Marsactu - Le Journal
CHRONIQUE

Arts et essais

Michel Samson

Après avoir chroniqué la justice et la campagne présidentielle pour Marsactu, le journaliste et écrivain Michel Samson a repris, la plume entre février et juillet 2018, pour livrer un regard ouvert et curieux sur la vie artistique locale. Ses vingt-trois chroniques, compilées ici, coïncident par endroits avec une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Dont Michel Samson a choisi de s’affranchir ici et là…

Post-scriptum d’une saison culturelle

Chronique
0

Dans un post-scriptum on ne revient pas sur ce qu’on a écrit. On ajoute un truc oublié, qu’on n’a pas eu le temps ou...

Une dernière chronique pour le Festival international du documentaire

Chronique
0

Cette dernière chronique parlera aussi de cinéma : le Festival International du Documentaire proposait 180 films originaires de plus de 37 pays.

Weiwei, ce qu’on appelle une émotion

Chronique
1

Michel Samson revient dans nos colonnes pour reprendre, à sa façon, l'analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, il se frotte à l'art contemporain d'Ai Weiwei au Mucem.

Rendre compte des expos difficiles

Chronique
0

Raconter ce que l’on voit mais qu’on comprend mal, voire pas du tout, est difficile. Singulièrement quand il s’agit de cet art contemporain qui...

La Savine, capitale d’Afropea

Chronique
0

Ainsi commence le reportage de Valeurs actuelles à la Savine, paru le samedi 9 septembre 2017 : "Tenus en coupe réglée par les petits caïds...

Danses polyglottes

Chronique
0

Michel Samson revient dans nos colonnes pour reprendre, à sa façon, l'analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Ce week-end, il a assisté à plusieurs spectacles du Festival de Marseille.

Drôle de jeu, drôle de je

Chronique
1

Cet homme aux cheveux gris, bandeau noir sur le crâne, est debout à 20 centimètres de moi, il me fixe. Silencieux, pas un mot,...

Les apprentis ordinaires au Merlan

Chronique
0

Trois soirs de Plateau : au théâtre du Merlan, logé dans un centre commercial au cœur de cités populaires, des amateurs de tous âges jouent,...

Oh les beaux lieux

Chronique
2

Oh les beaux jours !, cet étrange festival où on parle de livres par tous les moyens, où les organisatrices réussissent à faire venir et...

L’amour est toujours contemporain

Chronique
0

Michel Samson poursuit son analyse de la vie culturelle et artistique locale. Et suit par la même occasion une saison marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, il plonge au cœur même du thème de "Quel amour !" avec l'exposition du moment au musée d'art contemporain de Marseille.

En marche et en fête avec les migrants

Chronique
1

Acte 1 : La Porte d’Aix. Samedi 12 mai, 16 heuresDevise gravée sur l’arc de triomphe à l’entrée du centre-ville : "À la République Marseille reconnaissante"....

La folie des grains d’or

Chronique
0

Michel Samson poursuit son analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, il a jeté son dévolu sur l'exposition Or au Mucem.

Grand déballage avec Kusnir au FRAC

Chronique
1

Michel Samson poursuit son analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, il s'est rendu au fonds régional d'art contemporain pour une exposition déroutante.

Une journée et des poussières d’heure sous l’étoile du Nord

Chronique
0

Le soleil printanier décline, je suis assis à une longue table avec trois dames âgées, les bancs sont un peu raides. Elles mangent des...

Lubin, Zoé, Jean René et Amor Fati

Chronique
0

Après avoir chroniqué la justice et plus récemment la campagne électorale pour Marsactu, le journaliste et écrivain Michel Samson revient dans nos colonnes pour reprendre, à sa façon, l'analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, il est allé au J1 voir l'exposition de JR, en bonne compagnie.

Chère Suzanne D.

Chronique
0

Les poules et les oies picorent dans leur enclos. Autour de la pelouse un peu râpée, se tient un troc de plantes, boutures de...

Dîner en tête-à-tête avec Picasso

Chronique
1

Ces petites boules noires posées sur ces grandes tables devant les Baigneurs de Picasso sont des cromesques de lapin noir, et sur chaque pierre...

Je passe et reste

Chronique
0

Après avoir chroniqué la justice et plus récemment la campagne électorale pour Marsactu, le journaliste et écrivain Michel Samson revient dans nos colonnes pour reprendre, à sa façon, l'analyse de la vie artistique locale. Et suivre par la même occasion une saison culturelle marquée par les grandes ambitions de MP2018. Cette semaine, en fréquentant la biennale des écritures du réel, Michel Samson a croisé des récits de migrations, "difficilement supportables et superbes".

Plusieurs seuls en scène

Chronique
0

Se garer au Plan d’Aou, traverser un potager, côtoyer un poulailler avant d’arriver devant un hangar : aller voir Molière à la Gare Franche c’est...

Pétage de plomb gesticulé et incompréhension dansée

Chronique
0

Cette semaine, pétage de plombs et incompréhension trouvent une forme dansée ou gesticulée dans la chronique Arts & essais de Michel Samson.

Dans la fabrique du roman-photo

Chronique
0

Dans la grande exposition du MUCEM Roman-photo, vingt garçons et filles de 8 à 14 ans se promènent avec leur guide du jour, Hugo Bousquet...

Un théâtre sans dialogues qui parle… aux spectateurs

Chronique
0

Un théâtre de poésie, un théâtre sans dialogues, un théâtre documentaire. Deux pièces jouées simultanément à Marseille parlaient, l’une et l’autre, du monde tel qu’il va aujourd’hui, alors que l’une s’appuie sur un texte anglais de 1891, quand l’autre se fonde sur des enquêtes sociales.

Marathon d’amours

Chronique
5

La sirène a retenti, il était donc midi juste, il a descendu les escaliers de l’Opéra en soufflant dans son cor anglais, est monté sur la grande table, a empoigné une longue trompe, de jeunes cuisiniers l’ont rejoint, debout sur des chaises ils ont battu la crème en rythme, d’autres ont apporté des choux, un autre grondement de la sirène et on a dégusté, nous tous, ce public de la rue, leur chantilly faite en musique : le marathon de Quel amour ! était lancé par la Partition pour batterie de culs de poule…

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Partage par email

Offrir cet article