L’appel des oubliés

Billet de blog
par sqpm
le 1 Juin 2020
0

Cet appel a été dévoilé lors d’une conférence de presse au McDo de Ste Marthe, réquisitionné par les habitant·es et ex-salarié·es, le mercredi 27 mai 2020. Pour le signer : marseilleconfinee@gmail.com .

Pendant que l’on se projette indécemment dans le « monde d’après », nous, militants, bénévoles, associations, citoyens engagés, nous nous battons au présent parce que le futur est un luxe. Cette crise sanitaire qui frappe le monde se double dans nos quartiers d’une crise sociale et économique qui vire à la crise humanitaire la plus révoltante qui soit. Au cœur de la 5 ème puissance mondiale, des enfants ont faim, des foyers déjà précaires se retrouvent dans le plus grand des dénuements !

C’est inacceptable, intolérable et moralement odieux ! Si notre société s’accommode de cette anomalie nous sommes tous définitivement perdus !

Faut il revenir sur l’inertie pour ne pas dire l’incurie des autorités ? 2 mois pendant lesquels c’est la solidarité et uniquement la solidarité des associations, des particuliers, des femmes et des hommes de bonne volonté qui a fait tenir des centaines de familles précipitées dans la grande pauvreté. Aucun amortisseur social, aucun amortisseur économique et une prise en charge sanitaire famélique. La facture sociale sera lourde et le ressentiment immense ! Les femmes et les hommes des quartiers qui participent à cet appel, le font en conscience et en responsabilité ! Nous ne sommes pas des victimes et nous avons prouvé qu’en ces circonstances nous avons tous ensemble contribué à garder le bien le plus précieux qui nous reste : Notre DIGNITÉ et celle des habitants des quartiers populaires !

Nous ne demanderons ni la charité ni l’hypocrite compassion des institutions et du gouvernement ! Nous réclamons nos droits les plus élémentaires ! A commencer par le droit à la sécurité alimentaire ! Par ailleurs nous demandons qu’un plan d’urgence sanitaire, social et économique soit mis en place et que celui-ci s’articule autour des revendications suivantes :

– Nous demandons la gratuité des masques et des tests de dépistages. Nous demandons qu’un effort significatif soit fait en direction de la prise en charge des patients et notamment ceux de nos quartiers.
-Nous exigeons la fin du harcèlement et de la répression policière des habitants des quartiers populaires, ainsi que l’amnistie pour toutes les contraventions sans récidive. Nous demandons, pour commencer, la mise en place du récépissé de contrôle.
– Nous demandons que des mesures importantes soient prises et des moyens débloqués pour équiper les enfants des foyers précaires en matériel informatique.
– Nous demandons aussi que pour les foyers modestes, qui n’en disposent pas, puissent avoir accès gratuitement au réseau wifi. Les opérateurs implantent des antennes sur les toits de nos quartiers sans aucune contrepartie. Il est temps que tout le monde soit mis à contribution !
– Suspendre toutes les procédures d’expulsion et proroger sans terme la trêve hivernale.
– Surseoir à la perception des loyers ou pour le moins établir au cas par cas un étalement du règlement de ceux-ci. En gelant, immédiatement, toute les procédures de recouvrement et en suspendant les loyers de toutes et tous.
– Nous demandons à ce que les emprunts soient suspendus, notamment les prêts immobiliers pendant une période minimale de 90 jours.
– Nous exigeons l’interdiction de frais bancaires pour motif de découvert ou d’incident de paiement.

– Il faut réévaluer le montant des allocations et aides publiques aux ménages modestes, pour permettre à ceux-ci de vivre dignement.
– Il faudra calculer et compenser les pertes de revenus relatifs à la diminution ou la suppression des contrats de travail précaires (missions, intérim, vacations) ou aux pertes constatés pour les indépendants, artisans et auto-entrepreneurs. Il faudra aussi que des mesures compensatoires soient adoptées pour amortir l’ensemble des pertes de revenus issus de l’économie informelle…
– Nous demandons une aide financière exceptionnelle qui puisse compenser le surcoût alimentaire induit par le maintien des enfants au sein des foyers.
– Nous demandons que des aides conséquentes soient octroyées aux étudiants pour les aider à passer le cap de cette crise sociale et économique en ne se préoccupant que de leurs études !
– Nous demandons à ce que les migrants soient pris en charge dignement et que des solutions de logement, d’emploi et de régularisation soient rapidement débloquées. Nous exigeons l’inconditionnalité des aides et leur régularisation sans condition.
– Nous demandons une grande vigilance sur le suivi et l’accompagnement des publics en grande fragilité.
– Face à l’urgence et la gravité des besoins, il faut aider et faciliter les démarches des familles. Nous sommes pour le raccourcissement des délais de traitement et de paiement. Nous sommes favorables à l’instauration d’un guichet et d’un interlocuteur uniques.

Voilà les bases du débat et le cadre de la réflexion que nous souhaitons initier. Parlons de tout cela pour construire un présent viable et envisager un avenir commun solidaire, égalitaire et digne ! Une société qui n’oublie plus personne !

Premiers signataires :
Syndicat des Quartiers Populaires de Marseille, CLCV Font Vert, Association féminin sacré
Femmes Familles Font Vert, Association Dihya, Association Grand coeur, Les Maraudes du Coeur 13, Collectif des infirmières, UNEF, Association SABIL, Rebondir 13, Collectif du 5 Novembre, Association les Minots de Noailles, Association le grand Bleu, Association Fil de Soi, Association les deux colombes, Collectif du Plan d’Aou …

Pour signer en tant que structures (associations, syndicat, collectif…) : marseilleconfinee@gmail.com .

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire