Ma vie sans voiture à Marseille épisode 8 : le grain de sable

Billet de blog
par Lagachon
le 23 Oct 2012
2

Il suffit d’un petit grain de sable… et c’est toute la machine qui est foutue en l’air ! En tant que forcené des transports collectifs, je ne recule devant aucune situation apriori, et prosélyte, j’aime convaincre mes interlocuteurs que non, ce n’est pas compliqué d’aller de Marseille à Puyricard et vice versa en transports en commun. “Il suffit d’être bien organisé”, j’aime bien dire ça, je crâne volontiers devant mes amis qui se plaignent, “il suffit d’être bien organisé” (ça doit les énerver quand j’y pense !). “Il suffit” effectivement, jusqu’à ce qu’un petit grain de sable…

Un bus en retard, un train supprimé, des travaux sur la route, une livraison sur la voie de bus, un accident, des travaux sur les voies ferrées… la liste des possibles est immense ! Depuis un mois et demi que je suis amené à aller et venir plusieurs fois par semaine entre Marseille (1er) et Puyricard, je m’en suis plutôt  bien sorti.

D’abord parce que je combine train + covoiturage (c’est moins cher et plus rapide que la combinaison train / aix-en-bus), et ensuite parce que les fois où je ne peux pas covoiturer (environ 15 à 20% des trajets pour l’instant), ma machine bien huilée a super bien fonctionné.

Jusqu’à ce put*** de grain de sable, ou plutôt cette plage viennent me mettre le oaï dans ma machine ! Il passe normalement 1 bus toutes les 10 minutes entre Puyricard et Aix, pour être large, je voulais prendre celui de 11h55 et avoir le temps de prendre un sandwich avant d’enchainer avec le train de 12h40 ou 50. Règle n°1 : prévoir large !

Parce que ce jour là, Aix-en-bus a battu des records d’inefficacité : 0 bus en presque 30 minutes (au lieu des trois prévus), j’ai d’abord cru à une grève, j’ai appelé le n° non surtaxé pour qu’une dame m’explique gentiment que non, il n’y a que des embouteillages, il faut attendre, parce qu’elle n’a aucune idée d’où sont ses bus…

Et là, le mythe de l’efficacité aixoise s’effondre ! C’est pire que la RTM ! Mais alors de quoi Maryse a peur ? Si on fusionne les transports, les aixois pourront bénéficier du tracking des bus de la RTM. Franchement, ça serait déjà mieux. Enfin, me semble-t-il.

Comme ils n’étaient pas en grève, un bus a fini par arriver. Comme la plupart des fois où je le prends, il est presque vide, je me dis que des mini-bus seraient plus rentables. Ou encore la création d’une gare sur la voie Pertuis – Aix – Marseille qui passe à proximité de Puyricard. Mais bon, je rêve et m’égare.

Comme j’avais pris large, malgré les efforts d’Aix-en-bus, j’ai réussi à arriver à la gare avec un sandwich avant 12h50. Mais la SNCF devait être de mèche puisque ce train là était supprimé sans plus d’explications.

J’aimerais bien que l’on m’explique un jour le pourquoi et comment des trains supprimés. Conducteur malade ? Embouteillage sur les voies ? Quel est ce paramètre que l’on a pas pu prendre en compte avant et qui change la donne au dernier moment ? Parce que le train apparaissait 45 minutes plus tôt.

Pressé, enfin, relativement pressé, je ne pouvais plus être plus large, j’ai donc pris la navette en me réjouissant d’avoir au moins trouvé un 8ème épisode à cette série que je pensais épuisée.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

    • Merci, et je ne peux que t’encourager à continuer de te balader 😉 On fête ton retour à Marseille en terrasse du Derby, promis !

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire