À corps singuliers

Idée de sortie
le 13 Fév 2016
0
Exposition Next - Mathilde Monfreux

Exposition Next - Mathilde Monfreux

« Mitsi est partiel, c’est un tout. Mitsi est un concept et un doudou. Informe et multiple, il matérialise ce que l’on touche des cils, ce qui nous fait avancer, aimer, ce qui nous fait peur. Objet transfert, il se charge de notre singularité. »

Initié en 2008, le projet Mitsi, à la sonorité neutre, se veut comme l’incarnation hybride d’une réflexion sur le corps et sur l’espace. Par la création de sculptures en tissu, la plasticienne Elisabeth Saint-Jalmes élabore un travail de couture singulier, dont la matière évoque et réfute, révèle et éloigne à la fois les assimilations que l’on peut faire du corps humain et l’imagerie qu’il véhicule, de manière à nous permettre de prendre possession de ce qui, intrinsèquement, le constitue. La mise en espace et en corps de ces formes par Mathilde Monfreux, forte de son expérience performative de la danse butô et du contact improvisation, se charge d’apporter une dimension organique et instinctive à ces Mitsis, auxquels leur nom ajoute une nuance mystique, en référence au personnage de la mythologie scandinave Loki, figure du désordre.

Comme l’ouverture d’un questionnement sur le rôle des frontières, Mitsi exploite la relation quasi psychanalytique avec le sujet, notamment à travers la notion de transfert, que ce soit par le biais des acteurs de la performance, ou bien du public lui-même dans le cadre de l’exposition interactive Mitsi, la grande invasion. Nous invitant « l’air de rien, à mettre en partage nos profondeurs », l’exposition se veut la synthèse des ateliers de découverte autour de l’œuvre, mais également des diverses représentations de la performance Next (dernièrement présentée sur le parvis de l’Opéra de Marseille, dans le cadre du rendez-vous « Sirènes et Midi Net » de Lieux Publics). Dans une sorte de quête initiatique, les Mitsis semblent illustrer de manière subtile l’analogie que faisait Virginie Luc, auteure de l’ouvrage Art à Mort, entre processus de création et zone de survie universelle. Ils se présentent également comme le reflet de l’état actuel de la performance en tant qu’art de la porosité qui, de l’idée à la création, interroge les notions de lieu et d’espace, mais aussi de présence.

Laura Legeay

Mitsi, la grande invasion d’Elisabeth Saint-Jalmes et Mathilde Monfreux : jusqu’au 20/02 à La Compagnie (19 rue Francis de Pressensé, 1er). Rens : 04 91 90 04 26 / www.la-compagnie.org

Pour en (sa)voir plus : www.mathildemonfreux.com

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire