À la Plaine, le quotidien est toujours en chantier

Actualité
le 16 Nov 2021
12

La nouvelle formule de la Plaine est plébiscitée par de nombreux Marseillais. La plus grande place de la ville est pourtant toujours au centre de nombreuses interrogations, débats et conflits. Entre fêtards et riverains comme entre collectivités, la cacophonie continue.

Dès sa réouverture, en mai dernier, la place a accueilli de nombreux Marseillais, souvent fêtards. (Photo LC)

Dès sa réouverture, en mai dernier, la place a accueilli de nombreux Marseillais, souvent fêtards. (Photo LC)

Au milieu de la Plaine trône la terrasse du Petit Nice. À cette heure fraîche et matinale, les cafés fumants sont montés en deux étages sur les plateaux de serveurs déjà bien réveillés pour alimenter une terrasse bien remplie. Les équipes de nettoyage font des allers-retours de Kärcher pour nettoyer les traces d’une nuit une […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “À part ça, j’ai envie de leur dire que si tu veux être au calme, faut pas habiter sur la Plaine” : c’est ce genre de phrases qui montre ce que sont certains des usagers de l’espace public, des égoïstes qui méprisent leurs voisins. C’est “l’argument”-massue, du moins le croient-ils, de tous ceux qui pensent avoir le droit de faire ce qu’ils veulent n’importe où et n’importe quand, en oubliant que leur liberté s’arrête là où commence celle d’autrui : ainsi, les scootards et motards qui ont trafiqué le pot d’échappement de leur machine se croient souvent malins en répliquant que si tu es gêné par leur vacarme, tu n’as qu’à habiter à la campagne. Ils ne sont pas malins, ils sont juste cons. Beurk.

    Signaler
    • Piou Piou

      Et c’est facile pour les petits cons de dire ça aux habitants propriétaires qui, même s’ils le voulaient, ne pourraient déménager sans brader leur logement dévalué à cause des nuisances causées par ces mêmes petits cons.

      Signaler
    • Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

      vous m’avez devancé quelle gourde cette lola étudiante en quoi ? les résidents qui y habitent depuis des années doivent donc déménager et ce n’est pas les plus riches!!

      Signaler
    • patrick patrick

      Piou si vous me trouvez un logement dévalué à cause de la nouvelle place, dites le moi je suis preneur

      Signaler
  2. Massilia fai avans Massilia fai avans

    Il y a quelque chose qui m’échappe j’avoue: c’est le n ième article sur la Plaine depuis la ”livraison” de la place et la situation évolue peu. Les journalistes rencontrent toujours les mêmes personnes (commerçants, associations) qui exposent les mêmes problématiques: nuisances sonores, hygiène, et insécurité passé une certaine heure (et on ne parle pas des points de deal). On voit également des élus sont dans le constat et pas dans l’action. Bref, le titre de l’article est approprié et j’ai peur de vivre dans un “chantier ” marseillais de 40 ans.

    Signaler
  3. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    S’il y avait eu une véritable CONCERTATION avec les habitants (propriétaires et/ou locataires) peut-être nous ne serions pas arrivé là. Mais les élus/technocrates sont toujours prompts à décider seuls…
    Messieurs/Dames les élus, le peuple des citoyens-habitants-contribuables possède de bonnes idées. De plus il vous paye et …grassement!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cela est vrai , depuis les dernières élections , certain(e)s se sont bien arrondi(e)s

      Signaler
  4. Assedix Assedix

    On reproche, à juste titre, énormément de choses à la majorité métropolitaine mais pour le coup, j’aurais bien aimé que l’adjoint à la tranquillité publique fasse preuve de la même habileté que Martine Vassal, qui se sert de la subvention de l’État pour faire avancer ses propres projets.
    Quand on lui a proposé 500 caméras dont il ne voulait pas, il aurait peut-être été plus malin de la part de Y. Ohanessian de pousser des projets alternatif pour appaiser la place J. Jaurès de botter en touche en réclamant la fibre…

    Signaler
  5. Andre Andre

    Un projet d’espace public, en premier lieu, ça se concerte et on essaie d’y intégrer le maximum de contraintes prévisibles. Ensuite, ça se gère au quotidien.
    Il ne suffit pas de “faire joli” comme aurait dit Martine.
    Et on n’a pas encore tout vu! Attendons que le marché revienne, ce qui en soi est plus que souhaitable mais qui imposera des contraintes de gestion autrement plus exigeantes…

    Signaler
  6. kukulkan kukulkan

    il faudrait un article qui dénonce la non finition des travaux sur le coin Chave de la Place (c’était toujours le cas il y a quelques semaines). Car Rouillé Pet Rot se pavanait et tapait sur le carnaval alors que sa SOLEAM n’avait même pas fini le taf…

    Signaler
  7. Bouyaka13 Bouyaka13

    Si il y avait une présence policière importante et régulière, le pb serait réglé depuis longtemps, et pas que à la Plaine mais dans tout Marseille…Dans cette ville le sentiment d’impunité est général, alors il ne faut pas s’étonner ensuite… Mettez des patrouilles, des équipages qui viennent des qu’on les appelle, verbalisent, confisquent les scooters, embarquent et vous verrez que ça changera… En attendant la nuit dans la 2eme ville de France il y a 3 équipages de PM pour 900 000 habitants…et pas de fourrière non plus pour enlever les véhicules garés devant les garages qui empechent leurs habitants de rentrer ou sortir etc…

    Signaler
  8. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    ne parlons pas des 130 m de pistes cyclables du haut du bd chave jusqu’au tunnel très peu utilisée! car les cyclistes qui viennent de la plaine et tourne sur leur droite ne la voit pas donc bien évidemment roulent sur le trottoir comme avant, ah j’oubliais est utilisée aussi par les conducteurs de scooter qui traversent la Plaine piétonne et la descendent, ne parlons de cette piste qui en montant sert de rodéo. Mon compagnon y habite dés qu’il peut il vend son immeuble et part. Impossible de se garer pour décharger lorsque l’on arrive avec des charges lourdes. Tous les élus s’en “contrefichent”!! une véritable aberration à la Marseillaise. Quand je lis que le fameux médiateur ne peut répondre car il a un devoir de réserve; donc à quoi sert il ? et où est son “bureau” ? quelles sont ses horaires….de fonctionnaire. La dernière fois on a eu la chance on a eu une place. Samedi on a voulu partir à 12h une voiture nous bloquait donc que faire et bien klaxonner donc on dérange bien évidemment mais comment faire autrement, enfin au bout de 10 mn la conductrice est sortie de chez elle.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire