Le « Staycation » va-t-il affecter le secteur du tourisme en France ?

Billet de blog
le 30 Juil 2020
0

De nombreux vacanciers habitués à s’envoler vers l’Hexagone vont certainement rester chez eux cette année en raison des restrictions liées au coronavirus. Dans quelle mesure cette situation peut-elle impacter le pays le plus visité au monde ? L’assouplissement imminent des conditions de voyage dans la plupart des États peut-il inciter les touristes à reprendre le chemin de la France ?

Le Staycation, vers la relance du tourisme de proximité

La pandémie du coronavirus a sérieusement ébranlé ce secteur d’activité. Une grande morosité s’observe encore dans le domaine malgré la fin du confinement dans la plupart des pays et une timide reprise des vols internationaux. La crainte d’une deuxième vague et l’isolement systématique imposé aux voyageurs dissuadent les vacanciers de partir hors de leur territoire. De nombreuses personnes renoncent au périple à l’étranger. Elles préfèrent plutôt se tourner vers les centres touristiques nationaux. La Grande-Bretagne et les États-Unis avaient connu ce phénomène par le passé. Celui-ci va certainement se reproduire avec la pandémie du coronavirus. Cela pousse, à juste titre, les professionnels du tourisme à se poser la fatidique question : Le “Staycation” va-t-il affecter le secteur du tourisme en France ?

Des pertes estimées à plusieurs milliards d’euros

L’Hexagone demeure la destination la plus prisée au monde avec près de 90 visiteurs annuellement. Une bonne partie de cette clientèle étrangère pourrait tout simplement partir en vacances dans leur propre pays. Cela représente un manque à gagner considérable puisque la France attire 13 millions de Britanniques, 2 millions de Chinois, 4,5 millions d’Américains, etc. Le staycation va priver les secteurs du tourisme et l’économie nationale d’une importante manne financière. Les pertes vont largement dépasser la centaine de milliards d’euros. Cela augure d’une période extrêmement difficile pour les professionnels du tourisme en France. Fort heureusement, ces acteurs ont compris qu’ils peuvent capitaliser le staycation pour compenser une partie du manque à gagner attendu.

Une relance du tourisme de proximité

Plus de 35,5 millions de Français choisissent annuellement de partir à l’étranger. Les restrictions liées au coronavirus devraient contraindre la plupart d’entre eux à rester au pays lors des prochaines vacances. Les professionnels du tourisme multiplient les initiatives pour récupérer cette clientèle. Certains d’entre eux ont lancé sur les réseaux sociaux le hashtag #cetétéjevisitelaFrance. Ils espèrent inciter les Français à redécouvrir l’Hexagone pendant cette période estivale. Ils mettent en avant les innombrables attraits du pays. Plusieurs monuments et lieux publics ont rejoint le mouvement porté par Patrimoine 2.0.

Le staycation présente quelques aspects positifs. Il peut permettre de relancer le tourisme de proximité. Les Français vont se rendre compte qu’ils peuvent passer d’excellents moments sans devoir s’envoler vers d’autres cieux. Pendant toute la période estivale, ils devraient prendre d’assaut les multiples stations balnéaires et les centres touristiques dont dispose la France. Les acteurs de ce secteur peuvent faire preuve de dynamisme de manière à capitaliser le staycation. Ils peuvent surfer sur cette tendance pour relance leur business afin de booster l’économie locale et nationale. Cela leur permettra de limiter le manque à gagner provoqué par la perte de la clientèle étrangère. Par ailleurs, passer des vacances chez soi présente aussi un intérêt écologique. Les avions décollent moins souvent et le niveau de pollution baisse. Les environnementalistes montent d’ailleurs au chrono pour appeler à un tourisme plus responsable.

Un regain d’activité touristique bientôt ?

Conscients des enjeux du tourisme, les autorités françaises ont rapidement levé les restrictions d’entrée pour les personnes en provenance des pays de l’Union européenne. Les citoyens de cet espace géographique peuvent venir librement dans l’Hexagone. Le dispositif en place ne prévoit aucun isolement sanitaire à leur arrivée. Cette décision a donné une véritable lueur d’espoir aux acteurs du tourisme et aux vacanciers désireux de rejoindre les plages ensoleillées françaises. Cela laisse envisager un éminent regain des activités. Toutefois, certains gouvernements se montrent encore très prudents face à la pandémie. Ils imposent des restrictions systématiques de mouvement aux voyageurs en provenance des autres pays.

Par exemple, la Grande-Bretagne prévoit une quatorzaine. Cela n’incite pas les gens les Britanniques à partir en vacances à l’étranger parce qu’ils craignent de se retrouver en isolement sanitaire à leur retour. Les choses devraient rapidement évoluer dans les semaines à venir. Le Times avance que le gouvernement de la Grande-Bretagne s’apprête à exempter une dizaine de pays, dont la France, de cette mesure. Quelques millions de Britanniques n’hésiteront pas à embarquer vers l’Hexagone pour se libérer du stress accumulé durant le confinement. Par ailleurs, la plupart des États ont rouvert leur aéroport aux vols internationaux. Cela laisse augurer d’un probable regain d’activité touristique à partir du mois de juillet. De plus, la pandémie semble définitivement sous contrôle même si les gestes-barrières s’imposent encore. Les professionnels de secteur espèrent revoir très bientôt en France des vacanciers chinois, américains, etc.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire