu
le 24 Nov 2022
10

Coup sur coup, la faculté de droit d'Aix et la mairie de Marseille ont annulé en dernière minute des conférences d'Amnesty International sur la politique israélienne. Les deux institutions avancent des raisons techniques quand l'ONG parle de "censure".

Une conférence à la cité des associations a été annulée par la Ville de Marseille. (Photo : NG)

Une conférence à la cité des associations a été annulée par la Ville de Marseille. (Photo : NG)

Les refus sont tombés coup sur coup à deux jours du rendez-vous. Amnesty International devait tenir deux réunions publiques à Aix et Marseille autour de son rapport consacré à “l’apartheid commis par Israël” ces mercredi et jeudi 23 et 24 novembre. Elle en a été privée. Ce jeudi matin, elle cherchait encore une salle de […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Alain Castan Alain Castan

    Une censure insupportable sous la pression du gouvernement d’apartheid israélien. Merci le Printemps marseillais !

    Signaler
  2. Jeanne 13 Jeanne 13

    De mieux en mieux des réunions politiques sur la situation de cuba de l Egypte…ont eu lieu dans ces mêmes locaux sans que cela ne pose aucun problème
    Mais dés qu il s agit d Israël et de poser une réalité les pressions et lobby se mettent en action vive la liberté d expression !

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      La réaction du CRIF est d’une clarté biblique sur le sujet.Tout est dit.

      Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Le premier problème est que toute analyse critique de la politique, extérieure comme intérieure, de l’Etat d’Israël est assimilé par la droite israélienne et par les organisations juives de droite (dont le CRIF) comme antisémite donc tombant sous le coup de la loi. L’Etat d’Israël se définit comme “juif et démocratique”: démocratique pour les juifs et juif pour le reste du monde (palestiniens de nationalité israélienne inclus).

      Signaler
  3. Lazarre Lazarre

    C’est insupportable de voir l’étendue du pouvoir des extrémistes juifs. A force d’éluder le sujet de la colonisation et de l’apartheid, on entretient la rancoeur dans notre pays et on fabrique nos monstres.
    J’attendais mieux de la part du Printemps marseillais.

    Signaler
  4. Helene Goldet Helene Goldet

    Complètement d’accord pour trouver cette interdiction scandaleuse.

    Plus généralement, l’interdiction des réunions à caractère politique dans les salles municipales me choque. Je voudrais savoir sur quels textes elle repose, propres ou non à la ville de Marseille.
    En pratique, cette interdiction est régulièrement contournée par des associations, selon des critères qui sont laissés à l’appréciation des élus de la ville ou des secteurs s’agissant des salles gérées par les mairies de secteurs.
    Il serait à mon sens normal que les élus, et les partis qu’ils représentent, qu’ils soient élus locaux ou députés puissent disposer des salles de la ville pour faire des comptes rendus de mandats, et plus généralement des réunions politiques ,qu’ils se situent dans la majorité ou dans l’opposition.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      Le prétexte bateau est en général risque de troubles à l’ordre public
      Pas besoin d’autre justification c’est le même qui sert pour interdire les manifestations sur la voie publique

      Signaler
  5. Louise LM Louise LM

    Honteux
    Les responsables de la censure ne sont même pas capables de l’assumer et se cachent derrière des questions techniques

    Signaler
  6. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Il faut vraiment en finir avec cette lâcheté devant les extrémistes.
    Il y a peu une demi-douzaine d’anciens ministres des affaires étrangères européens (Hubert Védrine pour la France) publiaient une tribune dans la presse (Le Monde pour la France) pour poser que “la politique israélienne envers les palestiniens équivaut au crime d’apartheid” et on n’aurait pas le droit d’en débattre à Marseille ou à Aix-en-Provence dans l’enceinte de la Mairie ou de l’Université à l’initiative d’une ONG de défense des droits de l’homme prix Nobel de la paix, prix des droits de l’homme des Nations Unies, etc.
    Ces gens là sont des idiots ! En plus d’être des lâches !
    Quand aux membres locaux du lobby du courant fasciste israélien, ils devraient réfléchir plutôt avec Eva Illouz : “Pour ceux qui, comme moi, se définissent comme sionistes – malgré ses iniquités, la création d’un foyer national juif était légitime et nécessaire –, écrire ces mots – fascisme juif – est choquant. Mais quelques faits imposent ce jugement.” et réfléchir à ce qu’ils sont en train de faire, non seulement aux palestiniens mais aussi à tous les juifs qu’ils embarquent dans leur aveuglement.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire