L’essence du partage

Idée de sortie
Journal Ventilo
22 Juin 2018 0

Fin juin 2018, l’Équitable Café fête ses quinze ans. L’occasion de revenir sur un lieu associatif emblématique tourné vers l’avenir.

Si l’on définit un café associatif comme un bar géré par une association, la présentation apparaît bien réductrice, en particulier pour l’Équitable Café du Cours Julien. L’heure est donc venue d’un bilan d’étape après quinze ans de bons et loyaux services, afin de comprendre le chemin parcouru.

Créée en 2003, l’association En-Visages est à l’origine de l’Équitable. Voyageuse au départ, en faisant la promotion de produits bio et équitables en itinérance, l’association se fixe en 2005 dans un local rue de Loubière. Un pas est alors franchi puisque documentaires, conférences-débats et petits concerts s’enchaînent avec, en fil conducteur, l’engagement en faveur du développement durable et d’une société plus juste. Le succès de l’entreprise et sa volonté de respirer plus largement amènent l’association à déménager sur le Cours Julien en 2009, en lieu et place d’une ancienne librairie. Ce qui se livre alors n’est plus fait de papier mais de chair, de réflexions, de boissons et de fête. Car l’alliance de l’utile et de l’agréable est ici à l’honneur.

Il faut dire qu’une jauge et une terrasse plus grandes, un emplacement où le passage est roi et une programmation musicale éclectique aident beaucoup. Les années passent, le Cours Julien se hipsterise, continue à gêner certains par sa saleté et des décibels un peu trop tardifs. La nature de la fréquentation évolue et le Café s’intègre de plus en plus dans son environnement immédiat, préférant les partenariats à la concurrence avec les bars et restaurants voisins.

Mais, comme nous l’expliquent Antoine le chargé de communication, Adèle la régisseuse et Florian l’administrateur, avec un petit salariat, c’est surtout le collectif de bénévoles qui permet à l’Équitable de vivre et grandir. Un simple coup d’œil sur le site internet de l’association donne la mesure de leur travail. À titre d’exemple, régisseuse et bénévoles « réorganisent et décorent les espaces, maintiennent et construisent les équipements, gèrent les achats et demandes de subventions, et prennent en charge les stocks et commandes. » Un autre groupe, La Mafia, s’occupe de la gestion économique et financière. Sans compter bien sûr la programmation. Ouf.

Ce lieu d’échange est « une porte d’entrée à la réflexion, l’émancipation. C’est un croisement de différents milieux. » Et rien n’oblige à consommer. Initialement représentée par une population militante, séduite par les thématiques engagées programmées (féminisme, dégradation des conditions de vie, réchauffement climatique, nouvelles solidarités…), la clientèle s’est rapidement élargie grâce à une programmation culturelle riche (clown, magie…), à une bonne ambiance sans frontière et à la possibilité de déguster des boissons locales. De ce point de vue, comme le rappelle Florian, l’Équitable a été précurseur à Marseille. D’autant que tout le monde peut être « consommateur et acteur (bénévole) du café associatif. » Une autre particularité est celle d’avoir initié le réseau régional des cafés associatifs, et de continuer, aujourd’hui, à conseiller des porteurs de projet qui souhaiteraient créer leur propre enseigne.

Fin juin, l’Équitable Café fête ses quinze ans hors les murs, au Chapiteau de la Belle de Mai ; une façon d’oublier les frustrations (plus aucun concert n’est programmé sur site, au Cours Julien, et la terrasse comme la jauge y sont moins importantes). Une programmation musicale est prévue pour coller à l’image et aux valeurs de l’Équitable, entre musiques du monde, hip-hop et Dj sets, mais aussi des ateliers dans tous les sens (théâtre, yoga…), du cirque, un concert interactif et des tournois de pétanque et de contrée. Il faudra donc certes choisir entre tirer les cartes ou les boules mais nul doute que chacun y trouvera son compte. Avec la possibilité de « se régaler et grignoter sur place, de sortir du quartier, de retrouver les voisins.es et surtout les copaines », tous les sens seront rassasiés.

Cet anniversaire marque aussi un tournant puisque les administrateurs et salariés de l’association se penchent sur l’évolution de son modèle : comment attirer de nouveaux administrateurs en évitant le turn-over, comment trouver une alternative rentable aux concerts qui ne sont plus permis ? Autant de questions qui seront peut-être abordées entre deux verres ou deux spectacles lors de ce week-end anniversaire. Et comme un convoi de cyclistes sera organisé avec le Collectif Vélo en Ville, il ne reste plus aucune excuse pour ne pas s’y rendre.

Guillaume Arias

Les 15 ans de l’Équitable Café : du 22 au 24/06 au Chapiteau (38, Traverse Notre Dame du Bon Secours, 13003). Renseignements : www.equitablecafe.org/


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire