Comment la Ville de Marseille a laissé pourrir ses propres immeubles par dizaines

Les habitués du centre-ville ne lèvent plus le nez en passant devant ces façades décrépies, aux volets clos, où des plantes s’accrochent le long des gouttières. Parfois les entrées sont fermées par des portes anti-intrusion, les premiers étages bloqués par des parpaings. Ils forment le visage multiple, anonyme, de l’habitat indigne dont le centre-ville de Marseille … Lire la suite de Comment la Ville de Marseille a laissé pourrir ses propres immeubles par dizaines

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte
1 € le premier mois
puis 6,99 €/mois
JE M’ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous