Mes châteaux d’If: Adèle Blanc Sec. Le bébé des Batignolles.

Billet de blog
le 17 Nov 2022
1

TARDI. ADELE BLANC SEC... ET FIN. Tome 10. Casterman.

 

C’est toujours aussi foutraque et populaire Tardi. J’y suis venu par le coté paternel chez René Tardi, par la guerre et l’Allemagne, puis par son histoire de la Commune (ah! le brave homme). Mais Adèle, on y va pour les bistrots dans Paris et ses vues populaires du pavé. On s’y croirait au 35 Chez Raoul avec les condés qui débarquent et les clients qui s’en cognent avec cette épidémie (et ses six clones, bien vue la vanne!) qui démarre en faisant sortir des oreilles des clients de l’andouillette de Guéméné. On retrouve le bistrot et son jambon beurre, le pâté cornichon et le rillettes-camembert avec un ballon de rouge.Avec ce casse dalle, on retrouve la parole de ceux qui ont faim et qui ne se posent pas trop de questions. Quand t’as la dalle, tu manges. Tardi est toujours plus dur avec les argousins. Il les explosent. Les parisiens? Ils les transforment en vaches genre Minotaure dans une capitale pluvieuse mais laisse tomber : «Faut souhaiter à personne la prison, ni aux animaux ni aux humains.» Ils se sont donnés le mot avec Lucky luke ou quoi ? Tardi pour cette dernière histoire écrit le dernier épisode de tous ses albums qu’il cite, dés fois qu’on se sache plus où ce qu’on est tombé. Allusion à son père, (comme à Fritzlar où il fut soldat) aux aventures d’adèle que seul le Pisco soulage d’une rage de dents, retour de l’ Égypte et du Chili avec oune spécimen, Mlle Copihue ( plante et fleur nationale du Chili) qui fait mine de découvrir son œuvre dans les kiosques. Il se fout de l’Empereur en dessinant un Bonaparte vendant du Boeuf marengo, que l’on doit au cuisinier de l’ Empereur lors de cette victoire dans le Piémont Italien sur l’ Autriche. Et hop on part au café de la gare chez Léo Malet pour se jeter un petit blanc. Plaisir de voir des trottinettes dégommées par des voitures. Réjouissances avec la chorale de Dominique Grange qui chante sur l’air de N’effacez pas nos traces. Les momies tiennent leur revanche face aux épidémies, et elles chantent la romance de Paris.Ah Tardi, quel farceur.

On croit apprendre que l’auteur et Dominique Grange auraient échangé leur premier baiser au jardin des Plantes. « C’est ici que tout a commencé.» et que tout va finir…Adèle Blanc sec c’est fini.C’est quand la tournée du patron?

Pour la dernière tournée…Tardi sera à la librairie Libertalia le 7 décembre, si tu passes à Montreuil.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Christophe Goby Christophe Goby

    Mieux vaut tardi…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire