Garder la pêche

À Saumaty Séon, la pêche tient toujours à un fil

À la une
le 23 Oct 2015
1

L'activité de pêche restera-t-elle à Saumaty? Une délibération votée à MPM prévoit 10 millions d'investissement. D'après nos informations, la pêche serait conservée et la plaisance exclue.

Le quai où sont amarrés les derniers bateaux de pêche de la rade.

Le quai où sont amarrés les derniers bateaux de pêche de la rade. © Thibaud Teillard

S’il y a bien un coin du port de Marseille qui fait saliver promoteurs et plaisanciers, c’est bien l’anse de Saumaty. Dernier espace dédié à la pêche de la ville, il accueille chalutiers, thoniers et petits métiers ainsi qu’une grande criée. Mais le nombre de marins opérant dans la rade se réduit à la même vitesse que les bancs de thons, suscitant des convoitises sur les mètres carrés libérés.

Mais réduction ne veut pas dire disparition. Patron de la prud’homie, pêcheur et ancien élu (apparenté UMP) à la communauté urbaine, Mourad Kahoul se fait menaçant : “On entend des rumeurs, des bruits, mais nous ne sommes consultés sur rien. Pourtant nous sommes les premiers concernés. Alors avec les régionales qui arrivent, ils devraient faire attention et prendre le temps de venir nous parler.”

Dans son collimateur, les “rêveurs” qui veulent installer “de la haute plaisance à Saumaty comme il y en a à la Ciotat. Et ça, pas question.” Pourtant il n’y a pas si longtemps, la plaisance était encore citée noir sur blanc.

Place aux yachts

À quelques encablures du port de l’Estaque, Saumaty offre effectivement de belles perspectives de nouveaux anneaux dans une ville où une place au port vaut presque plus cher que le bateau qu’on y installe. Propriété du port, l’anse fait l’objet d’une convention avec la Ville jusqu’en 2033. Depuis 2013 et jusqu’à la création de la métropole, c’est la communauté urbaine qui a repris la charge de son aménagement. Et de nombreux scénarios circulent sur son devenir.

Ce vendredi, le conseil communautaire de Marseille Provence métropole examine une délibération qui porte justement sur le futur de la zone. Mais bien malin qui pourrait comprendre en le lisant de quoi l’avenir de Saumaty sera fait. Au point qu’en commission, certains élus ont réservé leur position en attendant d’en savoir un peu plus.

Pour les curieux, voici le texte de la délibération.

Pourtant la communauté urbaine a une étude qui opère un diagnostic détaillé de la zone et donne des orientations pour son aménagement. Le cabinet Egis Conseil a pris en charge cette étude mais refuse d’en communiquer les éléments. Président de la Soléam (la société publique locale d’aménagement) et vice-président de la commission à MPM, Gérard Chenoz est plus bavard : “Tout n’est pas arrêté, loin de là. Mais je peux déjà vous dire qu’on ne va virer les pauvres pêcheurs et y mettre des gros richards avec leurs yachts.” C’est dit sur un mode rigolard mais l’information est de taille : elle met fin aux projets d’installation de plaisanciers à cet endroit. Et peut rassurer Mourad Kahoul ?

“J’attends de voir, dit-il prudent. Nous avons encore ici 6 chalutiers, 3 chalutiers et 30 petits métiers. Ce n’est pas rien. Et nous avons surtout un marché de négoce qui offre un vrai potentiel économique. Il n’est pas question de nous pousser dans un coin de quai et de mettre n’importe quoi à la place.”

“Pas contre l’industriel”

D’après les informations que nous avons pu récolter, les dix millions d’euros qui figurent dans la délibération permettraient de rénover la criée de mareyage et d’aménager les quais pour accueillir de nouvelles activités économiques complémentaires notamment aux activités liées à l’off shore et au sous-marin. “Je suis pas contre l’industriel, reprend Kahoul. Je sais qu’il y a des charges et je suis favorable à l’implantation de nouvelles activités. À condition d’être dans le dialogue.”

Sur ce terrain glissant, le patron de la Soléam, Gérard Chenoz, se fait prudent. “Rien n’est vraiment arrêté. Egis Conseil a rendu un rapport de diagnostic. Il y a des pistes mais cela ne veut pas dire que nous allons les suivre. Notre conviction première est qu’elle doit conserver un vocation de développement économique.”

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Trésorier Trésorier

    MPM a déja investi pour installer des activités industrielles liées à la mer avec une faillite retentissante. Donc, pécheurs, industriels ou yachts, ce qui compte c’est que le linéaire soit exploité et que tout cela ramène de l’activité.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire