Aix en Provence : portrait et histoire d’un écrivain en herbe, Emilien Giacomini

À la une
le 14 Juin 2010
0

Emilien Giacomini, 22 ans, est un jeune écrivain. Il finit actuellement le deuxième tome de sa trilogie de science-fiction, L’autre côté. Ne cherchez pas, il n’est pas encore publié, mais son histoire, son livre et sa démarche sont assez intéressants pour que nous en parlions. Ses livres, il les écrit à la terrasse d’un célèbre bar aixois, le O’sullivan, où il a installé ses « quartiers » et où il est désormais bien connu. Nous sommes allés à sa rencontre, afin qu’il nous parle de lui et de ses livres, qu’il décrit comme étant de la « soft science-fiction » ou, selon lui, « des événements scientifiquement réalisables et réels, mais avec une intrigue fictive. » Voici son interview.

Marsactu : Pourriez-vous nous donner un petit aperçu de l’histoire, tout d’abord ?

Emilien Giacomini : « Je me centre sur deux personnages, Anna Maria et Keagan. Ils provoquent un événement et se retrouvent projetés, avec 17 autres personnes, dans un environnement quasi-sauvage. Ils reconnaissent des paysages de la Provence, comme la montagne Ste Victoire, mais il n’y a aucune trace de la ville ou de la civilisation…Les deux personnages principaux sont les seuls à savoir ce qu’il se passe réellement et vont mettre un peu de temps à le dire aux autres, ainsi qu’aux lecteurs. Il y a clairement une grande influence de la série Lost, je ne le cache pas. Néanmoins, contrairement à la série, où le but du jeu est de montrer la différence entre le bien et le mal, ici mon objectif est de faire l’apologie de la sensibilité. Prouver qu’un homme sensible n’est pas faible, mais fort et que sa sensibilité peut l’aider à s’en sortir. »

Marsactu : Parlez-nous un peu de vous. Comment vous est venue cette envie d’écrire ? :

Emilien Giacomini : « À l’âge de 11 ans, j’ai commencé à lire énormément. Un jour j’en ai eu marre de vivre les histoires des autres, donc j’ai eu l’envie d’écrire les miennes. J’étais un gamin avec beaucoup d’imagination et en me baladant dans la rue, j’imaginais déjà 10 000 scénarios improbables. Bon, j’avais 11 ans, mais j’écrivais déjà de petites histoires de science-fiction, mais sans queue, ni tête ! L’étape suivante pour moi, a été d’écrire dans le domaine de la « fan fiction ». »

Marsactu : De quoi s’agit-il ? :

Emilien Giacomini : « En fait, à partir de séries déjà existantes, comme Lost ou Jericho, je me suis mis à écrire des scénarios fictifs, que je postais  sur des forums. Progressivement, j’ai écrit de mieux en mieux et les réponses des lecteurs m’ont montré qu’il fallait que je continue. Concernant Lost, par exemple, j’ai crée un survivant (de l’île) et j’ai élaboré sa propre histoire. » (Lien de cette histoire ci-dessous)

Marsactu : Pour en revenir à ta trilogie, L’autre côté, pourquoi avoir choisi d’écrire sur la Provence ? :

Emilien Giacomini : « Je ne suis pas né ici, je suis de Grenoble, mais cela fait désormais presque 7 ans que je vis en Provence. En fait, il y a quelque chose de magique dans le paysage…Quelque chose que je ne pourrais pas expliquer, mais qui m’attire énormément, notamment du côté de la Ste Victoire, que je trouve magnifique. Je comprends vraiment pourquoi Paul Cézanne en était obsédé ! »

Marsactu : Pourquoi écrivez-vous à la terrasse de ce bar ? :

Emilien Giacomini : « Tout d’abord, j’y suis venu par hasard, dans le cadre du tournage d’un court métrage, qui se déroulait ici. Ensuite, il faut savoir que je me suis retrouvé au chômage, sans études. Là, j’ai eu du temps devant moi, et ça a été l’occasion de me consacrer à ce bouquin que je voulais écrire. Je savais que beaucoup d’écrivains se mettaient en terrasse de bars, donc j’ai essayé cette méthode pour écrire, et j’ai très vite compris pourquoi ! J’ai pu y observer les gens, certains étaient intrigués par ce que je faisais avec mon ordinateur, d’autres étaient très intéressés par l’écriture. Ils m’ont donné leur avis, m’ont inspiré par leur caractère. Maintenant, c’est une habitude, dés que j’ai mon jour de repos, je prends mon ordinateur et je viens ici !

Marsactu : Certaines rencontres, que vous avez faîtes ici, figurent-elles dans vos livres ? :

Emilien Giacomini : « Oui ! Ils sont devenus des traits de caractère de mes personnages. Il y a même des rencontres que j’ai faites, qui se retrouvent ensuite dans l’histoire, un peu comme un clin d’œil. Certains personnages principaux ressemblent vraiment à des gens rencontrés… »

Emilien vient de finir l’écriture de son deuxième tome et il est actuellement à la recherche d’un éditeur…

Si vous désirez le contacter, écrivez-lui à cette adresse : interpr-em@live.fr

Pour le rencontrer, retrouvez le à la terrasse du O’sullivan tous les jeudis, en début d’après-midi, aux environs de 14h.

Un lien> ici le lien vers sa version de la série Lost

Un lien> sa version de Jericho

pub O’sullivan
Place des Augustins, 13100 Aix-en-Provence, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire