Charte éditoriale

En préambule, Marsactu fait siens les principes de la charte adoptée en 2011 par le syndicat national des journalistes (annexée au bas de cette page). Nous avons choisi d’assortir ces principes éthiques de règles précises touchant à l’indépendance de la rédaction et la transparence de notre entreprise de presse.

Séparation de l’éditorial et de l’actionnarial

En tant qu’entreprise de presse, Marsactu doit au public une transparence maximale sur son activité. C’est le sens de l’article 6 des statuts la société Marsactu déposés auprès du Greffe de Marseille (voir ci-dessous), qui concerne la séparation éditorial actionnarial, la mention des liens d’intérêts, la publication des comptes… Cette transparence peut également se faire via l’implication de représentants des lecteurs dans la gouvernance.

Sauf à exercer la profession de journaliste et à faire partie de la rédaction, les actionnaires et leurs représentants ne prennent pas part aux choix éditoriaux. Ils assistent aux conférences de rédaction sur invitation de la direction de la rédaction, mais n’y interviennent pas. Ils s’interdisent en outre de commander un article ou de donner des instructions pour modifier un article ou empêcher sa publication.

Les actionnaires s’engagent à ne pas imposer la conclusion de partenariats commerciaux avec les sociétés au capital desquelles ils figurent ou qui leur sont liées commercialement, sauf à respecter impérativement les conditions prévues à l’article 18 (Conventions réglementées). Dans le même cadre, ils s’engagent à ne pas empêcher ou faire obstacle à des partenariats du même type avec des sociétés qui se trouveraient en concurrence avec les leurs.

Lorsqu’un actionnaire de Marsactu ou une entreprise dirigée ou détenue par l’un de ses actionnaires ou dirigeants est citée dans un article publié par Marsactu, cette particularité est signalée dans le corps de l’article, dans sa titraille ou dans une note de bas de page.

La structure actionnariale de Marsactu fera l’objet d’une publication annuelle sur support papier et/ou numérique. A cette occasion, un rappel des intérêts détenus par les principaux actionnaires et dirigeants sera également effectué.

Article 6 des statuts de la société Marsactu

Sources et données

Marsactu fait du secret des sources une exigence absolue, que ce soit par des canaux traditionnels ou via notre dispositif sécurisé d’alerte en ligne. Lorsque ce n’est pas contradictoire avec ce devoir, nos journalistes s’attachent à publier les documents qui ont servi de support à leurs articles, afin de nourrir le débat et l’amélioration avec ses lecteurs. Dans le même esprit, nous avons à cœur de faire progresser la mise à disposition des données publiques.

Éthique financière

Marsactu n’accepte jamais de mettre sa rédaction au service d’intérêts particuliers ou de se mettre en position de dépendance vis-à-vis d’eux. En particulier, nous nous refusons à tout mélange des genres entre contenus journalistiques et publicitaires que ces derniers émanent d’institutions publiques comme privées (publi-rédactionnels, native advertising…). Par ailleurs, conformément à la charte du syndicat de la presse d’information en ligne (Spiil), la société Marsactu prend en charge l’ensemble des frais liés à l’activité professionnelle des journalistes qu’elle emploie : déplacements, frais d’hôtel et de restauration…

Nous n’acceptons pas de cadeaux ou d’avantages divers, directement ou indirectement, dans le cadre de nos activités ou, plus généralement, dans des circonstances susceptibles d’avoir clairement une incidence sur notre travail. Les membres de la rédaction n’acceptent pas de rémunération pour l’animation de débats (« ménages »), ni ne dispensent de formations à destination d’entreprises. Dans tous les cas, ces formations se limitent à l’activité journalistique.

Les règles ci-dessus ne s’opposent pas à l’acceptation des billets gratuits, ni à la prise en charge éventuelle de l’hébergement, pour les journalistes amenés à couvrir des événements, des conférences ou des représentations artistiques. Ces cas font l’objet d’une précision en marge de l’article ou des articles concernés.

Règles régissant les partenariats contractés par Marsactu

Marsactu en tant qu’entreprise s’interdit de contracter tous types de partenariat direct avec des collectivités et institutions publiques si ce partenariat inclut de quelque façon que ce soit une modification de la couverture éditoriale dont la rédaction a la charge.

Nous définissons par « collectivités et institutions publiques » l’ensemble des collectivités locales mais aussi les institutions qui y sont liées ainsi que l’ensemble des services de l’Etat et les institutions qui leur sont subordonnées. Ce dernier point couvre non seulement les services déconcentrés de l’Etat en région mais aussi les ministères et services centraux de l’Etat.

La direction de Marsactu s’engage à soumettre à la rédaction tout projet de partenariat avec des structures extérieures si celui-ci a des implications directes sur le travail de la rédaction.