Appel pour une Région solidaire, écologiste et démocratique

Billet de blog
le 21 Mai 2021
0

Soixante créateur.trices, acteurs du mouvement social, artistes, enseignants, éducateurs syndicalistes, militantes pour le droit des femmes, militant.e.s associatif.ves s’engagent pour une région plus solidaire, plus écologique et plus démocratique. Ils, elles lancent un appel pour que la Région change radicalement d’orientation et tourne la page d’une fausse opposition entre droite et extrême-droite.

Nous sommes des militant.e.s issu.e.s d’organisations diverses (syndicales, citoyennes ou politiques) et de secteurs d’activité variés (culture, éducation, industrie, services). Nous avons toutes et tous oeuvré pour que l’unité la plus large soit possible en région Paca associant partis de gauche, écologistes et mouvements citoyens. Nous faisons le choix, dans les circonstances présentes, de soutenir le « Rassemblement écologiste et social » de Jean-Laurent Felizia à l’occasion du prochain scrutin de juin 2021, afin que les aspirations de la population soient prises en compte par les politiques publiques.

Nos parcours de militants et de citoyens nous conduisent chaque jour à constater les effets néfastes des politiques suivies ces dernières années dans les différents secteurs d’activité qui sont les nôtres : environnement, éducation et formation, santé, emploi, culture, développement économique, aménagement du territoire, logement, transport, énergie, recherche …

Nous considérons que la justice sociale et la justice environnementale sont indissolublement liées et doivent être le fil directeur de toute action publique progressiste. Nous avons des propositions à faire valoir dans le débat public, propositions qui toutes visent une amélioration effective des conditions de vie, de travail et d’existence pour nos concitoyen.ne.s, qu’ils soient salariés ou chômeurs, actifs ou retraités, lycéens ou étudiants, agents ou usagers des services publics, dans l’industrie, le secteur tertiaire, la santé, le tourisme ou encore l’agriculture. Malgré les annonces pompeuses du gouvernement en matière d’égalité des droits, d’égalité femmes/hommes rien n’est fait. Il est nécessaire que les politiques publiques régionales prennent le relais en matière d’éducation à l’égalité et respect, de formation professionnelle, d’orientation des jeunes, d’action contre les violences faites aux femmes. Des propositions visant à changer notre regard sur la nature et le vivant pour construire chaque politique en fonction de ses impacts sur l’environnement, à lutter contre les grands projets inutiles pour la population et dévastateurs pour la biodiversité, et veiller à la sécurité alimentaire de nos concitoyens en promouvant une agriculture paysanne, bio et de proximité.

Les enjeux du scrutin régional sont réels, concrets et immédiats. La majorité sortante s’est largement discréditée et ressemble aujourd’hui à un théâtre d’ombres fait de combines politiques, d’alliances nouées et aussitôt dénouées, de divisions qui s’étalent au grand jour. Elle est incapable de proposer un projet d’ensemble pour nos concitoyens. L’extrême droite se fait de plus en plus menaçante et pourrait même emporter la collectivité régionale si une forte réaction ne se produit pas. Les conséquences seraient désastreuses en matière d’éducation, de limitation des services publics, de libertés démocratiques.

Nous devons être à la hauteur des défis économiques, sociaux et environnementaux pour lesquels les compétences des Conseils Régionaux sont utiles et adaptées. Il ne s’agit pas de se tromper d’élection ni de participer à une candidature de témoignage. L’urgence sanitaire, économique, sociale, environnementale, impose que les forces de progrès reprennent en main les leviers des politiques publiques, du bien commun et de l’intérêt général. Cela est toujours possible !

Protéger les populations face aux risques (santé, sécurité, précarité, isolement, réchauffement climatique), former nos jeunes pour les préparer à tous les possibles, préserver notre environnement et nos territoires, oeuvrer à la réorientation de notre modèle économique en articulant durabilité, emploi, progrès social, avec moins de gaspillage et moins de déchets : voilà l’urgence !

Nous appelons à une dynamique sociale, culturelle, écologiste porteuse d’une volonté de transformation, en vue du scrutin régional de juin 2021 pour battre les politiques inégalitaires et injustes des droites, mais aussi mettre en place des politiques publiques qui permettent de sortir par le haut de la crise sanitaire, économique, sociale et environnementale que nous traversons.

Signataires :

Patricia Aharonian (ancienne maire adjointe droit des femmes, 13), Ali Amouche (militant associatif, 13), Jean-Noël Arrou-Vignod (militant de l’économie sociale et solidaire, 83), Pierre Ascaride (metteur en scène), Franck Balliot (Enseignant, 13), Alain Barlatier (documentariste, ancien responsable syndical, 13), Sylvain Bartet (syndicaliste, 84), Marie-Hélène Bastianelli (militante associative, 13), Cécile Béranger (responsable associative professionnels du tourisme, 06), Pascale Beretta-Pace (militante associative, 83) Dominique Bianchi, artiste musicienne chanteuse, 13), Raphaële Blanc-Touvier (syndicaliste, 83), Daniel Blech (urbaniste, 83) Jean-Pierre Brundu (responsable associatif, 13), Marion Chopinet (syndicaliste, 13), Agnès Daures (syndicaliste 13), Amélie Dimech (citoyenne engagée, 13),  Michel Dubreuil, syndicaliste, 13), Josiane Dragoni (syndicaliste 13), Richard Ghis (syndicaliste, 3), Christine Faller (universitaire, 83), Sébastien Firpi (citoyen engagé, Paca), Esther Fouchier (militante féministe, 13), Jean Gatel (ancien ministre de l’Economie Sociale et Solidaire, 84), Fabrice Giovanazzi (Enseignant, 06), Patrick Grimaldi (ingénieur industrie pétrochimique, syndicaliste, 13), Alain Hayot (sociologue, ex vice président du conseil régional), Élodie Hernandez (syndicaliste, 83),Valérie Hirschfield (sportive handicapée de haut niveau, engagée pour l’enfance et la pédopsychiatrie, 83), Cécile Jourda (militante association socio-éducative, 83), Pascaline Lécorché (chercheuse, 13), Annick Le Gal (responsable associative théâtre, 83), Gérard Leidet (historien du mouvement ouvrier, 13), Jean Lorant (universitaire, 13), Nicole Lorant (magistrate honoraire, 13), Luisa Marques Dos Santos (philosophe, 13), Odile Lhéritier (militante féministe, 13), Christine Martinez (militante associative, 83), Béatrice Nuselovici (citoyenne engagée, 13), Philippe Oddou (éducateur, militant pour la justice sociale et environnementale, 13), Félix Peraldi, militant pour la langue corse, 13), Antoinette Peraldi, (directrice d’école honoraire, 13), Mireille Peirano (Chef d’entreprise, ancienne vice-présidente du Conseil régional, 83), Zeynep Perinçek (artiste peintre, 13), Emmanuel Perreau (Urbaniste conseil, militant du droit à la ville, 13), Isabelle Rainaldi (Auteure et enseignante, 13), Frédéric Rosmini (conseiller politique du Printemps Marseillais), Marc Rosmini (philosophe, 13), Bernard Stephan (militant syndical, 13), Claude Signoret (ingénieur, militant associatif, 13), David Tessier (syndicaliste, 13) , François Thomazeau (écrivain), André Touvier (syndicaliste, 83), Vera Tur (enseignante, 13), Isabelle Vassas (militante féministe, 13), Séverine Vernet (syndicaliste, 13), Paul Vincensini, avocat, 13), Germaine Watine (militante féministe, 13).

 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire